Primes au cabinet de Fioraso

Si René Dosière, député PS de l’Aisne, n’existait pas, il faudrait l’inventer ! Sa chronique du 17 avril 2014 : Économies, le gouvernement doit montrer l’exemple. Geneviève Fioraso, la secrétaire d’État rétrogradée, a décidé de ne pas écouter son collègue PS : son cabinet compte 9 membres (chronique : L’énarque, directeur du cabinet) ; elle n’a pas annoncé à ses nouveaux conseillers une baisse de 10% de leurs rémunérations !

Trois dispositions pour que le gouvernement s’associe de manière exemplaire aux économies annoncées par le Premier ministre : 1/ limitation des effectifs des cabinets sur la base de 15 personnes par ministère, 7 par secrétariat d’État. 2/ diminution des rémunérations élevées des membres de cabinet (aujourd’hui de l’ordre de 10 000 euros bruts par mois en moyenne) sous deux aspects : aucune rémunération (prime comprise) ne peut être supérieure à celle d’un ministre (9940 euros et 9443 pour un secrétaire d’État) ; pour les autres, baisse de 10% des rémunérations.

3/ améliorer la transparence sur le train de vie du Gouvernement. Mettre sur Internet un document par ministère faisant apparaitre les effectifs, rémunérations, dotations ministérielles, le parc automobile, le nombre et superficie des bureaux occupés, les dépenses de communication, la superficie et valeur locative des logements de fonction.

Les primes du cabinet Fioraso, chronique de Yann Bisiou sur son blog Le Sup en maintenance (17 avril 2014). « Lorsqu’elle était ministre, Mme Fioraso faisait preuve de largesse avec ses collaborateurs… Elle en multipliait le nombre ! Le cabinet comptait 61 agents en 2013 dont 14 « politiques »… Le ministère du Budget, à qui les conseillers de Mme Fioraso imputent la responsabilité des problèmes financiers que rencontrent les universités, ne comptait que 57 membres … Quant à l’affichage paritaire : Mme Fioraso s’était entourée des conseils de 11 hommes … et 3 femmes ». Le nouveau cabinet compte 7 hommes et 2 femmes !

Selon René Dosière, la rémunération de Geneviève Fioraso est de 9.443 euros bruts par mois. Rétrogradée, elle a perdu près de 500 euros par mois. La pauvre ! Rémunérations très élevées des conseillers. Pour certains – les vieux -, cela permet de maintenir le niveau de revenus qu’ils avaient dans leur fonction antérieure (ne pas déchoir). Pour d’autres – les jeunes -, c’est une occasion inespérée de gagner beaucoup sans avoir à faire carrière dans un métier. Le drame est qu’ils n’auront de cesse que de se maintenir à ce haut niveau toute leur vie ! Chronique : Interdire de « faire le politique » avant 30 ans ?

9.443 euros bruts par mois, c’est « cher payé » pour des activités de représentation (son agenda de la semaine). Lundi 28 avril 2014, Geneviève Fioraso s’est déplacée à Nanterre à l’occasion des 50 ans du Campus… pour s’auto-congratuler des multiples initiatives de son ministère pour cette université, « le second pôle français d’enseignement supérieur et de recherche dans le domaine des S.H.S »« Elle a annoncé l’ouverture, le 12 mai prochain, de l’appel à projet CréaMOOC, 3 millions d’euros qui permettront de doter les futures Communautés d’universités et d’établissements d’équipements numériques et de capacité de productions de qualité ». 3 millions pour 25 à 30 COMUE : la secrétaire d’État prend les universitaires pour des débiles profonds ! Sa parole n’est plus du tout crédible. Elle n’a plus le sens des réalités : Non à la COMUE Paris-Lumières entre Paris 10 Nanterre et Paris 8 Vincennes à Saint-Denis !

Commentaires fermés sur Primes au cabinet de Fioraso

Classé dans C. Ile-de-France

Les commentaires sont fermés.