Formation continue et territoires

La formation professionnelle continue contribue-t-elle réellement au développement des territoires ? Question que je dois traiter à 9 heures 45, le mardi 4 septembre 2012, lors du colloque organisé à Châlons en Champagne par le Conseil économique, social et environnemental de Champagne-Ardenne (CESER). L’exposé sera suivi d’une table ronde : « la formation professionnelle, levier pour l’emploi dans les territoires » ?

Présentation de la journée du CESER : « dans un contexte de création d’un réseau public régional de formation, de décentralisation de l’AFPA, de mise en œuvre du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles et d’application de la loi du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation tout au long de la vie, le CESER a décidé de traiter de la formation professionnelle continue autour de différentes thématiques : l’appareil de formation continue régional, les financements privés/publics, la liaison entre la formation et l’emploi, la gestion territoriale prévisionnelle de l’emploi et des compétences et la collaboration entre les différents acteurs ».

« La formation professionnelle continue (FPC) contribue-t-elle réellement au développement des territoires » ? Plusieurs termes de la question font qu’elle n’est pas banale. « Développement des territoires » : le thème de la table ronde restreint le sens de « développement » et le limite au développement économique selon l’hypothèse qu’une population active formée tout au long de la vie acquiert davantage de compétences et de qualification, ce qui rend les entreprises plus performantes, plus compétitives sur le marché, ce qui leur permet de créer des emplois en plus grand nombre.

« Contribue » signifie que la FPC n’est pas le seul facteur de développement des territoires. L’adverbe « réellement » est particulièrement fort : il laisserait entendre que la FPC n’est que marginalement un facteur de développement des entreprises du territoire. Hypothèse iconoclaste !

J’invite les lecteurs du blog à débattre de la question, à émettre des hypothèses, à signaler des documents et des données… Je ne résiste pas à reprendre la blague qui circule dans les milieux de la formation continue : « il est certain qu’elle a créé des emplois, ceux des formateurs« .

Plus sérieusement, je me garderai bien de répondre à la question posée car il est impossible d’établir, faute d’expérimentations en laboratoire et de données statistiques étendues et fiables, que la FPC, toutes choses étant égales par ailleurs, est créatrice nette d’emplois sur un territoire donné, fut-il un territoire régional. Bien sûr, il est possible de suivre les trajectoires des personnes qui ont bénéficié ou qui bénéficieront de tel ou tel dispositif du contrat de plan régional 2011-2015 de développement des formations professionnelles (CPRDFP), d’évaluer la pertinence de ces dispositifs en terme d’accès à l’emploi, d’emplois retrouvés ou maintenus, de mobilités intra-régionales ou inter-entreprises…

Rappel de l’engagement 35 de François Hollande : « Je mettrai en place, en concertation avec les partenaires sociaux, la sécurisation des parcours professionnels, pour que chaque salarié puisse se maintenir dans l’entreprise ou l’emploi et accéder à la formation professionnelle. Le financement de la formation sera concentré sur les publics les plus fragiles, les moins formés et les chômeurs ».

Commentaires fermés sur Formation continue et territoires

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.