Archives mensuelles : avril 2013

L'UVSQ ou les vraies questions

Jean-Luc Vayssières, président de l’université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ), est heureux. Sur son blog, il se félicite du « coup de projecteur bien mérité sur le niveau licence, qui figure à la première place du classement. C’est aussi la confirmation de l’importance accordée par notre université à l’encadrement des étudiants« .

Le lecteur ne sera pas surpris par le débat, certes assez polémique, qui va suivre, un débat pour parvenir à des comparaisons plus rigoureuses entre les universités et pour poser les vraies questions sur l’organisation à venir des universités, questions que la loi Fioraso n’a pas su, a refusé de penser.

« Président, ne vous réjouissez pas trop vite ! Comparer, c’est plus difficile que vous ne le dites » ! L’UVSQ figurant parmi les universités qui communiquent de manière transparente sur les parcours de formation des néo-bacheliers, tout un chacun peut s’enquérir des taux de succès des 19 licences de l’université. Sont-ils les mêmes dans chacune d’entre elles ? Non ! Occasion ici de féliciter l’Observatoire de la vie étudiante pour la qualité et la pertinence de ses suivis de cohortes durant cinq années : les bacheliers et leurs familles ne sont pas intéressés par la performance moyenne d’une université, mais bien par celle de telle ou telle licence.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Droits d'inscription "détonants"

Sénat, 24 avril 2013. Commission de la culture, de l’éducation et de la communication. Rapport de Madame Dominique Gillot et Monsieur Philippe Adnot sur le bilan consolidé des sources de financement des universités. Débat sur les droits d’inscription.

Dominique Gillot (Parti socialiste). « Mon collègue Philippe Adnot propose d’agir sur les droits de scolarité. En France, les droits de scolarité sont quatre fois plus faibles que dans les autres États européens. Porter les droits de scolarité à la moyenne européenne (soit 600 euros par étudiant) permettrait d’augmenter les ressources des universités de 900 millions d’euros. Je note que d’autres études montrent, pour leur part, que la différenciation des droits de scolarité permettrait de poursuivre une politique de bourses plus attractive et équilibrée »… « Nous avons intérêt à entrer dans ce débat dans une logique d’analyse rigoureuse et équilibrée, et sans dogmatisme, au risque de refermer rapidement un sujet potentiellement « détonant ».

Philippe Adnot. « Ma proposition sur les droits d’inscription est destinée à faire réagir. Si on n’entend pas remettre en cause ce qu’ont obtenu jusqu’ici les universités, c’est-à-dire en l’absence de redéploiement des dotations des universités mieux dotées vers les universités moins bien dotées, et compte tenu de la conjoncture actuelle qui ne permet pas au Gouvernement de disposer de marge de manœuvre budgétaire, combien de temps encore faudra-t-il attendre pour espérer améliorer la situation« .

Lire la suite

8 Commentaires

Classé dans Non classé

SYMPA et les universités sous-dotées

Sénat, 24 avril 2013. Commission de la culture, de l’éducation et de la communication. Débat sur le rapport de Madame Dominique Gillot et Monsieur Philippe Adnot sur le bilan consolidé des sources de financement des universités. Débat sur SYMPA, modèle de répartition des moyens et des emplois entre les universités. Des rapporteurs sans langue de bois : cela fait plaisir.

Philippe Adnot (sénateur non inscrit, UDI). « J’en viens maintenant à un bilan de SYMPA. Je vous réponds tout de suite que le modèle n’a pas permis de réduire les inégalités entre universités. Pour la raison suivante : dès lors que l’on a annoncé, un peu comme pour les collectivités territoriales, la garantie du maintien du budget existant et qu’en même temps, l’enveloppe globale stagne, il n’existe aucun moyen supplémentaire disponible pour procéder à des rattrapages. Dans le cas des emplois, un redéploiement d’une ampleur très limitée est intervenu en 2009, mais il n’a porté que sur 150 emplois ».

« Toutes les personnes que nous avons rencontrées nous ont rappelé qu’il n’est pas pertinent de parler d’universités « sur-dotées », en reconnaissant qu’il existait certes des situations plus « confortables » que d’autres. Mais vous comprendrez bien qu’à partir du moment où il n’y a pas de reprise sur des excédents, il n’existe pas de moyens pour effectuer une redistribution. La portée redistributive du modèle SYMPA est d’autant plus limitée qu’elle concerne la répartition de seulement deux milliards d’euros. On constate également que les universités sous-dotées en crédits et sous-dotées en emplois tendent à être les mêmes. En clair, quand ça va déjà mal au plan des crédits, ça ne va pas mieux en emplois »…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Roubaix, ses étudiants, sa Piscine

Roubaix. 8.904 étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur en 2010-2011 (Atlas régional des formations). La publication de l’atlas 2011-2012 est attendue depuis janvier 2013. 8.904 étudiants : 3.434 en écoles de commerce (La Redoute, 3 Suisses), 2.303 en université, 1.105 en STS, 913 en IUT, 393 en école d’ingénieurs (30 photos de l’école des arts et industries textiles – ENSAIT), 336 en écoles paramédicales et sociales, 290 en écoles d’art et culture… et seulement 67 en CPGE.

L’université de Lille 3 Charles de Gaulle a délocalisé à Roubaix ses formations de Langues étrangères appliquées (LEA, licences et masters), une licence 3 et des masters en information et communication (Département InfoCom). Effet « pittoresque » de l’histoire de la création des antennes universitaires : l’IUT de Lille 3 est situé à Tourcoing, tandis que l’IUT de Roubaix est rattaché à Lille 2. Refonte de la carte des formations à Lille-Roubaix-Tourcoing ? Les trois universités de la Métropole ne sont pas encore prêtes à aller plus loin qu’un PRES ! Quiz anecdotique : qui est le maire de Roubaix ?

P1100453

Impact économique, culturel et social de la présence de 8.904 étudiants et de plus d’un millier d’enseignants à Roubaix ? Ont-ils tous visité La Piscine ? 230 photos en 6 albums (9 avril 2013). Impacts du Musée ? Excellent site web : j’y renvoie le lecteur pour chacun des albums. Lire également : Roubaix – La Piscine. L’esprit du lieu (Gunilla Lapointe, Scala, 2011).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), F. 19ème et 20ème siècles

Quiz. Nancy fortifiée par ?

Trois plans et cartes de Nancy. Quiz. Quel duc de Lorraine décida la fortification de la ville ? A quelle occasion ? Le premier plan (photo 1) prévoit la construction d’une citadelle : de quand date-t-il ? Comme l’indique la carte (photo 2), la citadelle ne fut pas construite. De quand date cette deuxième représentation ? Photo 3 : carte de la même période. Quiz : Vauban a-t–il été mêlé à l’histoire de la fortification de Nancy ? Photos prises le 19 avril 2013 dans l’exposition du Palais du Gouverneur (photo 4), dans le cadre de Nancy 2013 L’effet Renaissance.

P1110164

P1110170

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Quiz

Quiz. Une seconde flèche !

Quiz. Photo 1. Quel est l’architecte qui a projeté de construire une seconde flèche pour la cathédrale de Strasbourg ? Quand ? Son dessin est visible actuellement dans une exposition consacrée à l’architecture. Photo 2. Dans quel musée peut-on la visiter ? Photo 3. Titre et auteur de la sculpture exposée sur le parvis du musée ? Photos du 25 avril 2013.

P1110255

P1110236

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans B. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, F. 19ème et 20ème siècles

La Réunion, Nancy, Nantes, Paris…

Tristes nouvelles des universités : difficultés financières (La Réunion, Nantes), cogestion de la pénurie de moyens (Paris 7 Denis Diderot), réforme du temps de travail contestée à Nancy et à Metz. Il y a de la grogne dans l’air. PDE monte en ligne contre le « surgel » des moyens du CNOUS,  la Confédération des jeunes chercheurs contre la précarité croissante des doctorants, des docteurs, des post-docs. Une seule bonne nouvelle : elle vient de Strasbourg (titres de séjour d’étudiants étrangers).

Quatre étudiants étrangers hors de danger : des avancées significatives ! Communiqué des associations et organisations syndicales de l‘université de Strasbourg, 25 avril 2013. « Le salariat étudiant, les redoublements, les réorientations ou encore les restrictions au changement de statut vers le statut de salarié, sont souvent la cause d’un refus de délivrance d’un titre de séjour »… « Il convient de souligner que la Préfecture a su prendre en compte les éléments pédagogiques apportés par les personnels de l’Université lors de l’entrevue ».

La LRU n’est pas moins nocive au soleil. Communiqué du SNASUB-FSU de l’université de La Réunion, 9 avril 2013. « Au premier janvier 2013, l’université de la Réunion est passée aux Responsabilités et compétences élargies. Les collègues étaient persuadés que le nouveau gouvernement appliquerait les choses avec bienveillance et donnerait à notre université les moyens de poursuivre sereinement ses missions publiques. La réalité est pire que le pire des scénarios envisagés« .

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, C. Outre-Mer, C. Pays de Loire

Les bêtises de G. Fioraso aux abois

Tribune de Geneviève Fioraso dans le Monde du 26 avril 2013, reprise sur le site du MinistèreUn nouvel élan pour la réussite étudiante. La Ministre est aux abois, constate que sa réforme n’a plus un seul soutien qui compte, et commence à dire n’importe quoi.

Florilège de bêtises, voire de mensonges dans le communiqué ministériel. 1er paragraphe : « le taux de poursuite d’études stagne depuis 15 ans », c’est-à-dire depuis 1998. Faux ! La Ministre  rendrait-elle responsable de cette stagnation les réformes introduites par ses amis socialistes au pouvoir entre 1997 et 2002 (création de la licence professionnelle en 1999, du LMD en 2002) ?

2ème paragraphe. « La France ne souffre pas d’un trop plein d’étudiants, mais d’un manque de diplômés par rapport à ses voisins ». Faux ! Il suffit de consulter les statistiques de l’OCDE, reproduites dans Repères et Références statistiques 2012 pour prouver le contraire : le taux de jeunes sortants, diplômés de l’enseignement supérieur, est plus élevé en France que dans la moyenne européenne (indicateur 8.29).

Lire la suite

23 Commentaires

Classé dans C. PACA Corse

L'épopée textile, les ingénieurs

Retour dans ma région d’origine, Le Nord Pas-de-Calais. Après le Louvre Lens (190 photos), et le  Musée d’Art Moderne et d’Art brut de Villeneuve d’Ascq (225 photos), visite de La Piscine, Musée d’Art et d’Industrie à Roubaix.

L’épopée textile à Roubaix-Tourcoing (Jacques Bonte, Éditions La Voix, 2005). Aujourd’hui, il ne reste en France que deux écoles d’ingénieurs (ci-dessous). Le textile, le monde ouvrier de mon enfance et de mes premières recherches, de 1966 à 1969, sur les délégués du personnel et les grèves dans la branche. Un monde opposé à celui de Laurent Wauquiez-Motte, le prétentieux.

P1100363

Roubaix, La Piscine. Premier album (40 photos). Patrons, ingénieurs, ouvriers, négociants. Tableaux représentant l’usine de peignage Motte, différentes phases de la transformation de la laine (triage, tissage), deux quartiers de Roubaix. Une interprétation contemporaine, L’usine, faïence émaillée et dorée, de Marc Alberghina (2009), Vanitas vanitatum omnia vanitas ; « le plasticien interroge nos rapports à la beauté, à la laideur et dénonce les violences sociales et les crises qui ne conduisent qu’à la mort de nos sociétés ». Deux bustes en bronze. Claudius Sadon (1821-1887), fondateur des cours de tissage à Roubaix. Verlais, administrateur de l’école d’ingénieurs textiles de 1883 à 1902. La Piscine abrite une importante collection de tissus, accessible aux chercheurs.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), F. 19ème et 20ème siècles

CPGE à la rentrée : la vie continue

Le projet de loi Fioraso est débattu en commission avant de l’être au Parlement fin mai 2013, mais la vie suit son cours. Qui souhaite, qui soutient cette réforme ? Mais pourquoi donc la Ministre ne retire-t-elle pas son projet ? Pas de réforme de l’ensemble du premier cycle ! Pas d’argent pour réformer ! Stop !

Le Ministère de l’Éducation Nationale, et non le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche – les CPGE sont organisées dans les lycées – , a publié ce 25 avril 2013 au Bulletin officiel la liste des établissements habilités à ouvrir des Classes préparatoires aux grandes écoles à la rentrée 2013. 25 avril : la date surprend. Les vœux des bacheliers 2013 ne devaient-ils pas être formulés sur Admission PostBac avant le 20 mars 2013 ? L’intendance n’a pas suivi. Mais qu’importe ! La vie continue !

La localisation des CPGE ne surprend pas : ce ne sont pas des filières de proximité ; elles sont organisées dans les chefs-lieux de département et dans quelques autres grandes villes. Elles sont très nombreuses dans Paris intra-muros. Démocratisation de l’accès aux CPGE : le changement, c’était en mai 2012.

Lire la suite

9 Commentaires

Classé dans Non classé