Le DCG, une licence en lycée

DCG, diplôme de comptabilité et de gestion. Chacun le sait maintenant : la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche, dite loi Fioraso, n’est en aucun cas une réforme globale de l’enseignement du premier cycle. Les formations post-bac continueront d’être organisées dans des établissements publics et privés, dans des lycées (CPGE et BTS), dans des universités (licence et DUT), dans des Instituts de soins infirmiers, dans des Instituts régionaux de travail social, dans des Ecoles d’art… Le paysage du premier cycle demeurera illisible et l’argent public continuera d’être gaspillé.

Sans que personne n’y prête attention, des licences en 3 ans peuvent être désormais préparées dans 86 lycées. Alors que le MESR refuse aux IUT la possibilité d’organiser des études professionnelles en 3 ans (licence technologique), le MEN vient de publier, par circulaire et pour 61 lycées publics et 25 lycées privés sous contrat, les « classes préparant au diplôme de comptabilité et de gestion dont le fonctionnement est autorisé pour l’année universitaire 2013-2014″.

SONY DSC

61 lycées publics, 25 lycées privés. Dans cinq académies, le nombre de lycées privés est égal au nombre de lycées publics (Aix-Marseille, Clermont-Ferrand, Grenoble, Nancy-Metz, Rennes). Le privé se porte bien, de mieux en mieux. Le lycée public Cassin-Frey de Strasbourg figure dans la liste (photo de février 2010).

Le décret n° 2010-1423 du 17 novembre 2010 a attribué le grade de licence aux titulaires du diplôme de comptabilité et de gestion et le grade de master aux titulaires du diplôme supérieur de comptabilité et de gestion.

Pour aller plus loin : notice fort bien documentée de Wikipédia. Conditions d’accès. « L’entrée en première année est ouverte aux titulaires du baccalauréat ou d’un titre ou diplôme admis en dispense du baccalauréat. Une admission parallèle en deuxième année est ouverte aux titulaires de diplômes bénéficiant de dispenses de certaines unités constitutives du diplôme de comptabilité et de gestion, notamment les titulaires du BTS Comptabilité et gestion des organisations et du DUT Gestion des entreprises et des administrations (GEA) ». Autrement dit, les titulaires de ces BTS ou de ces DUT vont mettre 4 ans pour obtenir une licence en 3 ans = une dépense d’argent public supplémentaire !

13 unités d’enseignement valant 12 ou 18 crédits ECTS. « Le DCG est obtenu si la moyenne générale est égale ou supérieure à 10 sur 20 sur l’ensemble des épreuves, sans avoir de note inférieure à 6 sur 20. Les notes comprises entre 6 et 10 sur 20 peuvent être conservées par le candidat pour une compensation ultérieure. Les notes supérieures à 10 sont obligatoirement conservées ». Comme en licence universitaire, il y a compensation entre les notes.

La licence DCG conserve le principe des notes éliminatoires. Celles-ci ont été supprimées en licence universitaire par l’arrêté Wauquiez d’août 2011. Selon Wikipédia, seulement 30% des étudiants obtiennent le DCG en 3 ans. Le taux d’échec en licence DCG concurrence celui de la licence universitaire !

Commentaires fermés sur Le DCG, une licence en lycée

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.