Sécu étudiante : Wauquiez ment !

Etre attentif aux mensonges de Laurent Wauquiez : recommandation de Michel Abhervé, blogueur EducPros. Lire ausi : « Laurent Wauquiez, un piètre ministre du SUP« .

20 minutes titrele 1er décembre 2011 : « Laurent Wauquiez : l’Etat va donner 85 millions aux mutuelles étudiantes ». Mensonge ! « Une hausse du financement de l’Etat, qui passera de 51,60 euros à 52 euros par étudiant et par an. L’Etat, via la Caisse nationale d’assurance maladie, va engager 85 millions d’euros par an. C’est un signal très fort de notre volonté d’investir sur les étudiants et l’enseignement. Il n’y a pas de rigueur aveugle, on consent à des efforts ». Le mensonge (85 millions d’euros) est énoncé une deuxième fois ; l’interviewer ne peut donc avoir mal compris le message envoyé par le ministre.

Pourquoi ne pas avoir choisi l’exonération de la taxe de 7% réclamée par les étudiants ? Wauquiez : « Il faut aider les mutuelles étudiantes mais il n’est pas logique qu’elles soient exonérées de cette taxe, qui concerne toutes les mutuelles. Les efforts sont une obligation pour tout le monde ».

Pistes pour la santé des étudiants ?  Wauquiez : « l’amélioration du parcours de soin, avec une prestation minimum garantie, c’est-à-dire une consultation de prévention gratuite, dispensée au coeur des campus« . Le ministre se moque des étudiants. Cette consultation à 23 euros est déjà remboursée pour les étudiants qui bénéficient de la sécurité sociale étudiante et d’une complémentaire Santé. Par cette annonce, le Ministre veut-il signifier que de plus en plus d’étudiants n’ont pas les moyens de cotiser à une complémentaire Santé, et qu’il ne veut pas s’attaquer au problème de la « pauvreté en milieu étudiant ». Intéressante étude de l’Observatoire des inégalités : « une couverture Santé à deux vitesses« .

Mais revenons au mensonge. La « remise de gestion », versée par l’Etat aux mutuelles étudiantes parce que celles-ci assurent le rôle d’une caisse locale de sécu, n’est pas une invention du début décembre 2011 ! L’Etat ne va donc pas engager une dépense nouvelle de 85 millions d’euros, comme le dit Laurent Wauquiez, mais une dépense additionnelle de 0,40 euros par étudiant et par an, la remise de gestion passant de 51,60 euros à 52 euros. Qu’est-ce que cela représente ?

On peut faire l’estimation suivante. 85 millions d’euros / 52 euros = 1,634 Million d’étudiants gérés par les mutuelles. 1,634 Mn x 0,40 euro (augmentation de la remise de gestion) = 653.846 euros. L’accord du début Décembre 2011 équivaut donc à un versement additionnel de moins de 2/3 d’un million d’euros aux mutuelles. Une aumône ! Ce chiffre peut d’ailleurs être rapporté au coût de la scolaritéde François Wauquiez (9 ans en continu dans l’enseignement supérieur) : 230.000 euros. Le Ministre ment et se moque des étudiants et de leurs organisations (associations, syndicats et mutuelles).

Pour en savoir davantage sur l’accord CNAM Mutuelles étudiantes. Les communiqués des deux ministres (Xavier Bertrandet Laurent Wauquiez) ne comportent aucune donnée chiffrée. Laurent Wauquiez ne peut s’empêcher de pérorer : « de nouvelles mesures pour améliorer l’accès à la santé des étudiants ». Une dépense supplémentaire pour l’Etat équivalant à 654.000 euros et, en même temps, un doublement de la taxe prélevée sur les Complémentaires santé (de 3,5% à 7 %). Je n’ai pas trouvé de données sur ce que ce doublement de la taxe représente en euros pour les mutuelles étudiantes. Mais je suis prêt à parier que, globalement, l’Etat n’a pas augmenté ses dépenses mais qu’il les a réduites.

Communiqué de l’UNEF (son Président a été reçu, il y a peu, par Laurent Wauquiez) : « Santé des étudiants : un accord indispensable… mais tout reste encore à faire« . Surprenant : pas de mention de l’accord du 1er décembre sur le site de la LMDE mais seulement la liste des revendications.

Compte-rendu de l’accord par Annuaire-Sécu Com, le site spécialisé sur la sécu. « La « remise de gestion » passe de 51,60 à 52 euros par étudiant et par an, un compromis qualifié de « raisonnable » par le directeur de la CNAM. La hausse de ce financement, qui représente pour l’Etat une dépense annuelle de 85 millions d’euros, compensera en partie la hausse de 3,5 % à 7 % de la taxe sur les complémentaires santé ». La phrase est ambiguë mais, évidemment, 85 millions est le coût total de la « remise de gestion » et non le coût additionnel !

Commentaires fermés sur Sécu étudiante : Wauquiez ment !

Classé dans Non classé

Une réponse à “Sécu étudiante : Wauquiez ment !

  1. Le problème de la sécurité sociale et de la mutuelle complémentaire des étudiants est emblématique des dérives observées.
    Il me souvient qu’en mon « jeune temps », les examens complets de médecine préventive étudiante étaient OBLIGATOIRES; faute à les avoir passés on ne pouvait pas se présenter aux examens.
    Un heureux temps où la « rigueur budgétaire » n’était pas imposée , et surtout aux plus démunis. On était encore prés des recommandations du C.N.R.

  2. Antoine Mariotat

    ERREUR sur la notion de consultation préventice gratuite. Celle ci n’a pas à être remboursée, puisqu’elle doit s’effectuer dans les centres de médecine préventive des Universités.
    En effet, lors de leur première inscription, les étudiants doivent (en théorie) passer une visite médicale préventive…

  3. mabherve

    Merci Pierre de cette analyse montrant à quel point les medias se laissent berner par la communication institutionelle
    Un retraité seul avec son ordinateur et son accès Internet (et un peu de méthode) peut avoir l’accès à une information publique, et comprendre la mystification
    Mais un journaliste, payé pour traiter l’information, (certes pas très bien dans le cadre de sgratuits comme 20 minutes) se contente de reprendre sans la moindre vérification la déclaration du Ministre

  4. PR27

    D’ici quelques années, faudra t-il être un universitaire *retraité* pour pouvoir l’ouvrir ?

  5. Merci à Antoine Mariotat d’avoir signalé mon erreur et l’oubli significatif fait par Laurent Wauquiez. Non seulement celui-ci ment, mais de plus il fait preuve d’une ignorance coupable.

    En effet, les Services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé organisent déjà des consultations gratuites. Par exemple à Strasbourg : http://sumps.unistra.fr/html/index.php

  6. Avant toute chose bravo pour cette présentation, tout autant éclairantes et posées. Cela dit, quelques points auraient supporté plus de précisions, notamment vers la conclusion. Simplement une façon de souligner que je suis pressé de lire la suite