Archives mensuelles : juin 2012

Quiz. Ecrire et progresser

Banni de Genève, Jean Calvin arrive à Strasbourg en 1538. Il a 29 ans. Strasbourg, ville libre d’Empire, a définitivement opté pour la religion réformée en 1529. Durant son séjour strasbourgeois, Jean Calvin mène de front un encadrement pastoral auprès de la communauté protestante réfugiée de France, un enseignement de théologie à la Haute école de Jean Sturm fondée en 1538, une activité de penseur, de débatteur dans divers colloques religieux. Et surtout, il écrit. Il publie en 1539 un Avis au lecteur, sorte de préface à son ouvrage de 1536, Institutio christianae religionis. Il regagne Genève en 1541

Source. James Hirstein, « Les avis au lecteur de l’Institutio de 1539 et de l’édition française de 1541« , in Jean Calvin  : les années strasbourgeoises (1538-1541), textes réunis par Matthieu Arnold, Presses Universitaires de Strasbourg, 2010. Jean Calvin : « Écrire pour progresser et progresser pour écrire ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz

Quiz. Sculpteur : un regard moderne

Quiz. Qui a sculpté ces 4 œuvres ? A quelles dates ? Où sont-elles exposées actuellement ? Quel est leur titre ?

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz

Licence : instaurer un jury final

Les étudiants de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI) se félicitent de la publication tant attendue de la circulaire relative au jury régional du diplôme d’État d’infirmier. Celle-ci prend en compte l’universitarisation de la formation (3 ans d’études, 6 semestres, 180 crédits ECTS, modalités de contrôle des connaissances, délivrance d’une licence et du diplôme d’État).

La circulaire précise. « Les étudiants doivent avoir validé les 5 premiers semestres de la formation, et participer à l’ensemble des stages et des épreuves du S6, pour être présentés au jury DE. La commission d’attribution des crédits qui se déroule pendant le S6 doit prendre en compte la totalité du parcours de formation de l’étudiant, et est habilitée à attribuer les ECTS manquants pour les semestres 1 à 5 inclus. La validation de la pratique de l’ensemble des actes et techniques doit se faire par rapport au parcours global de l’étudiant, au regard du niveau de compétence requis pour un infirmier nouvellement diplômé. L’étudiant a le droit de se présenter à 4 sessions pour le semestre 6″.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Inégalités sociales et scolaires

Mesurer les inégalités sociales, sources des inégalités scolaires, est une question essentielle et récurrente. Y a-t-il démocratisation de l’accès et de la réussite au baccalauréat, puis aux études supérieures ? Mais ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, en utilisant par exemple des « odds ratio » ? Démonstration par François, commentateur et chroniqueur fidèle du blog.

Texte envoyé par François. « Comment les « odds ratio » amènent Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, ex-directeur des études de Sciences Po Paris, à faire des déclarations aberrantes au Monde ? Cités par des intervenants ignorant tout des probabilités et des statistiques, les résultats obtenus en utilisant les « odds ratio » deviennent de remarquables éléments de désinformation.

A partir de ce qui semble une réalité et qui figure dans un article du 5 juillet 2011 de l’Observatoire des inégalités, 90,6% des enfants d’enseignants et 40,7% des enfants d’ouvriers non-qualifiés ont obtenu leur bac en 2002, l’Observatoire titre: « Les enfants d’enseignants ont 14 fois plus de chances que ceux d’ouvriers non-qualifiés d’être titulaires du bac ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Insertion : classer les universités ?

Deux enquêtes nationales sur le devenir professionnel des diplômés de masters obtenus en 2007 et en 2008 ont été réalisées par les observatoires universitaires et publiées par le Ministère de l’enseignement supérieur. Valérie Pécresse a transformé, sans vergogne, les résultats de la 1ère enquête en palmarès des universités : « Insertion. Non et non, Valérie« .

Laurent Wauquiez a trompé les étudiants et leurs familles en prétendant que les résultats de la 2ème enquête permettaient de « démocratiser l’accès aux bonnes informations pour les classes moyennes et de mettre fin au gâchis de la sélection par la connaissance des bons réseaux. L’information ne peut être réservée qu’à un cercle d’initiés“. « Ne lisez pas l’enquête Masters 2008« . 114 chroniques du blog sur l’insertion.

Un excellent article récent revient sur la question des classements. Jean Bourdon, Jean-François Giret et Mathieu Goudard, « Peut-on classer les universités à l’aune de leur performance d’insertion ?« , CEREQ, Formation emploi, 117, janvier-mars 2012. Toutes choses étant égales par ailleurs, existe-t-il un effet « établissement » ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

"Bacs pros" envoyés au massacre

Plus de 55.000 bacheliers professionnels, qui vont poursuivre des études supérieures à la rentrée 2012, n’obtiendront aucun diplôme du supérieur. Plus de 55.000 jeunes envoyés au massacre. Qui s’indigne d’un tel gâchis ? Gâchis pour ces jeunes, gâchis de la dépense publique !

Aucune réforme du 1er cycle du supérieur n’a accompagné la montée du nombre de bacheliers professionnels. Aucune réforme pour leur permettre d’y réussir. Aucun débat sur les Instituts d’enseignement supérieur qui prennent en compte la montée en puissance des bacs pros dans le Supérieur (106 chroniques sur les IES). Plus de 55.000 ? Démonstration !

Un des objectifs de la réforme du baccalauréat professionnel est la progression de la poursuite d’études. Dont acte ! Que sont devenus les bacheliers professionnels 2011 souhaitant poursuivre des études ? Où vont aller ceux qui vont obtenir leur bac dans quelques jours ? La porte des CPGE et des IUT leur est fermée. Les sections de techniciens supérieurs en accueillent une large partie mais leur capacité d’accueil ne progresse pratiquement pas. Reste donc l’université !L’université ouverte à toutes et à tous !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Elections. Et un recours de plus !

Élections 2012 aux Conseils centraux et à la présidence des universités : près d’une dizaine de recours en contentieux (28 chroniques du blog). C’est beaucoup pour 80 élections !

Dernier recours en date (signalement par Michel Abhervé, blogueur EducPros). Celui déposé par Philippe Jean-Pierre, candidat à la présidence de l’université de La Réunion, contre la réélection du président sortant (chronique : « Mohamed Rochdi sera réélu« ).

Philippe Jean-Pierre. « Plusieurs dysfonctionnements, de nombreux arrangements avec les règles, de récurrentes obstructions à notre accès à la fois à l’information nous permettant de conduire notre campagne et au matériel de vote, des acteurs jouant simultanément le rôle de juge et partie, sont autant d’éléments qui ont conduit à une évidence : l’existence de manœuvres ayant eu pour effet d’altérer la sincérité du scrutin« .

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Outre-Mer

Universités en cessation de paiement

Actualisation, Le Monde du 6 juillet 2012, article d’Isabelle Rey-Lefebvre. « Près d’un quart des universités sont en situation de grave déficit ».

Chronique de ce blog. La lecture des lettres de cadrage pour le budget 2013 des universités de Strasbourg et de Franche-Comté soulève de fortes inquiétudes. Quelles dépenses faut-il compresser, surseoir ou annuler ? Il faut oser poser une question effrayante : celle de la cessation de paiement. Des universités seront-elles dans l’impossibilité de verser une partie des salaires, ceux des contractuels en particulier, en décembre 2012 ? Certes, le gouvernement de gauche accordera les rallonges nécessaires. Mais ces universités passeront sous la tutelle des recteurs qui imposeront des budgets 2013 a minima. Fin de l’autonomie !

Le plus inquiétant est que la plupart des universités ont épuisé, depuis leur passage aux responsabilités et compétences élargies, toutes leurs marges de manœuvre financières. Elles ont puisé dans leur fonds de roulement et l’ont réduit comme une peau de chagrin pour pouvoir voter des budgets en équilibre. L’université de Strasbourg est sommée par le recteur d’académie de reconstituer son fonds de roulement qu’elle a laissé descendre au niveau d’un mois seulement de masse salariale.

J’incite le lecteur du blog à lire ou à relire deux chroniques et leurs commentaires, consacrés à la préparation et au vote du budget 2012 : « Rogner, sabrer des dépenses » « Les budgets 2012 : seront-ils sincères ?« . Voici les deux chroniques dans leur intégralité.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Aveuglement financier à Besançon

La préparation du budget 2013 a commencé dans les universités. La première étape est celle de la lettre d’orientation budgétaire, signée par le président. La lettre de cadrage, c’est maintenant. Lire aussi : « Strasbourg. Qui gagne perd ? »

25 juin 2012, université de Franche-Comté, lettre à l’ensemble des personnels, signée par Jacques Bahi, nouveau président de l’université. Objet : « politique de formation pour l’université » pour la rentrée 2012-2013. Constat : « J’ai demandé à l’ensemble de l’équipe présidentielle, avec l’appui des services et des composantes de travailler « urgemment » sur la carte des formations, car l’offre abondante proposée me semble inquiétante et peu réaliste au vu des potentiels en masse salariale nécessaire et au manque de visibilité qu’elle risque de produire ». Aucune solution concrète n’est pourtant avancée. 20 chroniques du blog sur l’université de Franche-Comté.

Ce qui est surprenant dans ce constat n’est pas que l’université souhaite « tailler » dans l’offre de formation pléthorique et économiser quelques millions d’euros de dépenses d’heures complémentaires. De nombreuses universités s’y sont résignées : c’est une marge de manœuvre financière qui existait avant la LRU et qui subsiste avec la dite « autonomie » des responsabilités et compétences élargies (RCE).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté

Strasbourg. Qui gagne perd ?

La préparation du budget 2013 a commencé dans les universités. La première étape est celle de la lettre d’orientation budgétaire, signée par le président. La lettre de cadrage, c’est maintenant. La dernière étape – en décembre – sera le vote du budget par le conseil d’administration. Elle pourrait être suivie d’une « post-dernière » étape : celle de la mise en place par le recteur d’académie d’un budget 2013 dans les universités incapables de voter en décembre un budget en équilibre et sincère. Je fais l’hypothèse qu’une dizaine d’universités seront concernées.

Ce ne devrait pas être le cas de l’université de Strasbourg. Et pourtant, celle-ci se trouve dans une situation paradoxale, comme si ses succès aux investissements d’avenir y créaient une situation financière compliquée. Qui gagne perd ? La lettre d’orientation budgétaire, débattue le 26 juin en Congrès finances, « révèle en effet une situation financière considérablement dégradée« . Ce n’est pas le président Alain Béretz qui le dit, ce sont les élus et représentants Agir ensemble pour une université démocratique, dans un communiqué « Austérité et gestion imprévoyante ».

Les militants syndicaux jouent la transparence, diffusent les informations, pratiquent la démocratie de terrain, font débattre. Ils interpellent les dirigeants universitaires. Dans ce contexte, ceux-ci devraient oser mettre en ligne sur le site de l’université la lettre d’orientation budgétaire. Ce serait une fort belle innovation organisationnelle ! Il s’agit en effet d’un document remarquable et très pédagogique : 9 pages, 59 paragraphes numérotés. L’université de Strasbourg communique-t-elle en toute transparence en matière budgétaire et financière ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)