Le Havre cache les résultats

Les élections aux Conseils centraux du Havre ont eu lieu le 14 février 2012. Cette date, l’affiche ci-contre, ainsi que les procédures de vote sont les seules informations disponibles sur le site de l’université. Pas de traces de listes déposées dans les différents collèges, de professions de foi, de candidatures à la présidence. Plus de 10 jours après les élections, pas d’affichage des résultats. Les élections se sont-elles noyées dans les eaux du port ?

L’université du Havre fait la course en tête pour le classement des universités non transparentes en matière d’élections aux Conseils centraux. Graves déficits de communication. Rien ne filtre. Invitation à voter du syndicat étudiant Cé. Un article dans Paris  Normandie donnant les résultats. Des élections fantômes.

Un seul fait est certain. Camille Galap, professeur de biologie des populations, président de l’université, président de la Commission de la vie de l’étudiant et des questions sociales à la CPU, ne peut être candidat à sa succession. Non pas parce qu’il a atteint la limite d’âge (il est né le 19 octobre 1965), mais parce qu’il préside l’université du Havre depuis 2005. Il a exercé sa fonction pendant deux mandats, de mars 2005 à février 2010 et de février 2010 à mars 2012. 7 ans + un nouveau mandant de 4 ans (2012-2016) = 11 ans. Trop long pour la LRU. Portrait de Camille Galap sur le site de la CPU et sur EducPros.

3 Commentaires

Classé dans C. Bretagne Normandie

3 réponses à “Le Havre cache les résultats

  1. Barakat Georges

    Monsieur Dubois,
    Je suis professeur en 63ème section à l’université du Havre. Je crains que votre billet ne soit un tantinet à charge puisque toutes les informations sur les élections ont été publiées à temps mais sur l’INTRANET du site de l’université. Or, comme vous n’appartenez pas à l’université du Havre, je suppose que vous n’avez jamais pu y accéder !
    Dommage pour vous !
    Soyez sûr cependant que la communauté universitaire havraise était bien au courant depuis des mois !
    Bien à vous,
    Georges Barakat

  2. pdubois

    Monsieur Barakat. Votre commentaire m’oblige à publier une nouvelle chronique sur l’université du Havre : « Un candidat cache les résultats ». J’aurais préféré que vous donniez les résultats des élections et que vous les commentiez ! Bien cordialement

  3. Pingback: La candidat cache les résultats | Histoires d'universités