Post-bac : trop d’échecs !

Pâques et ses officiers, chevaliers et commandeurs de la Légion d’honneur… Christophe Jaggers devrait être décoré des palmes académiques par Geneviève Fioraso, sur proposition de la DEPP. La Note d’information qu’il vient de publier est en effet remarquable : Les bacheliers 2008 entrés dans l’enseignement supérieur : où en sont-ils la quatrième année ? n°14.3, avril 2014.

L’analyse est fondée sur un suivi de cohorte (un panel) : on attend avec impatience la publication de la situation de ces bacheliers à la rentrée 2012. Combien de diplômés du supérieur parmi eux ?

Geneviève Fioraso devrait décider, en urgence, de financer un nouveau panel : celui des bacheliers 2014. Ce serait, pour une fois, une initiative excellente : pouvoir mesurer à terme l’impact de sa pseudo-réforme du 1er cycle. Je parie qu’elle ne prendra pas cette décision : il est préférable de casser le thermomètre pour laisser le malade – le 1er cycle – dans l’ignorance de son mal.

L’ex-ministre devrait également s’empresser d’autoriser la publication de l’Atlas régional des effectifs étudiants pour l’année 2012-2013 : des mois et des mois de retard sont insupportables ! Régionaliser l’offre et la carte des formations sans données statistiques est d’un effet comique détestable.

Que sont devenus à la rentrée 2011 les 12.000 bacheliers du panel 2008 ? Alors que les taux de réussite au baccalauréat ont atteint des sommets et que 23 des 24 filières post-bac (23 si on y inclut la 1ère année des études de santé) sont sélectives à l’entrée, on ne peut que sérieusement s’inquiéter de l’importance des taux d’échecs dans les principales filières d’études (licence, IUT, STS, CPGE), de l’importance des taux de sortie sans diplôme. Le 1er cycle : un gaspillage organisé, un gaspillage humain et financier. Le Plan Licence, initié par Valérie Pécresse, a échoué.

L’étranglement financier des universités conduira à une diminution des taux de succès en licence, à une diminution du nombre d’étudiants qui « choisiront » cette voie post-bac (fuite en partie à cause de la mise en œuvre de capacités d’accueil limitées), à la lente mais certaine agonie de l’enseignement supérieur public.

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Post-bac : trop d’échecs !

  1. Martinville

    Proposition : donner la licence au bout de 3 ans, à tout inscrit à l’Université. Taux de réussite 100 % garanti… et au moins, on ne sera plus dans les illusions (comment transformer l’échec et l’inaptitude en réussite ? la réponse se trouve dans toutes les réformes des dernières années).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s