Bretagne occidentale en 190 photos

Université de Bretagne Occidentale (UBO) en 190 photos, prises les 27 et 28 novembre 2012. L’université est implantée à Brest, Quimper et Morlaix. Chroniques récentes sur l’enseignement supérieur en Bretagne : « Cours à distance et en présentiel« , « Le Technosciences de Bretagne« , « Centre de recherche bretonne et celtique« , « Formations doctorales en Bretagne« , « Droit à la formation initiale différée« , « Le pari du maillage territorial« .

Genèse de l’UBO. L’université a fêté ses 40 ans en 2011. Sa création en 1971 en tant qu’université de plein exercice a été précédée par des « délocalisations » de l’université de Rennes dès la fin des années 50 : centre scientifique universitaire en 1959 (devenu faculté des sciences et techniques en 1966), centre littéraire universitaire en 1960 (devenu faculté des lettres en 1968), école nationale de médecine en 1966 (devenu faculté de médecine en 1970). L’IUT de Brest est créé en 1968 et celui de Quimper en 1971. Genèse d’une université volontaire par Daniel Le Couedic.

 

Brest, site du Bouguen. Album 1 : 20 photos. La présidence. La salle des conseils inaugurée le 22 octobre 2001. Album 2 : 30 photos. IUT : 6 DUT, près d’une vingtaine de licences professionnelles, 1.400 étudiants. Album 3 : 5 photos. Une des Cités universitaires.

Brest, site de la Faculté des Lettres et Sciences humaines Victor Segalen. Construction de 1995 par l’architecte Massimiliano FuksasAlbum 4 : 40 photos. La faculté des Lettres et Sciences humaines. Album 5 : 30 photos. Centre de recherche bretonne et celtique. Album 6 : 20 photos. Bibliothèque universitaire des Lettres et Sciences humaines. Album 7 : 20 photos. La communication en affiches : diplômés de l’UBO, journées portes ouvertes, colloques…

Brest, son tramway. Album 8 : 25 photos. Inauguration le 10 juillet 2012. Une seule ligne pour l’instant. 27 stations de la Porte de Plouzané aux Portes de Gouesnou ou de Guipavas. La 1ère ligne ne dessert ni le site de la faculté des Lettres et de Sciences humaines, ni celui du Bouguen : une exception en France quand les villes universitaires recréent des lignes de tramway.

4 Commentaires

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, C. Bretagne Normandie

4 réponses à “Bretagne occidentale en 190 photos

  1. Damien

    « La 1ère ligne ne dessert ni le site de la faculté des Lettres et de Sciences humaines, »

    Hum, une rapide recherche me dit que l’arrêt le plus proche de la fac de lettres doit être en gros à 200 m de l’entrée de la fac. J’ai du mal à considérer ça comme « ne pas desservir ».

    Pour ce qui est du campus du Bouguen, il semble que les études préalables montraient qu’une ligne desservant les centres commerciaux et industriels (est-ouest, de Kergaradec à Thalès) auraient plus de fréquentation qu’une ligne desservant les universités et hôpitaux (nord-sud, de la gare au CHU de la Cavale Blanche).
    D’autre part, il paraîtrait que desservir le campus du Bouguen puis le CHU pose des problèmes techniques (pour franchir le pont Robert Schumann) et logistiques (pour assurer la traversée du pont de la Villeneuve sans gêner le trafic des véhicules d’urgence) coûteux à résoudre. Maintenant, je suis loin de connaître la question en détail.

  2. vieuloup

    @Damien, une question naïve, car je ne suis pas breton : le nom du pont est-il un hommage de Brest au musicien allemand Robert Schumann ? A moins qu’il soit nommé Robert Schuman, en l’honneur d’un des fondateurs de l’Europe ?

  3. Damien

    @vieuloup
    On trouve les deux noms sur le web (et, pour autant que je sache, aucun panneau sur le pont lui-même), mais je pense sans trop me tromper qu’il s’agit de Robert Schuman et que j’ai fait une erreur sur le nom (en fait j’ai pris le nom sur google maps, qui n’a rien d’une référence fiable). Cela dit ce nom est peu employé (on entend plutôt « pont du Bouguen », « pont des facs », voire « pont des suicidés » mais je crois que ça date un peu).
    Pour une image de ce pont, avec une référence sur la question du passage du tramway, voir par exemple:
    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-pont-Schuman-bon-pour-le-tram-_29019-avd-20120612-63030981_actuLocale.Htm

  4. Julien

    En brestois exilé, j’apporte quelques précisions sur la géographie brestoise : ses vallées encaissées rendent extraordinairement compliqué l’établissement des plans de circulation. Les surmonter implique d’emprunter l’un des 3 ponts – des manifestants l’avaient bien compris et ont à plusieurs reprises paralysé l’ensemble de la ville…

    Pour poursuivre cette approche géographique, je vous invite, Pierre, à prolonger l’étude des sites d’enseignement supérieur brestois en vous rendant au Technopôle Brest Iroise. Plusieurs écoles d’ingénieurs, de prestige hétérogène (Sup Telecom, ENIB, ESMISAB…) trônent au bord du rivage, loin des autres habitants de la Trinité Plouzané, aux côtés de PME locales et du célèbre IFREMER. Avantage indéniable : l’air frais, la pause de midi le regard perdu dans une vue imprenable. Inconvénient majeur : personne n’y vend de sandwiches et, plus grave, ces sites se retrouvent totalement isolés des sites universitaires brestois, et de Brest elle-même. L’environnement du savoir et la démarche d’apprentissage sont totalement coupés des autres disciplines, des autres cursus, de la vie sociale brestoise.
    Une triste réalité pratique qui vient rappeler le phénomène d’autoexclusion de ces écoles « petites » comme « grandes » du reste du monde universitaire. Espérons que le tramway aura atténué cette aberration… J’invite cependant les lecteurs à s’y rendre. S’il ostracise les étudiants, le site du Saint-Anne du Portzic (http://www.wiki-brest.net/index.php/Sainte-Anne_du_Portzic) fait le bonheur des promeneurs !