2 docteurs ont créé une entreprise

Emmanuelle Ebel-Jost et Simon E.B Thierry sont docteurs. Ils ont créé ADOC METIS, le premier cabinet conseil en ressources humaines pour l’enseignement supérieur et la recherche. Début Septembre 2013, lancement d’un superbe blog, Le Lapin Blanc, un clin d’œil au livre Alice au pays des merveilles. L’ESR, une contrée de merveilles si…

Copie de P1090010

Deux premières chroniques percutantes. L’envie de dépoussiérer la gestion des carrières dans l’ESR. Conseiller les établissements dans la mise en place de dispositifs de ressources humaines adaptés : suivi individualisé des carrières, rationalisation des critères de recrutement, accompagnement des prises de fonction, amélioration bilatérale de la communication entre les cadres et les personnels, valorisation des compétences des docteurs…

Doctorat, création d’entreprise : même combat. La prise de conscience concernant les compétences des docteur-e-s, acquises par la pratique de la recherche, se fait lentement mais sûrement : ces compétences sont utiles à d’autres fonctions que celles de chercheur-e-s et intéressent l’ensemble du monde socio-économique. Ce billet entend y participer en donnant un exemple concret : l’adéquation presque parfaite entre les compétences et attitudes nécessaires pour créer une entreprise et celles nécessaires pour devenir docteur-e.

Établissements d’enseignement supérieur, faites confiance à ces deux docteurs, faites travailler leur cabinet conseil. Ils ont les compétences qu’ils décrivent dans la seconde chronique !

Pour en savoir plus. Chronique du 4 avril 2013, Docteurs en entreprise. 84 chroniques du blog sur le Doctorat.

2 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

2 réponses à “2 docteurs ont créé une entreprise

  1. Rabbit

    Le lapin blanc, celui qui est toujours en retard. Merci de nous faire partager cette belle expérience de winners.

  2. BERNARD

    ces deux têtes d’anges méritent toute l’attention de la communauté de l’ESR. Il faut les aider. On a pas su développer en France le réseautage dans ces domaines, ce qui impliquerait une souplesse plus aigue entre le monde de la recherche académique et l’entrepreneuriat. les compliments ne suffisent pas, il faut passer à l’action : émission radio, télé, BFM busness, etc.