Ministre de l’ESR : indices…

Et si le Ministère de l’ESR devenait un Ministère d’État : Enseignement supérieur (universités et classes supérieures des lycées), Recherche, Développement économique par l’Innovation. Un Ministère d’État : un signal fort à la communauté universitaire, personnels et étudiants. Priorité à la jeunesse !

Alors le choix du Ministre pourrait être… quelqu’un qui est l’élu d’une ville universitaire, une ville demeurée à gauche après les municipales d’hier. Quatre photos – indices.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

8 Commentaires

Classé dans BF. Quiz, E. Arts Lettres Langues

8 réponses à “Ministre de l’ESR : indices…

  1. GGD

    La bibliothèque universitaire est celle de Cherbourg (antenne de l’Université de Caen) …

  2. François

    Inversement voir ce qui va se passer à Saclay où le PS vient de perdre la Mairie de Palaiseau, ancien fief de François Lamy qui a été également à la tête de la communauté d’agglomération du Plateau de Saclay avant de devenir Ministre de la Ville de J.M. Ayrault.

  3. B. Andreotti

    Curieux, Cherbourg: les bruits donnent Mme Royal à la tête d’un super-ministère de l’enseignement qui aurait l’enseignement supérieur rattaché. La recherche irait à l’industrie, nouveau coup de menton à droite oblige. Les universités n’auraient alors qu’à choisir leur tutelle: université de proximité contre université de recherche. M’enfin, les bruits…

  4. Le caricaturiste

    Deux autres rumeurs sur le remaniement. On donne soit M. Rebsamen à l’intérieur, soit plus probablement un ministre d’ouverture: N. Sarkozy. Par ailleurs, J. Séguela serait nommé Commissaire Général à l’Investissement, c’est-à-dire, responsable des trucs en …ex, en remplacement de L. Gallois.

  5. Grenoble étant demeuré à gauche, c’est donc à Geneviève Fioraso que tu penses ?

  6. François

    Sur Grenoble (déjà mis ailleurs sur le blog) :

    Le PS grenoblois d’où est issue G. Fioraso connaît actuellement quelques problèmes … municipaux. Il vient d’être battu par une alliance Verts-Front de Gauche (alliance que Christiane Taubira voulait venir soutenir sur place contre le candidat PS; mais elle n’a pas pu le faire car elle a été obligée par l’Élysée de « rater son train »).

     » Michel Destot, qui a appris en fin de matinée la venue de la garde des Sceaux par la police, et non par le préfet, a donc appelé deux fois l’Élysée pour faire annuler ce voyage. « Taubira voulait se victimiser : elle sait qu’elle va être virée, elle voulait donc pouvoir dire que son soutien à Piolle était la raison de son limogeage », confie-t-on dans l’entourage de Destot. Quelques heures après l’annonce de sa venue à Grenoble, Christiane Taubira faisait donc savoir qu’elle avait manqué son train pour Grenoble… « 

  7. Martinville

    Et dire que pas mal de collègues se font encore des illusions sur le clown qui animera le spectacle universitaire… peu importe le ministre, on aura l’ivresse !!!