Archives mensuelles : mai 2011

Plan Campus. Maison des personnels

Suite des chroniques sur le Patrimoine immobilier de l’université de Strasbourg. La Maison des Personnels, 43 rue Goethe, Strasbourg (bâtiment 15 sur le plan). Chroniques précédentes du blog sur ce Patrimoine et sur le plan CampusAlbum : 35 photos de la Maison des Personnels. Vues des 4 façades, des bâtiments provisoires, du bel escalier intérueur.

La Maison des personnels date de l’époque allemande. De quand exactement ? Aucune information trouvée sur le Web. Help ! Une lectrice / un lecteur du blog pourrait-il fournir des informations historiques ? La Maison accueille plusieurs services du CNRS et de l’université pour les personnels, dont le Service pour la promotion de l’action sociale (SPACS), organisateur de l’exposition « D’infinis paysages« , inaugurée hier. Des « provisoires« … vieux de plus de 20 ans accueillent les bureaux des syndicats des personnels et des salles de réunions. Cette cohabitation de bâtiments de l’époque allemande et de bâtiments contemporains est classique sur le Campus historique de l’université. Celui-ci s’est « mité » progressivement.

Le Plan Campus devrait faire disparaître en partie ces « verrues » contemporaines. Les deux bâtiments provisoires qui entourent la Maison des Personnels devraient être ainsi démolis. Serait construite une résidence des personnels et des chercheurs. « Cette maison offrira sous un même toit toutes les solutions logement aux personnels et chercheurs nouvellement arrivés. Une quinzaine de logements permettront des solutions d’hébergements temporaires du studio au 5 pièces. Un jardin d’enfants, plébiscité par nombre de jeunes parents, pourrait prendre place en rez-de-chaussée de ce bâtiment, idéalement situé à proximité du jardin botanique » (Source : les principaux projets de l’opération Campus). Date de réalisation : pas d’échéancier encore.

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

M2 transfrontalier en apprentissage

Ecole de Management de Strasbourg (EM Strasbourg). Les demandes d’inscription dans les différents masters ont été closes ces jours-ci ; elles seront traitées par les jurys dans les deux semaines à venir. Outre son programme phare, « Grande Ecole« , l’EM offre une palette de formations professionnelles (licences professionnelles, masters pros et diplômes d’université à bac+5) ; diplômes en formation initiale, en formation continue, par apprentissage ; formations à temps plein ou à temps partiel.

L’Ecole fait évoluer cette offre en fonction de sa stratégie, d’opportunités saisies, dans le contexte d’une grande autonomie au sein de l’université. 2010-2011, création du DU à bac+5, « Manager de la diversité » ; 2011-2012, création du DU « Finance Islamique« . L’Ecole semble ne pas trop s’embarrasser de la préparation du contrat quinquennal 2013-2017 ; le CA de l’université devrait voter fin juin 2011 la proposition d’offre de formation pour ce contrat. La contractualisation est devenue un processus archaïque : on ne fige pas l’offre de formation pour 5 ans ! on ne l’élabore pas deux ans avant de la mettre en oeuvre ! L’EM l’a fort bien compris et c’est tant mieux ainsi.

Master 2 transfrontalier franco-allemand en administration des entreprises. Formation en apprentissage, temps plein. Fiche de présentation du diplôme. Pourquoi parler de ce diplôme plutôt que des 10 autres masters en apprentissage de l’EM ? Parce que l’Ecole utilise son positionnement géographique pour finaliser son offre de formation et la rendre attractive pour les étudiants : « le diplôme offre des perspectives de carrière en France et en Allemagne« . Parce qu’il s’agit d’un diplôme en un an (M2), ouvert à des étudiants « ayant des bases solides en langue allemande et souhaitant valoriser une double compétence (compétences initiales enrichies de compétences de gestion) ; aucune connaissance dans le management et la gestion n’est pré-requise ». Parce ce qu’il s’agit d’un vrai diplôme en gestion : 400 heures d’enseignement (de septembre à mars). Parce que c’est un diplôme en apprentissage : 9 mois dans une entreprise partenaire du diplôme.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne

Les personnels. "D'infinis paysages"

Université de Strasbourg, Maison des Personnels, Lundi 30 mai 2011. Inauguration de l’exposition artistique des oeuvres réalisées par les personnels de l’université, du CNRS, de l’INSERM, et par les étudiants (un seul participant, dommage !). Titre de l’exposition : « D’infinis paysages« . Lieu : la Maison des Personnels, rue Goethe, beau bâtiment de l’époque allemande (album de photos à venir). Inauguration de l’exposition : album de 25 photos.

Alain Beretz, président de l’université, arbore sa récente légion d’honneur (photo dans l’album), est fier de cette manifestation : « cette exposition renforce l’identité de l’université« . Je confirme : « oui, la vie après le travail est porteuse d’identité pour l’université ».

C’est le Service pour la promotion de l’action sociale (SPACS) qui est à l’initiative de cette exposition, la 23ème ! Michèle Kirch (photo), professeure de sciences de l’éducation, est directrice du service. Une professeure qui s’implique dans les responsabilités « administratives ». Pas n’importe lesquelles : la promotion de l’action sociale. Une forme d’engagement politique et social. Elle aussi est très fière des 116 oeuvres exposées (35 créateurs) : peintures à l’huile, aquarelles, photos, patchworks, sculptures, modelages, collages, broderies.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Parcours dans les Archives

Dimanche 29 mai 2011. Strasbourg. Archives de la Ville et de la Communauté Urbaine. Visite de l’exposition Archi Classique ! Dessins d’architecture 1770-1810 (jusqu’au 24 juin). Les clés de l’exposition : ici.

Album de 40 photos. 1. 25 photos du nouveau bâtiment (32 route du Rhin), inauguré le 18 juin 2004. Architectes strasbourgeois Claude Denu et Christian Paradon (réalisations françaises). Un fort agréable patio extérieur. Salles d’exposition, de lecture, de conférence. Locaux de travail et de conservation. Bibliothèque de 20.000 volumes. Parmi les trésors des Archives : un Registre matricule de l’université.

2. 15 photos de la salle d’exposition et de dessins de l’architecture néo-classique dont le plan du premier projet de l’église abbatiale de Sankt-Blasien (architecte Pierre D’Ixnard) en Forêt Noire. Un concert de cloches aujourd’hui (Youtube).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), F. 19ème et 20ème siècles

200 photos de Paris 5 Descartes

Nouvelles photos de l’université Paris 5 René Descartes. Album de 25 photos (11 mai 2011) : l’escalier d’honneur, la Nature se dévoilant devant la Science, Médecine & Humanités, Donner à voir, la Présidence.

Albums précédents. 2 statues dans 2 universités : cliquer ici

Président Axel Kahn (mai 2011) : cliquer ici et ici

La Faculté de pharmacie (janvier 2010) : cliquer ici

L’université, rue de l’Ecole de médecine (janvier et mars 2009) : cliquer ici

Exposition Enseignement de la médecine (mars 2009) : cliquer ici

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, C. Ile-de-France, F. 19ème et 20ème siècles

Président Kahn (Paris Descartes)

Esquisser une biographie d’Axel Kahn, retracer les étapes d’une trajectoire professionnelle d’excellence. Folie prétentieuse pour un blogueur ! Une solution : du culot et de l’humilité. Je n’avais jamais rencontré Axel Kahn avant le séminaire de Prospective et développement de l’université de Strasbourg : « Qu’est-ce que l’excellence à l’université » ? Une question et une réponse sur le processus de rapprochement entre les universités, et un rendez-vous est pris : mercredi 11 mai 2011 à 19 heures au siège de la présidence de Paris Descartes, boulevard Saint-Germain.

Je me suis interrogé : pourquoi ai-je été immédiatement subjugué par ce docteur en médecine et en sciences, chercheur en génétique ? Est-ce à cause de son sourire permanent, de sa jovialité, de ses analyses claires, convaincantes et toujours optimistes ? Optimisme : la clé ! Il n’y a pas de gène de l’optimisme ! Et pourtant, le président de Paris Descartes ne pouvait être qu’optimiste : conçu début 1944 dans un pays occupé et dans un contexte où la victoire des forces alliées n’était pas encore assurée, il naît le 5 septembre, en Indre et Loire, dans un pays libéré. Ses parents, tout au moins à cette époque de leur vie, avaient confiance en l’avenir ; Axel Kahn donne l’impression d’avoir toujours eu confiance dans l’avenir. Il n’est pas l’homme qui se morfond du déclin de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il aime l’université (Controverses Axel Kahn / Valérie Pécresse). Non pas un homme du passé, mais un homme du futur. Un chercheur qui pense projets, qui les met en oeuvre et qui les fait connaître. Et c’est ainsi fort bien qu’il soit devenu une « bête » de médias. L’optimisme permet une confiance en soi, fait surmonter les doutes.

J’ai toujours été passionné par les cours de sociologie que je faisais sur la mobilité sociale et professionnelle, sur les outils de connaissance qualitative et quantitative (les « tables de mobilité »). Reproduction sociale, mobilité ascendante, déclassement, conversions et reconversions… Chances pour un(e) fils/fille d’ouvrier(s) d’accéder à l’enseignement supérieur et de devenir cadre ? Aujourd’hui encore je me passionne pour les enquêtes sur le devenir des entrants à l’université et des diplômés de l’enseignement supérieur, sur la démocratisation de celui-ci. J’expliquais à mes étudiants que les trajectoires de vie sont « contraintes » et « libres », qu’il n’y a, dans une vie, que quelques grandes décisions, décisions au sens fort du terme : « je vais par ici ou par là ». Bien sûr, une trajectoire étant engagée, il y a encore des décisions à prendre, mais ce sont des décisions induites, cohérentes avec celle prise devant l’aiguillage : « je vais à droite ou à gauche ». L’analyse de ces moments-clés n’est d’ailleurs pas simple : il y a autant de biographies que de biographes ; mais il y a aussi bien des autobiographies possibles !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Quiz. 4 universités, 1 projet

Quiz. Photos de 4 universités franciliennes. Lesquelles ? Ont-elles des projets en commun ?

 

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz, C. Ile-de-France

La sociologie, de Charybde en Scylla

La sociologie ne cesse d’indigner. Brave bête, elle est toujours disponible pour fournir « Le » mauvais exemple. En voici un à la page 166 du livre « Controverses Valérie Pécresse / Axel Kahn » (chronique du 26 mai 2011). Le président de Paris Descartes : « Le jeune du « 9-3″ dont la scolarité a été moyenne est effaré lorsque, dès le premier cours de sociologie, il entend disséquer le processus par lequel Emile Durkheim a peu à peu créé les bases de l’indépendance des sciences sociales par rapport à la psychologie. Beaucoup sont d’emblée dégoûtés, ils n’accrochent pas ».

Et elle en donne de mauvais exemples, la sociologie ! Elle persévère même ! Ainsi pour les promotions attribuées le 20 mai 2011 par la section 19 du CNU. Une affaire d’auto-promotions avait fait scandale en 2009 et avait conduit à la démission d’une forte majorité des 36 membres. La section recomposée par cooptation a pourtant récidivé cette année. 5 membres de ce CNU ont osé dénoncer cette pratique de l’auto-promotion (leur lettre de protestation). 5 sur 36, c’est beaucoup moins de protestaires qu’il y a deux ans. La peur s’est installée dans la corporation des enseignants-chercheurs. Peur de condamner des auto-promotions. Peur de protester contre une qualification non obtenue. Peur de dénoncer des recrutements par copinage.

Et tout simplement peur de s’exprimer publiquement pour ne pas s’attirer de mesures de rétorsion, d’injures, de menaces. Je n’ai pas été épargné quand j’ai traité de la pratique du copier-coller d’un professeur de sociologie, quand j’ai dit ma honte face aux propos haineux de Michel Maffesoli dans sa sottie « Notes sur la grippe cochonne« . Claude Dubar a eu le courage de montrer comment le système maffesolien a conduit « la sociologie à en être arrivée là ». Aujourd’hui, c’est Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS, qui ose, dans une longue note critique, pourfendre le dernier livre du professeur de la Sorbonne, Sarkologies. Pourquoi tant de haine(s) ?  Livre « prétexte pour exprimer une pensée profondément réactionnaire, anti-républicaine et même antidémocratique« … « Comment ne pas se sentir ridiculisé par cette pseudo-sociologie ?… C’est en ce que Michel Maffesoli prétend être un sociologue, former de futurs sociologues et diriger des recherches en sciences sociales qu’il nous pose problème et, pour tout dire, qu’il nous fait honte ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Controverses Pécresse / Kahn

Dialogue entre Valérie Pécresse et Axel Kahn, Controverses. Université, science et progrès (Nil, mai 2011, 254 pages). Propos recueillis par Michel Alberganti, France Culture. Vidéo de 3 minutes : « aimer l’université, aimer l’enseignement supérieur, aimer la formation des jeunes, aimer la science » (Axel Kahn). La ministre et le président de Paris Descartes partagent cette passion : « L’université que nous aimons pour le monde que nous voulons » (Axel Kahn). Ils nous donnent une belle leçon : il est possible, il est nécessaire de dialoguer entre la droite et la gauche dans un grand respect des analyses, des jugements, des projets des uns et des autres. Pas pour trouver des compromis bancals, mais pour comprendre le point de vue de l’autre, pour l’aider à faire bouger ses propres lignes, pour forger progressivement un consensus. Ainsi, Valérie Pécresse reconnaît-elle les erreurs qu’elle a commises au printemps 2009 quand elle a voulu modifier le statut des enseignants-chercheurs ! 

J’ai aimé le ton de ce livre : un dialogue sans haine, une manifestation d’affection entre un père et sa fille, entre une fille et son père, tous deux foncièrement optimistes. Une génération les sépare : Axel Kahn né en 1944, Valérie Pécresse née en 1967. Au fil des pages du livre, se reconstituent deux trajectoires humaines et professionnelles bien différentes : ils ont eu 20 ans, 30 ans, 40 ans. Qui étaient-ils alors ?

Ce contexte de grande estime réciproque, en dépit de la forme du livre – un dialogue sur une série de thèmes -, rend assez difficile le repérage des désaccords sur des points-clés de la réforme de l’enseignement supérieur. Premier désaccord mais à partir d’un diagnostic partagé : « à travers ces témoignages, s’exprime, au fond, une vraie frustration, qui traduit l’effritement progressif du statut social de l’intellectuel dans notre pays. Et c’est cela aussi que je veux réparer » (Valérie Pécresse, page 99) ». Axel Kahn : « réévaluons les carrières, évaluons les personnes, hâtons la revalorisation et la vitesse de promotion des éléments les plus brillants, déplafonnons les fins de carrière… Il existe des moyens. En d’autres termes, Madame la ministre, si vous voulez faire en sorte qu’il ne soit pas difficile au plan matériel de s’épanouir dans les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche, vous avez raison. Je vous soutiens. Regardons les moyens dont nous disposons. Mais vous n’atteindrez pas ces objectifs à l’aide de primes individuelles, événementielles ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Quiz. Un bel immeuble pour le SUP

Cet immeuble accueille, en location, plusieurs établissements d’enseignement supérieur. Lesquels ?

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz, C. Ile-de-France