Professions sociales

La DREES a publié en juillet 2009 le numéro 696 d’Etudes et Résultats : « les étudiants se préparant aux diplômes de travail social en 2006 » (cliquer ici). Occasion pour ce blog de rappeler que des diplômes d’enseignement supérieur sont préparés en dehors des universités ; dans ce cas, ils le sont dans des centres de formation aux professions sociales. Un exemple : l’Institut Régional de Travail Social de Champagne-Ardenne (IRTS Reims).

En 2006, ces centres préparaient 14 diplômes d’Etat. 3.137 étudiants (dont 1.550 en 1ère année) étaient inscrits dans un diplôme de niveau I et II (CAFDES, CAFERIUS, Ingénierie sociale, médiateur familial). 28.540 étudiants (dont 10.055 en 1ère année) étaient inscrits dans un diplôme de niveau III : assistant de service social, conseiller en économie sociale et familale, éducateur de jeunes enfants, éducateur spécialisé, éducateur technique spécialisé. C’est le diplôme d’éducateur spécialisé qui accueillait le plus d’étudiants : 13.394.

Les étudiants inscrits dans les formations de travail social ont des caractéristiques tout à fait spécificiques. Ils sont plus âgés que les étudiants entrant à l’uiversité : 25 ans en moyenne à l’entrée des diplômes de niveau III, 42 ans en moyenne à l’entrée des diplômes de niveau I et II (on y accède dans le cadre de la formation continue ; des diplômes de ce niveau sont délivrés dans le cadre d’une VAE partielle ou totale).

Les étudiants sont plus souvent des femmes, mais le taux de féminisation varie fortement d’une formation à l’autre : il est de plus de 95% pour les assistants de service social et pour les éducateurs de jeunes enfants ; il est de 73% pour les éducateurs spécialisés et seulement de 24,5% pour les éducateurs techniques spécialisés ; il est plus équilibré dans les formations préparant aux fonctions de direction (niveaix I et II).

Le taux de réussite au diplôme est globalement élevé dans les formations en travail social : cela n’est pas étonnant car les étudiants font l’objet d’une sélection à l’entrée et car ils sont fort motivés (obtenir un diplôme de niveau II pour accéder aux fonctions de direction). Le taux de réussite varie toutefois d’un diplôme à l’autre : il est supérieur à 90% pour les éducateurs de jeunes enfants et pour les éducateurs spécialisés ; il n’est que de 56% pour le diplôme de médiateur familial.

Commentaires fermés sur Professions sociales

Classé dans Non classé

Une réponse à “Professions sociales

  1. Bel exemple de la non application de la réforme LMD à cette partie de l’enseignement supérieur. Les formations d’assistant sociale et d’éducateur spécialisé sont des formations de niveau Bac + 3 mais dont le diplôme n’est reconnu qu’au niveau Bac +2, ce qui permet de ne pas classer les diplomés en catégorie A de la fonction publique, mais en catégorie B et doncde moins les payer !