Le haras, le biocluster, le sommelier

25 octobre 2013, l’envie d’aller photographier les Haras de Strasbourg après leur restauration et reconversion. L’hôtel et la brasserie ont été ouverts mi-octobre 2013. Le biocluster de l’Institut de Recherche contre le Cancer de l’Appareil Digestif (IRCAD) est encore en travaux. Lire également l’article des DNA du 26 octobre : Les Haras en selle. Histoire des Haras et de leur restauration dans la seconde partie de la chronique.

P1030011

La curiosité de jeter un coup d’œil dans le restaurant (photos) et la chance d’une rencontre, Maxime et Josselin. Le premier est le directeur (à droite sur la photo) et le second, l’un des deux maîtres d’hôtel, faisant fonction également de sommelier.

P1030046

Tous les deux sont Alsaciens. Ils sont titulaires d’un BTS Hôtellerie Restauration, préparé au Lycée des métiers, Alexandre Dumas à Illkirch. Trop chère, l’Ecole hôtelière de Lausanne !  Jeunes diplômés, ils prennent la décision la plus importante de leur vie : partir, partir travailler et se former à l’étranger dans un établissement puis dans un autre, dans un établissement de plus en plus prestigieux et formateur dans une autre langue, ici et là, à Berlin et ailleurs, et enfin, pour Maxime, dans un hôtel et restaurant au cœur de la Forêt Noire… triplement étoilé au Michelin.

P1030042

Et enfin revenir au pays au bon moment et saisir la chance de candidater et d’être recruté par les Haras, dans un établissement nouveau mais historique, à l’architecture saisissante (quelle charpente !), dans une brasserie équipée des meilleurs matériels, mais où tout doit être réinventé et réussi. Le bonheur et la fierté dans leurs yeux. Maxime a toutefois un regret : recrutant les personnels, il a vu trop de jeunes qui n’avaient pas d’ambition, et qui même n’avaient guère envie de travailler.

P1030047

1756 à 2009. Histoire des Haras. Construit au milieu du XVIIIe siècle, l’ancien Haras National de Strasbourg constitue un ensemble remarquable, dont  les façades, les toitures,  le portail monumental et la grande écurie, réalisés dans la tradition classique, sont classés au titre des monuments historiques. Siège de l’académie municipale d’équitation à partir de 1752, le site a été investi en 1756 par le Haras Royal sur les instances du marquis d’Argenson, alors directeur des haras du royaume… En 2005, les chevaux du Haras quittaient les prestigieux bâtiments. En 2009, la Ville de Strasbourg confia la rénovation du site des Haras et son exploitation à l’IRCAD par un bail emphytéotique de 52 ans.

P1030029

2009, une pétition qui échoue : Pour que revive le Haras de Strasbourg : le Haras de Strasbourg est un patrimoine majeur pour la ville. Nous souhaitons qu’il redevienne l’Hôtel du cheval. Février 2010, l’IRCAD signe un bail avec la Ville pour implanter dans les anciens haras un bio-cluster d’une vingtaine d’entreprises spécialisées dans le transfert de technologie dans le domaine de la santé, un hôtel et une brasserie.

P1030026

Au fait, l’état de l’avancement des travaux du Biocluster ?

P1030008

Commentaires fermés sur Le haras, le biocluster, le sommelier

Classé dans A. Histoire moderne, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Les commentaires sont fermés.