Alain Beretz peut-il être battu ?

Élections aux conseils centraux de l’université de Strasbourg. Dans ma chronique du 9 novembre, je posais la question : « Alain Beretz peut-il être battu ? ». J’écrivais : « je croyais qu’il ne pouvait être battu ! Je crois aujourd’hui qu’il peut l’être… Parce qu’il fait ou couvre, durant cette campagne éclair, un certain nombre de fautes politiques, stratégiques ou tactiques ». Lire ou relire cette chronique

Les personnels ont voté hier pour élire leurs représentants aux 3 conseils centraux. Les résultats des élections aux trois conseils seront proclamés vendredi 23 novembre. Bien sûr, ils sont déjà diffusés et commentés officieusement, même si, évidemment, les 3 blogs de campagne des différentes listes demeurent muets. La prime tueuse a-t-elle encore frappé ?

Les élections ne sont pas terminées car les étudiants voteront les 27 et 28 novembre : 5 sièges à pourvoir. L’élection présidentielle par les 22 membres élus du CA n’aura lieu que le 18 décembre.Les élus BIATTS et les élus étudiants vont-ils faire le président ? Chroniques du 10 janvier et du 19 janvier 2012 : « Les étudiants font le président ».

Quiz. Photos de quelques élus, prises hier vers midi. Qui sont-ils ? Pourquoi leur élection était-elle quasiment certaine ?

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Une réponse à “Alain Beretz peut-il être battu ?

  1. Julien

    Sur la première photo on reconnaît clairement Alain Beretz à gauche et Michel Deneken à droite!

  2. vieuloup

    Etant respectivement têtes des listes B (MG) et A (WG) au CA, il est plus que probable qu’ils soient élus. Par contre, leur liste est-elle majoritaire ou non, dans l’un ou l’autre collège ?

    Etant personnellement très loin de la « maison », je n’entends pas les rumeurs et résultats officieux et attendrai donc la proclamation officielle du 23/11 …

  3. Mitch

    En ce qui concerne la liste du président sortant, je pense qu’il est dommage de ne pas avoir proposé une liste BIATTS soutenant sa candidature. En voulant se protéger des syndicats, c’est l’effet inverse qui se produit. C’est davantage à mon sens un mépris des personnels BIATTS qui souhaitent s’engager dans la vie politique de leur université. Pour ces gens comme moi, cela signifie qu’on ne peut pas s’engager sans avoir une étiquette syndicale. Il est également anormal de réserver les postes de VP aux seuls « enseignants-chercheurs ».

  4. Aline

    j’ai aussi pensé dans un premier temps que cela était dommage de ne pas avoir intégré les BIATSS, mais après réflexion je ne suis plus d’accord avec Mitch : quid du traitement des personnels BIATSS qui auraient soutenu le Président s’il n’était pas réélu ???
    Sa décision relève au contraire du bon sens pour eux !

  5. Mitch

    Aline, tu penses malheureusement que la carrière des BIATSS ne dépend que des syndicats… Allons, on nous rétorque souvent que c’est une grossière caricature ;-).

  6. anonyme

    Etant BIATTS, je confirme que la carrière dépend des syndicats et que le poids politique est quasiment nul dans l’institution au regard du nombre d’élus… ceci est un fait.
    SI les BIATTS votaient seuls à ces élections, A. Beretz aurait pris une sévère correction.

  7. anonyme

    Et voilà, la question est réglée… les étudiants se sont rangés bien sagement derrière A.Beretz quant au SGEN CFDT, sa position a permis sa réélection

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s