Les 4 présidents de Bretagne

Les quatre universités de Bretagne ont élu leurs Conseils centraux et leurs Présidents. Les synthèses comparatives peuvent donc commencer. Elles prendront d’abord la forme de tableaux synthétiques par région, ou par académie, ou encore par PRES interrégional.

Nom du président élu ou réélu, date de naissance, grade, secteur disciplinaire et discipline, responsabilités avant l’élection à la présidence, nombre de sièges obtenus au CA par les listes qui le soutenait dans les collèges enseignants (et éventuellement dans les collèges BIATSS et étudiants), pourcentage des suffrages exprimés obtenus par ses listes chez les enseignants, effet conjugué ou inversé de la prime majoritaire attribuée à la liste arrivée en tête, taux de participation dans chacun des 4 collèges, nombre de listes et de sièges obtenus dans chacun d’entre eux, nombre de candidats à la présidence, score obtenu par le président élu ou réélu, et quelques observations.

Quelques tableaux seront incomplets. Je compte sur les coopérateurs du blog pour combler les lacunes et faire avancer les analyses et interprétations. Le tableau comprend également les liens vers les chroniques que j’ai consacrées aux élections universitaires dans la région. Synthèse sur les élections dans les 4 universités de Bretagne : le tableau.

4 présidents hommes ; deux femmes étaient candidates et ont été battues. Le plus âgé, Jean-Emile Gombert (Rennes 2) né en 1950 ; le plus jeune, Pascal Olivard, né en 1966. Des présidents appartenant aux 4 des 5 grands secteurs scientifiques : Santé, Sciences, Lettres et Langues, SHS ; pas d’élu du secteur Droit. Trois professeurs et un maître de conférences (Pascal Olivard). Un MCF président, un cas devenu exceptionnel.

Si Olivier Sire (Bretagne Sud) avait été réélu, la Bretagne aurait fait le plein de présidents réélus. Trois présidents sortants ont en effet été reconduits dands leurs fonctions : Pascal Olivard (Brest, Bretagne occidentale), Guy Cathelineau (Rennes 1), Jean-Emile Gombert (Rennes 2). La réélection de ce dernier était prévisible : il n’avait été élu président qu’en décembre 2010. La réélection de Pascal Olivard et de Guy Cathelineau n’a pas été facile : leur liste a été battue dans le collège B des enseignants et, après l’élection du CA, ils n’étaient pas sûrs de gagner ; leur élection a été faite par les BIATSS et les étudiants.

Le nouveau président de Bretagne Sud (Jean Peeters) a eu une élection plus facile, l’ayant emporté dans les deux collèges enseignants : il bat le président sortant Olivier Sire qui n’a obtenu que 4 voix lors de l’élection par le CA. Situation inédite dans cette université : le président élu affrontait trois autres candidats dont 2 n’avaient pas présenté de liste au CA et dont l’une avait plagié sa profession de foi sur celles d’autres présidentiables.

Aucun des présidents élu ou réélus ne franchit la barre des 60% des suffrages exprimés dans l’ensemble des 2 collèges enseignants. Pascal Olivard descend même en dessous avec 49,5% des suffrages exprimés. La participation aux élections n’a guère été élevée dans les deux universités de Rennes : cela peut se comprendre pour Rennes 2 (Jean-Emile Gombert n’était président que depuis peu). Vu ces taux de participation, on peut considérer que ni Guy Cathelineau, ni Jean-Emile Gombert n’ont convaincu la majorité des électeurs inscrits. Même situation dans les deux autres universités. A noter un score fort élevé de participation des étudiants aux élections de Rennes 1 avec pourtant seulement 3 listes de compétition : 19,7% ; comment l’expliquer ?

Le score atteint lors de l’élection à la présidence ne doit pas faire illusion et les journalistes devraient ne pas induire en erreur. Le Mensuel de Rennes : « Jean Emile Gombert a été réélu président de l’université Rennes 2 avec 73,6% des voix. Il a obtenu 14 des 19 voix lors du vote au conseil d’administration ». A signaler qu’il était le seul candidat à la présidence !

5 Commentaires

Classé dans C. Bretagne Normandie

5 réponses à “Les 4 présidents de Bretagne

  1. de brest

    Pour l’UBO, il y a eu 5 élus du collège des étudiants : 4 de la liste Fédé B (la « section locale » de la FAGE, réputée favorable à P. Olivard qui fut un de ses co-fondateurs) et 1 de la liste UNEF.

    voir http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/elections-etudiantes-a-l-ubo-la-fede-b-largement-majoritaire-24-03-2012-1643610.php

    Si on considère la Fédé B comme lui étant « acquise » (même si elle n’a pas officiellement pris position avant l’élection), l’élection de Pascal Olivard devenait assez probable : il ne lui manquait qu’une voix.

    voir http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/presidence-de-l-ubo-un-scrutin-tres-indecis-05-04-2012-1658786.php

  2. Merci, de Brest, pour cette source et cette précision. J’ai donc complété le tableau.

  3. de brest

    Pascal Olivard est actuellement maître de Conférence

  4. Gautier

    Bonjour,
    A noter que si la liste B soutenant Olivard a été battue, ce n’est que de 6 voix mais elle n’a du coup obtenue qu’un élu alors la liste d’union syndical en obtenait 4..
    Ce mode de scrutin est vraiment curieux.
    Pascal Olivard vient d’être élu président du PRES UEB.
    Bien cordialement,
    Arlette Gautier

  5. Toto

    On peut aussi préciser que les élections ont donné lieu à l’application du tirage au sort dans certains collèges… pour égalité des candidats.

    Dure loi électorale !!!

    Ubo-esque !