Vignerons en Languedoc

Ces jours-ci, les médias reprennent en boucle, comme souvent, la même information : les pluies et le froid du printemps vont retarder les vendanges ; des vignes ont été détruites par la grêle dans quelques zones viticoles ; la production de vins sera moins importante que l’an dernier : 2 millions d’hectolitres de moins par rapport aux 44 millions de l’an dernier. 2 millions, c’est quand même un peu plus d’une goutte de vin.

Et les mêmes rengaines : l’État doit aider les sinistrés ; un grand nombre de viticulteurs ne sont pas assurés contre les catastrophes naturelles car c’est trop cher. Et si la diminution de la production nationale était également due à la progression de la viticulture biologique ou raisonnée, aux moindres rendements ! Cette hypothèse n’est jamais évoquée !

P1150344

La science et la technologie, pourtant de plus en plus présentes dans la viticulture, n’y peuvent rien : celle-ci a toujours été, est et sera encore soumise au temps qu’il fait, même si celui-ci est injuste : les météorologues ne peuvent encore dire où il va grêler, où une tornade va tout emporter sur son passage. Il faut espérer que la viticulture ne sera jamais une culture hors-sol, sous serre. Néanmoins, le Languedoc, jadis de mauvaise réputation, a fait sa révolution viticole : finie la course aux rendements et en avant pour les vins de qualité. Balade d’été : à la rencontre de trois types de viticulture et de vignerons dans la région.

1. Album de 26 photos. Une organisation familiale. Il y a quelques années, Bernadette et Benoît, un couple de belges en milieu de vie active, ont racheté le Domaine de Montbuisson, Côtes de Thongue, à Tourbes dans l’Hérault, 25 hectares dont la moitié plantée de vignes. Un coup de cœur, un coup de risque, une passion pour la vigne et le vin, un coup de chance (un classement au Guide Hachette dès la 1ère année). Un travail rien qu’à deux, sauf au moment de la vendange. Une attention de tous les jours et une volonté de faire mieux chaque année : diminuer le nombre de traitements de la vigne, protéger la biodiversité présente dans les talus, les prairies, les jachères et autour des oliviers, planter du viognier et même un cépage ancien, l’alicante (raison noir à jus noir à très faible rendement mais intéressant pour expérimenter de nouveaux assemblages). Quiz : quel est ce cépage à petits grains ?

P1150345

Et aussi une grande disponibilité pour celles et ceux qui ont trouvé le chemin de la propriété et qui n’ont même pas prévenu de leur visite. Promenade dans les vignes pour identifier les cépages et les modes de taille, dans la cave (le pressoir, les cuves, les barriques, les bouteilles, la ventilation, le circuit de l’eau quand il faut refroidir et ralentir la fermentation). Et puis, bien sûr, la dégustation, assis à la table sous le platane, comme si on était en famille.

2. Album de 46 photos. Une organisation traditionnelle (une coopérative) qui s’est mise au marketing froid et dépersonnalisé (musée, caveau, dégustations et ventes promotionnelles) : l’Estabel, société coopérative agricole des vins de Cabrières (Hérault). Histoire : la vigne aurait été cultivée sur les coteaux schisteux des monts de Cabrières depuis le 8ème siècle. Cépages à raisons noirs : Syrah, Grenache, Cinsault, Carignan, Mourvèdre. Cépages blancs : Clairette, Grenache blanc. Le cubi de rosé de 5 litres est vendu à un prix défiant toute concurrence.

P1150602

3. Album de 42 photos. Une organisation encore autre : le vignoble du Château-Abbaye de Cassan, également dans l’Hérault. Les mots d’ordre : stratégie, restructuration, développement important et rapide, rentabilité du capital investi. Cible :  le tourisme et le monde des affaires. « Depuis le rachat par le groupe de la famille LEBEL, le vignoble qui lui est associé s’impose progressivement comme un élément patrimonial à part entière, à défendre, à mettre en valeur. A partir du millésime 2007, il est ainsi intégré dans la stratégie générale de la propriété, sur le plan économique, touristique, paysager, environnemental. Le vignoble, à l’origine de 7,5 ha, est en pleine phase de développement afin d’atteindre environ 100 ha ».

Diversification des cépages : « à terme, il est prévu 10% à 15% de cépages blancs : roussanne, grenache blanc, vermentino, muscat pour une production d’AOP Languedoc et sans doute également du chardonnay ». Pas de dégustation. A l’accueil, le visiteur du Château-Abbaye achète son billet.. et craque pour deux bouteilles, le rouge Jardin des Simples et le rosé Madame de Brimont. Marketing sur les noms et les étiquettes. Un autre univers que celui du Domaine de Montbuisson : l’industrie du vin, du luxe, innovante de surcroît.

Précédentes balades d’été en Languedoc et en Suisse : Industries, Arts, Cultures,. Le cuivre (Cabrières) et le drap (Villeneuvette) (120 photos), Lausanne. Rolex Learning Center (62 photos), Édifices religieux en Languedoc (100 photos). Lausanne, le banquier et Joan Miro (29 photos). Mosaïques aquitaines et syriennes : Loupian (46 photos). Sculpteurs à Lodève (50 photos).

Commentaires fermés sur Vignerons en Languedoc

Classé dans BF. Quiz, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon)

Les commentaires sont fermés.