Le doctorat en sciences en Europe

Merci à François-Xavier Martin pour sa contribution au débat sur le doctorat. “Doctorats scientifiques : y a-t-il un retard français ?” Lire le texte

« Les 3 principaux pays européens (Allemagne, France et Royaume-Uni, soit 210 millions d’habitants) forment un peu plus de docteurs en sciences et ingénierie que les États-Unis (314 millions d’habitants) et presque quatre fois plus que le Japon (127 millions)”.

“Si l’on y ajoute les autres pays du continent, l’Europe (même sans l’appoint de la Russie) est de très loin le principal formateur mondial au niveau du doctorat en sciences et ingénierie puisqu’elle décerne annuellement deux fois plus de diplômes de ce niveau que les États-Unis et 75% de plus que la Chine”.

“Le retard de la France vis-à-vis du Royaume-Uni et surtout de l’Allemagne provient essentiellement des matières non-scientifiques : pour l’ensemble lettres-droit-économie-sciences humaines, l’Allemagne décerne trois fois plus de doctorats que la France (et le Royaume-Uni deux fois plus) alors que dans les matières scientifiques le retard français sur l’Allemagne (qui a une population supérieure) n’est que 25% (10% dans le cas du Royaume-Uni de population légèrement inférieure)”…

Commentaires fermés sur Le doctorat en sciences en Europe

Classé dans D. Allemagne, D. Suisse

Une réponse à “Le doctorat en sciences en Europe

  1. Styrène

    Effectivement, il n’y a pas de retard de la France en matière de formation. Mais si le nombre de docteurs formés par rapport à la population d’un pays donne une indication, il faut bien noter que le « marché » du doctorat en sciences est largement international. Les doctorants d’un pays viennent du monde entier et à la sortie, étrangers comme nationaux se placent selon les emplois disponibles, en France et ailleurs.

  2. Pingback: ist | Pearltrees