Paul Lobstein, théologien protestant

Paul Lobstein, théologien protestant, et son arrière-arrière petit-fils, Charles-Édouard Aubert, étudiant en 1ère année de master de droit à l’université de Strasbourg. Quand j’ai interviewé ce dernier, hier, je n’imaginais pas qu’un jeune homme de 23 ans pouvait avoir, aujourd’hui, une passion aussi vive pour la lecture et l’écriture. Il a déjà plusieurs publications à son actif.

Charles-Édouard Aubert, fils de Philippe Aubert, pasteur protestant de la paroisse réformée Saint-Paul de Mulhouse, a publié une longue chronique, dans Le Ralliement Protestant de novembre et décembre 2012, sur son arrière-arrière grand père, Paul Lobstein (1850-1922). Charles-Édouard a eu l’intelligence de publier également son texte sur Wikipédia« Écrire, mais à condition d’être publié pour pouvoir être lu ».

Paul Lobstein, né à Epinal en 1850. Études au gymnase protestant de Strasbourg. Licence de Lettres en 1869. Après l’annexion de l’Alsace en 1871, Paul reste à Strasbourg : « il dispense des cours d’histoire et de littérature dans différents pensionnats de la ville ». Mais c’est bientôt la carrière de théologien qui se dessine. 1877, « chargé de cours de dogmatique à la faculté de théologie », 1879, licence de théologie, puis obtention de l’agrégation et accès au professorat. 1896, chanoine du Chapitre Saint-Thomas et publication de l’œuvre majeure, « Essai d’une introduction à la dogmatique protestante« .

1915, la retraite : il décline la proposition de ses collègues de « prendre la présidence de l’université« . 1919, Paul Lobstein reprend du service et est chargé, comme doyen, de « réorganiser la nouvelle faculté de théologie protestante ». Il meurt brusquement le 13 avril 1922 « en pleine capacité de ses moyens physiques et intellectuels ». Il a laissé derrière lui plus de 500 publications.

Pourquoi Charles-Édouard Aubert est-il passionné par l’histoire et la philosophie, du droit en particulier ? Il m’en a donné plusieurs raisons : « ne pas devenir des déracinés de notre culture » et « démontrer le rôle séculaire de l’université de Strasbourg dans l’histoire de l’Alsace« . Mais tout en étant redevable aux anciens : « Nous sommes des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux » (Bernard de Chartres, maître du 12ème siècle »).

Autres publications de Charles-Édouard Aubert dans Le Ralliement Protestant

Commentaires fermés sur Paul Lobstein, théologien protestant

Classé dans AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, AH. Histoire 19-20èmes siècles, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Les commentaires sont fermés.