Elections. Défilé de mode à Vesoul

L’université de Franche-Comté persévère dans l’absence de transparence de l’information en matière d’élections aux Conseils centraux (27 mars 2012). Les résultats en sont connus : « Jacques Bahi l’emporte à Besançon » par 154 voix contre 96 à Oussama Barakat dans le collège des professeurs, 433 voix contre 264 dans le collège des autres enseignants. Photo : siège de la présidence de l’université à Besançon.

Et encore aucune information sur le site de l’université. En page d’accueil, l’annonce d’un défilé de mode organisé par les étudiants de l’IUT de Vesoul. « T’as voulu voir Vesoul » ! Certes, l’université doit valider les résultats, les mettre en forme, rédiger les PV officiels… Mais pourquoi n’a-t-elle pas publié un bref communiqué pour annoncer la large victoire de Jacques Bahi ?

Sud Education Franche-Comté a, pour sa part, publié un communiqué, commentant les résultats des élections. La communication institutionnelle de l’université ne doit-elle pas être au moins aussi réactive que celle des syndicats ? Titre du communiqué de Sud : « La liste Bonnet Blanc l’emporte sur la liste Blanc Bonnet« . SUD a réagi rapidement, saisissant une belle opportunité : le SNESUP n’a en effet pas donné de consigne de vote pour l’un des deux candidats. Est-ce parce qu’il avait des représentants dans chacune des deux listes ?

Commentaires fermés sur Elections. Défilé de mode à Vesoul

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté

Une réponse à “Elections. Défilé de mode à Vesoul

  1. Michel Stimpfling

    La circulaire d’organisation des élections de l’UFC précise que (point 7 Dépouillement p.13) les résultats officiels ne peuvent être proclamés que le vendredi 30 mars avant 16:30

    Cliquer pour accéder à circulaire_4_elections_2012_representants_personnels_ca_cs_cevu_ufc.pdf


    Cordialement
    Michel

  2. @ Michel. D’accord et pas d’accord avec vous. D’accord avec vous pour dire que les résultats officiels peuvent attendre un peu : il faut valider le dépouillement, rédiger les PV, les diffuser. Il en va ainsi dans toutes les élections démocratiques.

    Pas d’accord avec voux pour ce que votre commentaire entend : ne rien dire avant la publication des résultats officiels. S’il en était ainsi, il n’y aurait plus de soirées électorales sur tous les médias ! Certes, on pourrait peut-être s’en passer !

    Je persévère donc. L’université de Franche-Comté n’a pas fait, pour ces élections, un travail normal de communication externe, avant ces élections et dès le scrutin dépouillé. Elle ne peut donc qu’améliorer sa transparence dans l’avenir !

  3. Michel Stimpfling

    Bonjour Pierre,
    je n’exprimais pas d’avis (je suis en dehors de la « maison » désormais),
    mais il m’arrive de m’intéresser un peu encore aux affaires universitaires.
    Je voulais juste indiquer le fait que les élections sont organisées
    dans un cadre légal et que des fonctionnaires font leur travail. J’avais donc noté qu’il y avait des textes qui encadraient la communication officielle.
    Cordialement