Quiz. Il ne fut pas "Interne"

Citation d’un livre récent. L’auteur se qualifie lui-même « d’électron libre » dans le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche. Quiz. Son nom ? Le titre de son autobiographie décoiffante ? Quelques-unes des fonctions importantes qu’il a occupées avant sa retraite ?

« L’Internat des hôpitaux est une invention de Napoléon. La Convention avait fermé les universités. En ce qui concerne la médecine, ce n’était pas une grande perte. Finis les cours en latin, finies les querelles byzantines entre maîtres emperruqués, finies les consultations par correspondance. Internet n’était pas encore à l’oeuvre qui va les ressusciter. Les apprentis médecins allaient enfin rencontrer des patients ».

« La convention réorganisa les hôpitaux et créa le 14 frimaire de l’an III (4 décembre 1794) trois « temples » de la médecine, les Ecoles de santé de Paris, Montpellier et Strasbourg. Bordeaux suivra de peu. Mais c’est de Paris que le renouveau allait venir sous l’impulsion de Jean-Nicolas Corvisart, médecin de Bonaparte, et d’Antoine-François Fourcroy, un chimiste, qui imposeront pour deux siècles la suprématie médicale de Paris ».

« L’internat de Paris fut créé le 4 ventôse de l’an IX (24 février 1801), et le premier concours sera organisé le 26 fructidor de l’an X (13 septembre). C’était peu de temps après la création de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Normale Supérieure. Les internats de province devront attendre plusieurs années ».

« Pour Napoléon, le concours constituait le test unique de sélection. A ses yeux c’était le gage de l’émulation, et l’émulation la vertu cardinale de la société qu’il entreprenait de bâtir. Sur les soixante-quatre candidats, vingt-quatre furent reçus. Ce n’est que huit ans plus tard qur les internes en chirurgie seront recrutés par un concours séparé ».

« C’est ainsi qu’est née la maladie des concours. A cette époque la sélection n’était pas très féroce car la ségrégation sociale s’effectuait autrement que par l’enseignement. Maintenant il en est devenu l’outil principal. Contre cette ségrégation, on ne connaît aucun antidote. La France n’en finit pas de payer les dividendes de l’héritage napoléonien« .

Commentaires fermés sur Quiz. Il ne fut pas "Interne"

Classé dans B. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, F. 19ème et 20ème siècles

Une réponse à “Quiz. Il ne fut pas "Interne"

  1. Pierre Dubois

    Deux indices. L’auteur du livre, qui ne fut pas « Interne », devint pourtant professeur de médecine en physiologie et physiopathologie, puis directeur d’une unité de recherche dans le même champ. Il eut ensuite d’autres responsabilités… plus importantes encore. 2. Il exerça toutes ces responsabilités en Ile-de-France.