Fioraso ne veut rien entendre

Mardi 29 avril 2014, Geneviève Fioraso reçoit une délégation du Groupe Jean-Pierre Vernant. Présents Christophe Strassel, l’énarque directeur de cabinet, Jean-Paul de Gaudemar, le polytechnicien conseiller spécial, Jean-Baptiste Prévost, l’ex-président de l’UNEF conseiller social et vie étudiante.

Quel degré de connaissance de la loi du 22 juillet 2013 ont ces 3 membres du cabinet ? Un point est sûr : ils ne sont pas impliqués au quotidien dans tel ou tel des regroupements à marche forcée ; lors de l’entretien, ils n’ont jamais contredit la secrétaire d’État. Pour aller plus loin : Primes au cabinet de Fioraso.

Le Groupe JPV revendique fort légitimement et avec des arguments serrés, au niveau francilien, un des trois regroupements prévus par la loi : l’Association, visant un réseau de coopération confédéral ; il est hostile aux COMUE, telle la COMUE Sorbonne Paris Cité. Les analyses et les orientations du Groupe JPV sur ce blog.

JPV a identifié des problèmes spécifiques en Ile-de-France, qui seraient accentués par les regroupements de type COMUE, soutenus à mort jusqu’ici par l’ex-Ministre : perpétuation de l’arbitraire du découpage territorial entre les 17 universités, mise à mal des coopérations en cours entre des établissements appartenant à des regroupements différents (risques de disparition de co-habilitations d’écoles doctorales et/ou masters), hiérarchisation (d’excellence et de prestige) des regroupements Paris intra-muros, pénalisant les universités de la 1ère ou de la 2ème couronne, dont certaines connaissent une très grave crise financière.

La Secrétaire d’État n’a pas modifié d’un iota ses positions, se contentant – pour conclure la réunion – de belles paroles sur la politique de site : plus de souplesse laissée aux établissements pour construire des coopérations qui ne détruisent pas celles existantes. Il semble qu’elle n’ait pas donné de méthode à suivre pour parvenir à ce défi paradoxal, surréaliste.

Geneviève Fioraso n’a même pas fait le geste de repousser en fin d’année ou en début d’année prochaine le vote des statuts des COMUE. La date du 22 juillet 2014 pour ce vote reste impérative. Bien sûr, l’ex-ministre ne s’est pas engagée à ouvrir une consultation publique, un débat contradictoire entre les parties opposées. Pourquoi s’y serait-elle engagée ? Elle n’a pas été virée,… donc elle poursuit dans la voie de ses erreurs.

Pour aller plus loin : la chronique de Yann Bisiou sur son blog Le SUP en maintenance (24 avril 2014), COMUE, le Ministre de l’agriculture modifie la loi LRU2.

Pour aller plus loin : toutes les chroniques du blog sur les regroupements à marche forcée.

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Fioraso ne veut rien entendre

  1. Martinville

    Les universitaires de gauche ont voté Hollande, ils se sentent cocus. Tant pis pour eux. Fioraso, Pécresse, c’est la même chose : la même vision bureaucratique et énarchique de l’Université. Il serait amusant de voir la gauche universitaire se mobiliser contre la continuation d’une réforme inepte. Mais, c’est plus facile de contester Sarkozy que les amis… Le prix des connivences : avaler les couleuvres. On a beaucoup de respect pour JPV, mais il demeure prisonnier de ses choix idéologiques. Qui est pris qui croyait prendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s