Les compétences des élus étudiants

23 septembre 2010, Séminaire Prospective et Développement (SPS), université de Strasbourg. Au programme : La vie étudiante. 3 conférences. Enquête « Conditions de vie » par Gérard Moguedet, premier vice-président de l’université d’Angers (1ère photo à la fin de la chronique). « Service de la vie universitaire (SVU) et actions pour l’engagement et la citoyenneté étudiante » par Diane Dupront, chef du SVU de l’UdS (2ème photo à la fin de la chronique) et Joannie Crinon. « Réseaux sociaux et étudiants » par François Schnell, responsable de la cellule Innovation de la direction des usages numériques (DUN) (3ème photo à la fin de la chronique).

Joannie Crinon, vice-président Vie universitaire de l’UdS (photo), mentionne l’existence d’un diplôme d’université « Engagement étudiant » (DUEE).

« Si le règlement d’examen du diplôme dans lequel l’étudiant est inscrit le prévoit, les unités d’enseignement peuvent être validées au titre d’unité libre d’enseignement. Ce diplôme est délivré lorsqu’un mémoire et deux des UE suivantes sont validés : UE « Engagement associatif », UE « Engagement universitaire », UE « Engagement auprès des élèves », UE « Accompagnement et intervention sociale en milieu urbain » (programme détaillé). Joannie estime qu’il est nécessaire de relancer ce DUEE, trop peu fréquenté (je pourrais même donner un coup de main pour sa renaissance !). Thème de campagne pour les syndicats et associations étudiantes pour les élections aux conseils centraux de décembre 2010 ?

Je ne résiste pas à faire part d’une expérience réussie dont j’ai été l’initiateur et le pilote à Marne-la-Vallée dans la première moitié des années 2000 : celle du DU d’administrateur universitaire (ouvert dans un premier temps aux élus étudiants des conseils centraux, puis plus largement aux élus des composantes). Pour obtenir ce diplôme, il fallait suivre des conférences sur les thématiques universitaires (8 à 10 séances de deux heures), rédiger et soutenir un mémoire sur son expérience associative et, l’UdS pourrait s’en inspirer, participer à un séminaire collectif de 2 jours dans une autre université. Expérience inoubliable pour moi que ces 3 séminaires réussis à Lille, Rouen et Poitiers ; chaque fois, trois à cinq membres de l’équipe de direction y participaient.

Daniel Argugo-Blum (photo ci-dessous) a été élu, à deux reprises pour deux ans, dans un conseil central de l’université de Strasbourg. Il est titulaire du DUEE. Etudiant en économie (et un peu en sociologie), il ne possède encore aucun diplôme : « difficile de faire le militant et d’obtenir en même temps un diplôme« . Il s’agit là d’un problème crucial. Que faire ? Entrer, sans diplôme du supérieur, sur le marché du travail considérant qu’on a acquis et exercé, par l’engagement étudiant, un grand nombre de compétences. Des employeurs pourraient y être réticents.

Que prévoit la LRU ? Article 23 : « Les élus étudiants aux différentes instances des établissements publics d’enseignement supérieur bénéficient d’une information et d’actions de formation, le cas échéant qualifiantes, définies par les établissements et leur permettant d’exercer leurs mandats ».

Mais, Promotion et Défense des Etudiants (PDE) souligne, dans un communiqué d’avril 2010, que « la circulaire relative au développement de l’engagement étudiant associatif et des initiatives étudiantes du 29 août 2001 a été abrogée dans le cadre d’une simplification administrative ». Par ailleurs, PDE « exige la signature de la charte de développement de la vie associative« .

Citons l’expérience efficace de la licence professionnelle « Management des organisations de l’économie sociale » (LP MOES) de Marne-la-Vallée, licence dont Michel Abhervé (Blog EducPros) et moi étions directeurs de 2003 à 2008. Une grande fierté pour nous est d’avoir attiré dans cette licence plusieurs étudiants élus de l’université et d’ailleurs. Grâce au système de validation partielle des acquis professionnels, deux présidents de la FAGE se sont inscrits dans cette licence, ont satisfait brillamment au cahier des charges que nous leur avions établi, et ont été diplômés. Jean-François Martins en 2006 (l’année de la lutte contre le CPE !) : le blog de JFMClaire Guichet, présidente de la FAGE encore pour quelques jours, a obtenu cette licence il y a quelques jours. Bravo, Claire ! 

Nous avons proposé, en 2007, à Yassir Fichtali (courte biographie), ancien président de l’UNEF, cette même perspective : sorti sans diplôme d’études supérieures, il état intéressé à obtenir cette licence pro ; mais il n’a pu se résoudre à prendre du temps pour le faire, étant déjà fort engagé dans la vie active, auprès du groupe Chèque Déjeuner. Dommage ! 

Photos de Gérard Moguedet, Diane Dupront, François Schnell.

Commentaires fermés sur Les compétences des élus étudiants

Classé dans Non classé

Une réponse à “Les compétences des élus étudiants

  1. Pingback: Valérie encline à prescrire | Histoires d'universités