Fondation étudiante pour la ville

Initiative excellente. L’association de la Fondation Étudiante pour la Ville (AFEV) tient son Université européenne de l’engagement (U2E), à Lyon du 28 au 30 août 2012. Une thématique dynamique et solidaire : Du vivre ensemble au faire ensemble. « L’U2E a vocation de permettre à chacun de réfléchir dans un cadre collectif à des sujets qui sont autant d’enjeux pour demain : lutte contre les inégalités, engagement de la jeunesse, expression des populations en difficulté ».

L’engagement étudiant, c’est maintenant. Engagement dans un parti politique, dans une organisation étudiante, dans une association présente sur l’université. Engagement bénévole d’accompagnement individualisé d’élèves en difficulté à l’école. Chaque année, plusieurs de mes étudiants de Marne-la-Vallée s’engageaient dans l’AFEV. Au terme de leurs études, certains y ont trouvé un premier emploi comme chargé de développement local, du recrutement et du suivi des étudiants bénévoles. Un travail solidaire et formateur.

Parmi les missions de l’AFEV, l’accompagnement individualisé du parcours éducatif. « Deux heures par semaine, un étudiant accompagne individuellement un jeune dans les moments clés de son parcours éducatif. Les accompagnements se font la plupart du temps au domicile, en présence d’au moins un parent. Le contact avec la famille, dans des contextes sociaux souvent difficiles, peut ainsi contribuer à mieux faire comprendre le fonctionnement de l’institution scolaire. Les enfants suivis sont dans les deux tiers des cas des collégiens, et pour le reste scolarisés en primaire. Des actions à destination des enfants de maternelle ou des jeunes de lycée existent aussi ».

Commentaires fermés sur Fondation étudiante pour la ville

Classé dans Non classé

Une réponse à “Fondation étudiante pour la ville

  1. Renaud

    Bof, organise un machin supplémentaires au milieu des associations étudiants, des syndicats étudiants, puis on enfonce encore des portes ouvertes, avec l’argent du contribuable. Mais bon, c’est bien pensant, c’est dans l’air du temps… très catho de gauche…

  2. STIMPFLING Michel

    Bof, je suis d’un avis contraire, on peut penser ce que l’on veut de l’AFEV, mais d’autres expériences existent qui montrent que l’espace associatif étudiant expérimente là où un certain nombre de services officiels semblent de plus en plus déficients ou en décalage par rapport aux demandes/besoins. Il y a nécessité de revoir toute la conception de l’espace laissé à l’étudiant pour faire avancer les choses dans le bon sens. La question même du « Pouvoir » partagé est posée.

  3. Je ne partage pas le désabusement de Renaud. Je respecte et soutiens, comme Michel, l’engagement étudiant. Évidemment la discussion démocratique – a t-on inventé quelque chose de mieux dans la société ? – demande du temps, des étapes, de l’organisation, de la tolérance et du respect mutuel. Il faut alors tout faire pour que les coûts de coordination soient maîtrisés et non inutilement gaspillés. C’est difficile mais possible !