Laurent Wauquiez Le Prétentieux

Laurent Wauquiez, agrégé d’histoire, énarque et Conseiller d’Etat, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, délaisse les affaires courantes de son ministère. Il a le temps d’écrire. Il vient de publier un livre chez Odile Jacob, La lutte des classes moyennes.

Oser paraphraser le titre d’un ouvrage de Karl Marx qualifie bien le personnage : il a une prétention démesurée. Il veut s’imposer dans l’histoire des idées. « Les classes moyennes, aspirées vers le bas de l’échelle sociale, luttent pour leur survie, trop souvent dans l’indifférence générale ». Laurent Wauquiez ne manque pas d’air. Enfant des classes supérieures, il a, à ce titre, bénéficié de tous les privilèges : accès aux écoles les plus prestigieuses et scolarité dans l’enseignement supérieur qui a coûté 230.000 euros à l’Etat. Pourquoi n’a-t-il pas plutôt écrit un ouvrage sur les moyens d’assurer la circulation des élites ? Une véritable mobilité sociale exige que les classes supérieures ne restent pas boulonnées au dernier étage de l’ascenseur social.

Laurent Wauquiez ne fait pas le job pour lequel il est payé. Il fait campagne pour Nicolas Sarkozy et court les médias. Hier soir, il était invité de l’émission de Laurent Ruquier, « On n’est pas couché », pour y faire la promotion de son livre. Audrey Pulvar, journaliste et compagne d’Arnaud Montebourg, « a, selon le Figaro, « méchamment épinglé son bouquin » ; le quotidien de droite monte au créneau  : le Ministre est tombé dans un « traquenard ». Visionner le débat.

Ce jeune Ministre du SUP me fait honte. Ce genre de débat à la télé, où tout le monde se connaît et s’appelle par son prénom, est par définition stérile. Seule importe la polémique. Plus la polémique est violente, plus Ruquier est content. Pas de débat de fond : qu’entend le 1er partout par « classes moyennes » ? Les ouvriers qualifiés et les employés de bureau – il les cite – en feraient-ils partie ? Livre scientifique ? Nenni : « il est uniquement fondé sur des exemples« . Wauquiez déstabilisé cherche un moment à se dédouaner : « je tape même sur les profiteurs d’en haut ». Près de deux millions de téléspectateurs.

Ce jeune Ministre du SUP me fait honte. Il a un mépris surdimensionné pour les enseignants-chercheurs. Il les humilie : pas de problème pour lui pour faire éditer un livre par un éditeur patenté alors que bien des EC en sciences humaines et sociales ont un mal énorme à se faire publier ; pas de problème de comité de lecture ; pas de problème d’enquêtes, de documentation, de sources et d’administration de la preuve. Un livre qui n’est fondé que sur des exemples est un déni de la méthode scientifique. D’ailleurs, est-ce le Ministre qui l’a écrit ? Combien de petites mains ?

Ce jeune Ministre du SUP me fait honte. Pourquoi ne balaie-t-il pas devant la porte de son ministère ? Les enseignants-chercheurs vivent un déclassement continu depuis plusieurs décennies. Ils appartenaient aux classes supérieures de la Nation ; le descenseur social les projette aujourd’hui dans les classes moyennes. Le Ministre a-t-il des idées pour les faire remonter à l’étage le plus haut de l’ascenseur ? Non, le 1er partout est à court d’idées.

Les personnels BIATOS de l’enseignement supérieur vivent, eux aussi, un déclassement continu. Ceux qui sont fonctionnaires de catégorie B appartenaient aux classes moyennes. Titulaires d’un diplôme de bac+3 ou 5, le descenseur social les pousse aujourd’hui vers les classes populaires. Et que dire des personnels de catégorie C et des personnels précaires ?

Ce jeune Ministre du SUP me fait honte. Qui va oser porter plainte pour faute professionnelle contre un ministre qui ne fait pas le job pour lequel il est payé ? Qui passe plus de temps à courir les médias et à mettre en scène ses déplacements sur le terrain pour flatter telle ou telle université que de temps à résoudre les questions qui lui sont posées par ses personnels et par leurs représentants syndicaux.

Qui oserait ? Les syndicats étudiants qui ont obtenu les modalités de contrôle des connaissances les plus laxistes qui aient jamais existé ? La CPU, les Présidents d’université invités à sa table et qui se satisfont de maigres oboles sur le GVT, la sécu étudiante et les primes sociales interministérielles ? Vivement mai 2012 ! Que Laurent Le Prétentieux crée alors un CLAM, un Centre d’analyse des CLAsses Moyennes ! Luc Ferry pourrait lui donner quelques conseils.

Ce jeune Ministre du SUP me fait honte. Laurent Wauquiez, vous et moi, nous sommes issus d’une famille textile du Nord de la France. Vos grands-parents étaient des patrons, les Wauquiez et les Motte. Mes grands-parents, mes parents, mes cousins et cousines étaient des ouvriers du textile. Votre famille a-t-elle subi un déclassement quand elle a fermé ses usines ? Bien sûr, vous n’avez pu entendre les conversations qui attristaient et révoltaient les réunions de ma famille à chaque nouvelle fermeture d’usine. Oui, Laurent Wauquiez, puisque vous reprenez le langage de la lutte, vous êtes pour moi un ennemi de classe ! Mon père aurait ajouté dans son patois tourquennois : « ce Ministre n’est qu’un p’tit péteux et j’en ai connu beaucoup des p’tits péteux devenus patrons parce qu’ils étaient fils de patrons » !

15 Commentaires

Classé dans Non classé

15 réponses à “Laurent Wauquiez Le Prétentieux

  1. Roux

    Merci Pierre Dubois
    Suffisance et insuffisance , triste banalité du jour .
    Mais prétention et mépris , assez.

  2. mahé

    K.Marx n’était-il pas lui-même fils d’avocat ? Je peux comprendre votre colère mais cet argument sur le fait qu’un « privilégié » social n’aurait pas le droit de s’exprimer sur les classes moyennes au titre de sa non appartenance à la-dite classe sociale est assez limite non ?

  3. Et bien bravo Monsieur Dubois. Votre critique est juste, contruite, terrible. Je vous suis reconnaissant.
    François Méroth

  4. Cocquerelle

    Merci Monsieur Dubois.

    Un ch’ti Maitre de conférences, enfant issu des classes moyennes.

  5. Pierre2

    Merci pour cet article.
    Il faut dégonfler ces baudruches; voir cet héritier venir nous parler de lutte de classe et brandir l’étendard des classes moyennes, ça donne de l’urticiaire.
    J’ai beauoup aimé la fin de votre texte, c’est là que revient la lutte des classes.

  6. Universiparle

    Cet éditorial me fait honte.
    M. Dubois défend la déontologie universitaire et sa méthode, mais il fait la chronique d’un livre qu’il n’a manifestement pas eu entre les mains ! Je précise qu’au vu du débat chez Ruquier, je partage la forte présomption d’un ouvrage éminemment médiocre et discutable. Mais au moins, quand on est universitaire et qu’on prétend écrire sur un livre, on va un peu au-delà d’un simple commentaire de son titre. Cela aurait certainement permis de l’enfoncer davantage !

  7. Le plus gros problème du « personnage-auteur » est qu’il parle « des classes moyennes » alors que les composantes qu’il a citées correspondent aux « couches populaires » mais ce qualificatif ne fait pas partie de son vocabulaire!

  8. Thierry Blasco

    Merci, M. Dubois. Je ne partage pas entièrement l’analyse d’Emmanuel Todd, mais le portrait que vous faites de ce ministre m’en semble une bonne illustration : le temps n’est plus à la méritocratie d’après-guerre, avec ses grands commis de l’état respectés, mais à une oligarchie ayant récupéré les leviers du pouvoir qui lui avaient échappé le temps d’une ou deux générations.

  9. alpha

    Et pendant ce temsp la Le bureau politque de l’UMP promet 20Md€ de plus pour l »éducation dans les 5 ans a venir… On crosi rever, mais sur que certains vont y croire…

    http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre/191211/vingt-milliards-de-plus-pour-leducation

    Ca doit etre les 20Mds d’augmentation des droits d’inscrption

    alpha

  10. Renaud

    Manifestement vous n’appréciez guère M. Wauquiez. Bah, au point où nous en sommes, ça ne changera rien… Mme Pécresse a fait sa réforme (à refaire) et M. Wauquiez la gère. C’est un ministre de transition. On reverra la question en 2012 et les vraies questions… Simplement, ne vous faites aucune illusion du côté de la Hollande (énarque): sa méthode de gouvernement, c’est de faire des compromis avec les lobbys qui le soutiennent : dans notre cas, avec les syndicats enseignants et étudiants : on imagine le marchandage : quelque crédits en échange de décharges syndicales ou d’une augmentation de postes dans les conseils, etc… Et comme Pécresse et Wauqiez font une politique de gauche (le droit au diplôme et démagogie pédagogique), qu’espérer de mieux. Et la tendance est au sciences dures, donc les autres feront de la figuration, classement et compétition internationale obligent.

    L’aristocratie du pouvoir (de droite et de gauche) est dorénavant bien assise… issue des mêmes filières, partageant le même mépris de l’Université (parce que nous sommes – encore – libres). Il y a longtemps qu’entre cette aristocratie et l’université le divorce est consommé. L’histoire a montré comment il fallait déloger les aristocraties : soit la révolution, soit le courage politique des dirigeants (?!).

    PS : Lors de mes « pérégrinations » universitaires, je suis surpris d’entendre maints collègues (les universitaires encore libres) constater la soviétisation de l’Université.

  11. Francis

    Que dire de plus ? Plus je vois monsieur Wauquiez à la télé, plus j’ai honte d’avoir partagé les bancs de la bibliothèque de l’ENS avec lui. Il a clairement renoncé à toute honnêteté intellectuelle…

  12. Bliman Samuel

    Comment peut-on accepter de voir l’élégant bipède gouvernant les universités et la recherche se produire dans nombre de programmes des étranges lucarnes. Il participe au grand jeu consistant à donner « du pain et des jeux ». N’y a-t-il pas quelque chose de choquant à entendre qu’un joueur de football va en un mois percevoir ce qu’un professeur des universités en classe exceptionnelle percevra en dix ans!

  13. Merci pour vos commentaires. Rien de nouveau à ajouter sauf un nouvel évènement. Laurent Wauquiez a dédicacé son livre dans une librairie du Puy-en-Velay, la ville dont il est le maire.
    http://www.zoomdici.fr/actualite/Laurent-Wauquiez-entre-clash-et-dedicaces-id115396.html?PHPSESSID=e2b819e629694cf6984c352a75e67027

    Un contre commentaire toutefois sur celui d’Universiparle à qui ma chronique fait honte. Vous avez raison : je n’ai pas lu le livre et ne perdrai pas de temps à le lire.

    Est-ce pour cette raison que je devrais m’abstenir de commenter des faits basés sur le titre du livre, sur sa 4ème de couverture et sur les 9 minutes 30 de débat lors de l’émission : « on n’est pas couché ». Laurent Wauquiez n’a-t-il pas dit que son livre n’était basé que sur des exemples ? N’en a-t-il pas fourni deux (sur le logement et sur le permis de conduire) ? Ne commet-il pas une erreur dans son usage de la nomenclature INSEE quand il range les ouvriers qualifiés et les employés de bureau dans les classes moyennes ?…

  14. Michel ABHERVE

    Sur un autre sujet, mais le même personnage

    « Faire travailler gratuitement les pauvres : Wauquiez en a rêvé, Orban l’a fait »

    sur http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2011/12/22/wauquiez-en-a-reve-orban-la-fait/

  15. Michel Bergès

    Merci cher collègue de la lucidité socio-historique concernant le personnage en question

    Michel Bergès

    Professeur de Science politique