Archives mensuelles : avril 2011

Quiz. Commenter des statistiques !

5ème chronique sur le prochain Colloque de la CPU à Toulouse, « Une ambition, La licence« . Il s’agit d’un Quiz sur la difficulté de commenter les données statistiques. Lire aussi la chronique précédente : « Oser mesurer la réussite en licence« . Sur ce blog : 54 chroniques sur la licence depuis janvier 2009.

Le pararaphe qui suit introduit le texte de présentation du colloque.« Près de 60 % des étudiants suivent un premier cycle dans l’enseignement supérieur. Les universités qui accueillent près des deux tiers des étudiants du supérieur y occupent une part prépondérante puisque, parmi les étudiants qu’elles accueillent, trois étudiants sur cinq sont dans leurs premiers cycles universitaires dits « de niveau licence ».

Question. Ce texte est-il « partial » en faveur de la licence universitaire ? 1. Il contient trois affirmations globalement « correctes » : près de 60% des étudiants du supérieur sont inscrits en premier cycle ; les universités accueillent près des deux tiers des étudiants ; trois étudiants universitaires sur cinq sont inscrits dans le cycle Licence. 2. Quel est l’élément de phrase qui prête à confusion, qui risque de tromper le lecteur peu attentif ? Pour prouver cette « erreur » voire cette « manipulation », il faut se référer aux indicateurs 6.1 et 6.4 des RRS 2010. Merci et courage à celui qui voudra réécrire ce paragraphe pour le rendre rigoureusement fidèle aux données !

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz

Licence : oser mesurer la réussite

J – 12 pour le colloque de la CPU sur la réforme de la licence : toujours pas de contributions écrites en ligne ; et toujours une incertitude sur la présence de Valérie Pécresse, le 13 mai à 14 heures. Vendredi 13 : la ministre ne croit-elle pas aux jours de chance ?

Thèmatique du 13 mai : « oser la réussite« . 11 heures, séance plénière : « Les conditions de la réussite« . Oser la réussite ? Que veut dire ce slogan congénital de l’université ? Oser, est-ce tenter sa chance en licence, vendredi 13 oblige ? Une surprise pour moi : la présence, parmi les intervenants, de Michel Dellacasagrande, directeur des affaires financières, service commun du MEN et du MESR, entre 1997 et 2009 (CV sur EducPros). Quelles sont les compétences de ce fonctionnaire en matière d’analyse de la réussite en licence ? Je n’ai trouvé aucune intervention ou publication de ce jeune retraité (il est né en 1943), casé sur une strapontin sur lequel j’aimerais, moi aussi, m’asseoir : consultant de la CPU. Je suis vexé de ne l’être pas (chronique : « CPU. Une ambition, la licence« ).

Oser la réussite. J’ai choisi d’intituler la chronique d’aujourd’hui : « oser mesurer la réussite« . Il faut en effet dire de quoi on parle. C’est quoi la réussite ? Quels en sont les facteurs ? Les indicateurs ? Comment sont-ils calculés ? Le sont-ils toutes choses étant égales par ailleurs (les universités ont des populations d’étudiants différentes) ? A quand remontenr les dernières données disponibles ? Malheureusement, on en sait beaucoup moins aujourd’hui qu’hier, tant la Statistique publique est malmenée dans ce pays depuis 2007, en particulier au MEN et au MESR (de moins en moins de Notes d’information) !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Brèves du 29 avril 2011

Communiqués, manifestations, newletters d’université, publications... Classement alphabétique par mots-clés. Les brèves précédentes.

Ethiques & Mythes de la Création. Séminaire du 29 avril 2011 (MSH Paris Nord) : « Genèse des territoires créatifs« . « Elus, aménageurs, artistes, citoyens ont choisi de faire confiance aux ressources des paysages. Cette expérience des mouvements, des talents et des métiers, conduit à une perception nouvelle du bien-vivre, dans une circulation des activités qui métamorphose les lieux et sollicite également les dimensions de la mémoire collective ». Interventions dans le séminaire : les nouveaux territoires de l’art ; pour en finir avec l’économie de la culture ; l’hypothèse des forêts urbaines ; de l’industrie à la culture ; dénicher la mémoire de la banlieue ». Chroniques du blog sur le patrimoine immobilier universitaire, sur le 1% artistique.

Infirmiers. « L’université de la Méditerranée s’engage dans l’universitarisation des études en soins infirmiers » : communiqué sur la convention de partenariat. Celui-ci organise la participation des universités aix instances pédagogiques et leurs contributions aux enseignements et jurys d’examens »… « En 2012, les diplômés, qui se seront inscrits en 1ère année à partir de 2009, obtiendront un Diplôme d’Etat qui vaudra le grade de licence (bac+3) ».

Même pas peur. Manifeste en vue des élections de 2012. C’est le réseau Animafac qui est à l’initiative du projet. Etudiants & Développement s’y associe (E & D tiendra son assemblée générale annuelle le 21 mai à Paris). 2012. Même pas peur : « ne voulant pas nous contenter de dénoncer la confiscation du débat, nous lançons le nôtre au sein de la jeunesse. Il n’est délimité par rien d’autre que notre capacité à imaginer ». Exprimez vos refus et vos aspirations pour 2012 : cliquer ici.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, C. PACA Corse

Bevalot et la carte des licences

Suite des chroniques sur le prochain colloque de la CPU, « Une ambition : la licence« . Françoise Bevalot sera présente, mais elle ne sera ni présidente de séance plénière ou d’atelier, ni rapporteur. Elle sera par contre toute ouïe car elle préside le Comité d’orientation de la nouvelle licence, mis en place par Valérie Pécresse le 7 février 2011 (chronique : « La licence de Valérie : non !« ). Ce comité, qui procède actuellement à des auditions (calendrier), doit rendre rapidement son rapport car la Ministre veut modifier l’arrêté d’avril 2002 sur la licence avant l’été. Calendrier impossible sauf à passer en force.

Françoise Bevalot est également membre du comité de suivi de la loi LRU, après en avoir été la présidente durant 3 ans. Elle est intervenue au séminaire de Prospective & Développement de l’université de Strasbourg le 24 mars 2011 (chronique « Comité de suivi et gouvernance« ). Il est pertinent, dans cette chronique sur la licence, de mentionner la recommandation n° 23 du 3ème rapport du suivi de la LRU. « Elaborer la carte des formations supérieures définie à l’article L 614-3 du code de l’éducation et mentionnée à l’article 17 de la loi LRU (article L. 711.1 de la loi LRU) ».

Le comité commente sa recommandation : « les activités de formation, de recherche et de documentation sont inscrites au contrat [d’établissement]. Dans le respect de la carte nationale des formations supérieures, le contrat arrête les formations qui seront délivrées par l’université ; or, on constate à ce jour que cette carte nationale des formations est inexistante bien que prévue par le code de l’éducation« . Près de 4 ans après la LRU et en violation du code de l’éducation, la carte des formations de licence générale et de licence professionnelle n’existe pas ! Le colloque de la CPU s’en préoccupera-t-il dans l’atelier 4 : « comment concilier égalité des chances, qualité et cohérence des formations du cycle  licence et aménagement du territoire » ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Finalités de la licence ?

Colloque de la CPU, « Une ambition : la Licence« . Jeudi 12 mai 2011, séance plénière, « Quelle cohérence et quelles finalités pour « le cycle licence » ? Finalités au pluriel : on peut s’attendre à ce que dans les propositions conclusives du colloque figure celle-ci : la licence doit fournir les bases scientifiques pour la poursuite d’études en master et les compétences pour entrer sur le marché du travail. Proposition fort originale ! Comment fait-on ?

Surprenant que, dans le programme du colloque, ne soit jamais mentionnée l’existence des licences professionnelles. Il y a les licences générales et les licences professionnelles : dommage que le colloque n’envisage pas de traiter directement la question du passage de la deuxième année de licence générale à la licence professionnelle. La plupart des enseignants chercheurs n’y sont pas favorables ; ils veulent attirer les étudiants en master.

Intervenants de la séance plénière : Michel Quéré, directeur de la DEPP, Alberto Lopez (pas de titre ; qu’est devenu l’ancien directeur scientifique du CEREQ ?), Christian Tauch, HRK. Ces trois personnalités, qui n’ont jamais eu de responsabilités dans une université française, sont-elles à même de répondre à la question des finalités ?

Que dira Michel Quéré ? Le directeur de la DEPP, ancien directeur du CEREQ, pourrait certes faire le point sur les données statistiques concernant ce cycle. Ce serait même indispensable. Combien d’étudiants de deuxième année de licence s’orientent vers une licence professionnelle ? Combien d’étudiants, titulaires d’un BTS ou d’un DUT, entrent en 2ème ou 3ème année de licence générale ou en licence professionnelle ? Combien d’étudiants, titulaires d’une licence générale, obtenue en 3 ou 4 ans, poursuivent-ils directement des études en master ? Chronique du blog : « La licence universitaire en chiffres« . Mais il y a un problème. Selon l’organigramme du ministère de l’éducation nationale et du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (page 23 de l’organigramme d’avril 2011), la DEPP (direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) serait un « service sous autorité commune » des deux ministères ?

Ce double rattachement est formel. La DEPP travaille pour le Ministère de l’éducation nationale et non pour le MESR. Quatre faits le prouvent. 1. Organigramme de la DEPP, page 23 : ni sous-direction, ni bureau en charge des statistiques sur les étudiants. 2. Organigramme de la DGESIP, page 9 : la sous-direction des sytèmes d’information et des études statistiques pour le SUP est rattachée à la DGESIP (direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle). 3. Les Notes d’information du MEN et du MESR sont publiées séparément : ici celles pour le SUP, celles pour les autres niveaux d’enseignement. Ces notes sont devenues d’ailleurs fort peu nombreuses. 4. Le très volumineux programme d’activité de la DEPP pour 2011 (BOEN du 21 avril 2011), programme présenté par Michel Quéré, ignore l’enseignement supérieur. Que préconisera donc le directeur de la DEPP à Toulouse ?

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

CPU. "Une ambition : la Licence"

Colloque annuel de la Conférence des Présidents d’Université (chroniques sur la CPU). Toulouse, 11, 12, 13 mai 2011, « Une ambition : la Licence. Oser la diversité, oser la cohérence, oser la réussite ». Page d’accueil du site : un constat que je partage. Le cycle Licence, « un système complexe qui regroupe une grande diversité d’acteurs et de formations. Les analyses, l’état des lieux et les auditions préalables à l’organisation du colloque ont montré que le premier cycle universitaire qui fait référence à l’étranger n’est pas considéré en France comme le lieu susceptible d’accueillir les meilleurs étudiants et d’irriguer l’enseignement supérieur »… Le colloque, une « volonté d’impliquer l’ensemble des acteurs concernés et conscients de l’intérêt d’une approche globale « du niveau licence » en pensant lisibilité, finalités, cohérence, innovation, réussite« .

« Impliquer tous les acteurs concernés« . Je me sens impliqué ! En fin de chronique : je lance un appel à contributions. Je défends le projet d’une réforme profonde du premier cycle de l’enseignement supérieur : sortir du lycée les classes supérieures (CPGE, STS) et sortir de l’université les DUT et les licences, fonder des établissements nouveaux préparant en 3 ans à la licence, 1. à une licence générale conduisant aux études universitaires de master et de doctorat et 2. à une licence professionnelle donnant accès au marché du travail. J’appelle ces établissements nouveaux, les Instituts d’enseignement supérieur (toutes les chroniques du blog sur les IES : commencer la lecture par les plus anciennes).

Le projet IES est ambitieux et se heurte donc à de nombreux obstacles, pour ne pas dire à des lobbies puissants. Horizon de cette réforme : 10 ans. Le paysage d’enseignement supérieur alors créé ? Une quinzaine d’universités dédiées aux masters, à différentes écoles, aux doctorats (20 à 25.000 étudiants en moyenne), et 600 Instituts d’enseignement supérieur (2.000 étudiants en moyenne). Ces IES sont une condition pour porter à 50% le nombre de jeunes obtenant un diplôme de l’enseignement supérieur, et donc sont une condition pour en démocratiser l’accès et la réussite dans les études.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Le Plan Campus ouvre la Porte

Les premiers travaux du Plan Campus de l’université de Strasbourg ont démarré (toutes les chroniques du blog sur le Plan Campus). Première opération du Campus vert et ouvert sur la ville : la création du grand parc du Campus de l’Esplanade.

« Redéfinissant les circulations et qualifiant les entrées du campus [« les Portes »], le parc permettra non seulement une meilleure lisibilité du site, mais il appellera aussi de nouveaux usages : on y travaillera, s’y déplacera, on y flânera et on s’y rencontrera, à l’image d’un campus de centre ville accueillant et attractif » (plan d’urbanisme et principaux projets de l’opération Campus). Lire aussi la chronique dédiée au projet de la Cité de l’accueil international (« Une opération Campus « désarmante« ).

Pour se situer : plan général du Campus de l’Esplanade ; plan détaillé : le parc entourera les bâtiments 61 (Le Patio), 60 (Platane), 59 (Pangloss), 58 (Athéna). Travaux en cours le 19 avril 2011 : 90 photos.

Album 1 : 20 photos (allée Gaspard Monge : du nouveau Patio à la rue de Rome). Album 2 : 40 photos (rue de Rome : de l’arrêt de bus Palerme à l’arrêt Rome). Album 3 : 30 photos (vers la faculté de droit et la place d’Athènes, allées Diderot et Capitant).

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

La Chimie dans l'air du temps

2011. Année internationale de la Chimie. Université de Strasbourg, Jardin des Sciences, Exposition extérieure « Dans l’air du temps » (panneaux sur les grilles du boulevard de la Victoire). Album de 50 photos.

« L’exposition pose les bases de la chimie atmosphérique en répondant à des questions sociétales simples mais fondamentales. Le réchauffement climatique, l’ozone, l’atmosphère sont des termes qui nous semblent familier mais en captons-nous toutes les problématiques ? »

Et aussi. Le Quiz « 2011, Année internationale de la chimie » n’a pas encore été trouvé ! La Tour de chimie : album de 60 photos.

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Quiz. Quelle est cette université ?

Quiz. Quelle est cette université ? Photos d’Alain Quemin

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz, F. 19ème et 20ème siècles

Une opération Campus "désarmante"

Chroniques sur le patrimoine immobilier. 1. Les universités s’installent dans des usines, des hôpitaux, des casernes, des prisons, des châteaux, des hôtels particuliers… 2. 8ème chronique sur le patrimoine immobilier de l’université de Strasbourg.

Port de Strasbourg, bassin d’Auzterlitz, presqu’île Malraux, Armement Seegmuller et Médiathèque : album de 40 photos (18 avril 2011). Dans le cadre de l’opération Campus de l’université de Strasbourg, l’ancien silo céréalier de l’Armement Seegmuller (la tour de dix étages) devrait être transformé en Maison de l’accueil international : « accueil des étudiants étrangers, des étudiants français souhaitant partir à l’étranger… Lieu de ressources, de partages et d’échanges de cultures et d’expériences… Centre de ressources de langues et services dédiés aux relations internationales de l’université et des collectivités partenaires ».

A quelle date la Maison de l’accueil international ouvrira-t-elle ses portes ? Quelqu’un peut-il le dire aujourd’hui ? Une opération Campus « désarmante » ne doit pas faire oublier l’armement de l’armateur Seegmuller. Tous les projets du Plan Campus de l’université (dont la photo-montage de l’entrepôt transformé en Maison de l’accueil international).

Retour sur l’histoire du bassin d’Auzterlitz. Cosmopolis en retrace le début. 1882, l’Alsace est allemande. Création du bassin de Jonction entre le canal du Rhône-au-Rhin et le canal de la Marne-au-Rhin. 1890 : mise en eau du bassin d’Auzterlitz, « 550 mètres de long et de 50 mètres de large ; rive Est pour le commerce de charbon, rive Ouest pour l’entreposage des céréales et marchandises diverses ; les entrepôts sont construits en bois« . Photos du bassin sur Cosmopolis : entrepôts tagués, grues.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), F. 19ème et 20ème siècles