Quiz. Enseigner le droit

Quiz. Dans quelle ville et en quelle année enseignait-on le droit décrit dans la citation ci-dessous ? Commentaires bienvenus sur la spécialisation de la discipline, sur la modernité ou l’archaïsme des enseignements de l’époque.

T. Atso a trouvé les bonnes réponses : ville de Strasbourg, période : 1789-1804. La promulgation du  Code civil en 1804 bouleversa profondément l’enseignement du droit. Le paragraphe du Quiz est un extrait de la page 18 de l’ouvrage, Bicentenaire de la Faculté de droit de Strasbourg, 1804-2004. Presses universitaires de Strasbourg, Annales de la Faculté de droit, Nouvelle série n°9, 2008.

Dans les photos qui suivent, le paragraphe cité dans ce Quiz est entouré du paragraphe précédent et des deux paragraphes suivants. « En dehors de la jurisprudence romaine, française et germanique, les 3 professeurs donnaient également « des cours de droit naturel et de droit des gens, de droit de l’Homme et du citoyen, de science du gouvernement et d’économie politique, de statistique et de gouvernements européens ». De même ils commentaient la Constitution française, les traités de paix et intérêts des nations, le droit public de l’Europe ainsi que les principes de négociations ».

« Dès lors deux éléments sont à relever : d’abord on n’enseignait pas uniquement le droit français ou romain mais également le droit allemand ; ensuite, on relevait déjà une large ouverture sur l’Europe. On avait donc l’ambition de donner aux étudiants une vision large du droit, dépassant une conception purement nationaliste, de comparer les normes, de les confronter entre elles et de développer ainsi un sens critique aigu qui caractérisait en grande partie les juristes de l’époque ».

Commentaires fermés sur Quiz. Enseigner le droit

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, BF. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Une réponse à “Quiz. Enseigner le droit

  1. Doctorant

    La feu Université Robert Schuman de Strasbourg?

  2. GGD

    Je perçois et partage le regret dans la réaction précédente. Même si le nom de Robert Schumann a disparu du nom de l’Université de Strasbourg, le site de l’Université
    http://www.unistra.fr/index.php?id=284 confirme :
    « En 1526, le bourgmestre Jean Sturm fonde les « Ecoles latines », transformées ensuite en Gymnase (1538), puis en Académie (1556) et enfin en Université en 1621. Dès le début, un enseignement de droit romain a été assuré dans ces écoles […] On y trouvait ainsi des cours de droit public, de droit féodal et même de droit des gens, c’est à dire de droit international. »
    On ne peut qu’être sensible, au delà du langage de l’époque, à la préfiguration d’un esprit de l’union européenne d’une part et d’autre part à une approche pluridisciplinaire de l’enseignement du droit.

  3. pdubois

    @ doctorant et @ GGD. Il s’agit bien de l’enseignement du droit dans la ville de Strasbourg. Mai ni l’un ni l’autre vous n’avez trouvé la période dans laquelle se situe cet enseignement. C’est bien avant que ce qu’en dit Doctorant et bien après que ce qu’en dit GGD. Il faut relire attentivement la citation car elle fournit des indices, ne serait-ce qu’en creux (les droits qui ne sont pas alors enseignés).

  4. Alex rive sud

    La période ne serait-elle pas les années 1920, peu après le retour de l’Alsace-Moselle à la France ?

  5. @ Alex rive sud. Vous vous approchez mais c’est encore « à peine tiède », comme on disait dans nos jeux d’enfants.

    Vous avez trouvé un élément clé : dans cette période, l’Alsace est française (ce qui exclut la proposition de GGD). La France a une Constitution. Seulement 3 professeurs enseignent le droit, car la période est fort trouble !

  6. Doctorant

    Est-ce que Charles Eisenmann y était encore Professeur?

  7. t.Atso

    Je dirais Raymond Carré de Malberg.

  8. Charles Eisenmann a été professeur de droit à Strasbourg au 20ème siècle. Raymond Carré de Malberg l’a été également à la fin du 19ème. Je ne les connaissais ni l’un, ni l’autre. Merci à vous deux de parfaire ma culture historique !

    La période concernée par la chronique est antérieure. Elle a duré moins de dix ans, dans une période historique fort agitée pour ce qui concerne les universités. Les 3 professeurs qui enseignent alors sont âgés (plus de 55 ans) et ont connu le régime politique antérieur, bien différent de celui en place dans la période concernée par la chronique.

  9. t.Atso

    Bon ben je vais faire une seconde tentative avec Christophe-Guillaume Koch titulaire d’une chaire de droit public pendant la révolution française.

  10. pdubois

    Bravo, Atso. Christophe-Guillaume Koch était bien un des trois professeurs de droit.