Pire que n'importe nawak !

Suite de la chronique du 7 février 2012 : « L’IDEX ou le n’importe nawak« . Les 8 labels IDEX attribués par le jury international n’ont pas tenu longtemps la route : 5 régions et 20% seulement des universités concernées, 50% des IDEX en Ile-de-France mais aucun en Rhône-Alpes, davantage de grandes écoles que d’universités dans le paquet gagnant. Le gouvernement commence à se rendre compte que sa politique d’excellence est n’importe nawak car elle crée de fortes inégalités de traitement entre les universités publiques. Qu’à cela ne tienne ! On peut faire pire que n’importe nawak.

Pire que n’importe nawak. Le rôle est joué par Laurent Wauquiez. Sans vergogne et ridiculisant au passage le jury international, le Ministre relance une traditionnelle politique politicienne : éteindre les incendies qui s’étendent sur le territoire, à quelques mois des élections présidentielle et législatives. Incohérence du Ministre : remise en cause du jury international mais pas de politique de rechange pour la recherche française. Une politique au jour le jour.

Les chaumières universitaires commençant à brûler, Laurent le 1er partout reçoit donc au ministère les pilotes de deux des candidatures IDEX évincées : Novi Mundi Université, porté par le PRES HESAM, qui comprend une seule université (Paris 1), et Lyon Saint-Etienne (porté par le PRES Université de Lyon). Un communiqué est publié dès l’issue de la réunion : « Eventuelle présélection IDEX pour les projets Novi Mundi et Lyon Saint-Etienne ». Comment est argumenté ce repêchage ?

« Au cours de ses travaux, le jury a décidé de sélectionner les projets ayant recueilli deux tiers de votes positifs. Les deux projets ont recueilli une majorité simple de suffrages. Le Premier ministre a demandé à Laurent Wauquiez et René Ricol d’étudier le plus rapidement possible les moyens de reconnaître la très grande qualité de ces deux projets »… « Dès à présent, il leur sera apporté des moyens financiers en plus du montant que leurs membres ont gagné dans le cadre des autres actions investissements d’avenir ». Mais, les deux projets ont 3 ans pour faire leurs preuves et devenir de « vrais » IDEX. Se satisferont-ils de ce lot de consolation ? Accepteront-ils une épée de Damoclès durant 3 ans ?

Paris peut respirer : ses 8 universités intra-muros sont désormais dans le coup ! Paris et le désert français, qui, chacun le sait, commence au-delà du périphérique. Et Lyon et Saint-Etienne ? « Les deux projets ont été confortés dans les choix qui ont été faits, y compris en termes de gouvernance« . Je crois que le jury international s’est laissé « enfumer » par le projet écrit de l’IDEX. En effet, la gouvernance de chacune des universités ne me semble pas particulièrement exemplaire : le président de Saint-Etienne vient d’être réélu alors qu’il était le seul candidat ; le président de Lyon 3 vient d’être élu avec une majorité de 7 voix chez les enseignants (50,8% des suffrages exprimés) ; quant à Lyon 1, l’élection du président constitue un feuilleton à rebondissement.

Et le camp d’en-face ? Comment a-t-il réagi à l’annonce des 5 nouveaux IDEX et des deux repêchages ? François Hollande en est-il toujours à défendre, dans son engagement 39, l’accélération de la mise en oeuvre des Investissements d’avenir (chronique : « SUP. Engagements de Hollande« ) ? Le Parti de Gauche est ressorti stupéfait de la lecture du programme socialiste pour l’enseignement supérieur et la recherche (Médiapart du 10 février 2012). Quant à Guillaume Tronchet, il fait un point fort détaillé dans une chronique du Nouvel Observateur du 28 février 2012: « Sarkozy, Hollande, pour en finir avec la désinformation« . François Hollande présentera son projet pour le SUP à Nancy, le 5 mars. A cette date, l’université unifiée de Lorraine, évincée des IDEX, n’aura pas encore de président (chronique : « Lorraine : on recommence tout ?« .

Et la CPU ? Ses réactions aux IDEX et aux repêchages ? Il me semble qu’elle se soit endormie depuis son Colloque annuel à Marseille. La dernière information sur le site remonte au 3 février 2012. Prochain Conseil d’administration, demain, 1er mars 2012. IDEX et élections aux conseils centraux des universités seront-ils au menu du CA ? Des prises de position sont attendues sur l’Avenir des universités. Ou faudra-t-il se contenter du discours final de Louis Vogel ? Chronique : « CPU. L’oecuménique Louis Vogel« .

Commentaires fermés sur Pire que n'importe nawak !

Classé dans C. Ile-de-France, C. Rhône-Alpes Auvergne

Les commentaires sont fermés.