Le candidat cache les résultats

Le suivi des élections universitaires (conseils centraux et présidence) m’apporte, presque chaque jour, des informations surprenantes. En voici une, postée ce matin à 9 heures 41, en commentaire à la chronique du 26 février 2012 : « Le Havre cache les résultats« .

Le commentaire émane de Georges Barakat, élu au Conseil d’administration et vraisemblabement candidat à la présidence de l’université du Havre car élu en tête de liste. « Monsieur Dubois, je suis professeur en 63ème section à l’université du Havre. Je crains que votre billet ne soit un tantinet à charge puisque toutes les informations sur les élections ont été publiées à temps mais sur l’INTRANET du site de l’université. Or, comme vous n’appartenez pas à l’université du Havre, je suppose que vous n’avez jamais pu y accéder ! Dommage pour vous ! Soyez sûr cependant que la communauté universitaire havraise était bien au courant depuis des mois ! Bien à vous, Georges Barakat ».

J’hallucine ! Georges Barakat valide la politique de secret de l’université. « Dommage pour vous » ! Circulez, il n’y a rien à voir ! Pourquoi un candidat  à la présidence ne comprend-il pas que les élections universitaires ne sont pas seulement un évènement interne à l’établissement, mais aussi et surtout un évènement régional, voire national. L’université n’est-elle pas un employeur local important ? Une partie des diplômés ne recherchent-ils pas un emploi dans leur région ? Et les relations avec les collectivités territoriales ? Sont-elles négligeables à ce point que celles-ci n’ont pas à être informées ? Et l’avenir de l’université, ça n’intéresse que ses personnels ? Dramatique déficit de communication de l’université du Havre !

Depuis ma chronique du 26 février, l’université a mis en ligne les résultats des élections du 14 février, mais il est toujours impossible d’accéder aux professions de foi des différentes listes. Ressemblances et différences du scrutin havrais avec ceux observés dans d’autres univerités. Ressemblances. Des taux de participation habituels. La prime à la liste arrivée en tête a encore frappé (dans le collège A, la liste emmenée par Georges Barakat a obtenu 1 siège et celle conduite par Pascal Pareige 6, alors que cette liste ne l’a emporté que par 35 voix à 30. Trois listes chez les BIATOSS pour trois sièges, cinq chez les étudiants pour cinq sièges : dispersion des sièges entre plusieurs listes.

Différences. Un petit nombre de professeurs dans une université de petite taille. Les listes dans les deux collèges enseignants ne sont pas les mêmes. Le SNESUP FSU, avec 58% de suffrages exprimés, a emporté 6 des 7 sièges dans le collège B.

Evidemment, impossible pour le blogueur, mis à l’écart par les cachotteries de l’université, de dire autre chose que : « l’élection à la présidence de l’université du Havre n’est pas jouée« . Les élus au CA choisiront-ils un président, maîtrisant parfaitement la communication externe de l’université ?

Commentaires fermés sur Le candidat cache les résultats

Classé dans C. Bretagne Normandie

Une réponse à “Le candidat cache les résultats

  1. Florian P.

    Cher Pierre,
    en parlant du caractère pas seulement local et interne des élections universitaires, analyse que je partage pleinement, je me demandais s’il existait quelque part un calendrier « national » recensant les dates des élections de toutes les universités.

    J’imagine que si un tel doc existe, vous ne pouvez que l’avoir sous la main ! 😉

    Merci d’avance;

  2. Se référer à l’annuaire des présidents, en ligne sur le site de la CPU
    http://www.cpu.fr/Annuaire.243.0.html?&no_cache=1