La CPU, unanime, lâche G. Fioraso

Position de la Conférence des présidents d’université, adoptée à l’unanimité le 21 mars 2013. Le Ministre perd son dernier soutien : la CPU critique avec force, dans son communiqué, une tromperie sur les moyens 2013 affectés aux universités.

« L’augmentation des crédits affectés, due uniquement à l’impact des obligations de l’État quant aux comptes de retraite, masque la baisse importante des crédits de fonctionnement de l’ordre de 4 à 6% selon les établissements affectataires, y compris ceux qui étaient déjà largement sous-dotés. Les emplois créés ont ainsi, le plus souvent, servi à générer de la masse salariale, voire des crédits de fonctionnement et ruinent le bénéfice que les établissements affectataires pouvaient espérer de ces créations. Une part importante d’universités est inéluctablement conduite au déficit« . Exemple de l’université de La Réunion.

… « La CPU rappelle solennellement que l’exercice effectif de l’autonomie exige la sécurisation des masses salariales transférées aux universités, selon les principes de compensation des charges transférées et du décideur-payeur (GVT, CAS pension des fonctionnaires, mise en œuvre de la déprécarisation pour les personnels contractuels) ».

La CPU a donc durci nettement ses positions. Rappelons que, le 25 février 2013, ses 4 représentants au CNESER ont voté pour le projet de loi Fioraso. Dès le lendemain du CNESER, 11 présidents courageux ont publié une lettre ouverte à la Ministre, lui demandant « une loi de l’Enseignement Supérieur et la Recherche ambitieuse, concertée, à la hauteur des enjeux réels« .

Madame la Ministre, je ne peux donc que réitérer ma demande : « Retirez votre projet de loi. Ne le portez pas devant le Parlement. Vous n’avez plus aujourd’hui aucun soutien parmi les organisations représentatives des universités (CPU, syndicats étudiants, syndicats des personnels enseignants et BIATSS) ».

« Ayez du courage politique. Retirez votre projet pour vous épargner le slogan qui ne peut que fleurir « Fioraso, démission !« .

« Et cessez d’aller dans les universités, à Marne-la-Vallée. à Dijon, à Reims. Ces visites pour soigner votre communication et présenter un catalogue de mesurettes ne vous permettent en aucune manière d’apprécier les dures réalisés vécues aujourd’hui dans les universités. Vous n’avez pas l’argent pour réformer le supérieur : retirez votre projet LRU 2 ! Prenez enfin le temps de réfléchir à une révolution de l’ensemble du 1er cycle« .

3 Commentaires

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, C. Ile-de-France, C. Outre-Mer

3 réponses à “La CPU, unanime, lâche G. Fioraso

  1. HALTLA

    Qu’elle ait peu de moyens, qui le contestera ? Et qui, sérieusement, ne le comprendra, dans la situation actuelle des caisses vides ?
    Pour le reste, pourvu qu’elle n’aille pas lâcher l’essentiel, peu à peu, sous la pression conjuguée des conservatismes des deux bords (dont le sien), et pourvu qu’elle tienne bon
    – sur la préservation du principe de l’autonomie, avec les correctifs qu’appellent les excès monarchiques de la LRU ;
    – sur la préservation du principe de l’évaluation, que l’AERES, si vilipendée, a tant fait progresser ;
    – sur les innovations en matière de formation des maîtres, qui demandent bien des précisions concernant les ESPE mais, globalement, mettent fin aux aberrations Darcos.

  2. Pingback: La CPU, unanime, lâche G. Fioraso | Enseignement Supérieur et Recherche en France | Scoop.it

  3. Pierre Arnoux

    @Haltla : en ce qui concerne l’enseignement, l’AERES n’a rien fait progresser. Ses rapports, fait de Paris sans aucune visite sur place, sans données, sans discussion avec les étudiants et les enseignants, sont une honte qui la disqualifie, et qui empêche tout travail sérieux sur une véritable évaluation. La section des enseignements de l’AERES doit être dissoute, et remplacée par l’obligation pour les universités de publier des données vérifiables (voir le suivi de cohorte de Paris 7 publié dans l’article « Vincent Berger, arrêtez le massacre », et qui devrait servir de modèle pour une vraie évaluation de la licence).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s