Archives mensuelles : juin 2014

1214. Bouvines, la Sorbonne

Dimanche 27 juillet 1214, la bataille de Bouvines. Mais pourquoi donc la République française ne commémore-t-elle pas le huit-centième anniversaire de la la victoire de Philippe Auguste (1165-1223) sur les troupes coalisées des comtes de Flandres et de Boulogne, de Jean Sans Terre, l’anglais, d’Otto de Brunswick, le bien temporaire empereur du Saint Empire Romain germanique ?

P1160111La victoire de Bouvines. Elle a donné au Royaume de France une base géographique décuplée par rapport à celle du début du règne de Philippe Auguste (cartes ci-dessous, in Georges Bordonove, Philippe Auguste, Pygmalion, 1983). Elle a fait de Paris la capitale du Royaume et de son université la rivale gagnante de Bologne. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Ile-de-France

Réorienter l’argent du CIR

Alertons nos parlementaires sur l’avenir sombre de l’université et de la recherche !

« Dès le lundi 23 juin, une discussion parlementaire dite de « finance rectificative » s’ouvre. En matière de rectification, ce qui est prévu, c’est un train d’économies de 1,6 milliard qui va être voté. Pour le Ministère de l’enseignement, c’est encore 189 millions en moins qui sont prévus. Ce nouveau sacrifice demandé est insupportable. Et il faut le refuser »…

« Dès lors, au cours de cette discussion budgétaire, nous vous invitons à discuter et réformer ce Crédit Impôt Recherche, pour limiter les effets d’aubaine, pour orienter de manière plus pertinente le crédit, pour réduire son coût et pour en augmenter l’effet de levier :
1/ en modulant le taux du CIR non selon le volume, mais selon l’augmentation d’un effort de R&D, mesuré et évalué ;
2/ en conditionnant son obtention à l’emploi de docteurs et à une éligibilité scientifiquement établie de son utilisation ;
3/ en excluant du bénéfice du CIR les dépenses de R&D concernant les interventions sur les marchés financiers ;
4/ en favorisant la collaboration entre entreprises et organismes publics de recherche, en particulier en favorisant la sous-traitance à ces organismes de recherche publics ;
5/ en réaffectant une part des économies réalisées par cette réforme du CIR aux universités et aux EPST ».

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

CPGE en résistance

Loi ESR de juillet 2013, article 18 (reproduit in extenso en Note 2) : « chaque lycée public disposant d’au moins une formation d’enseignement supérieur conclut une convention avec un ou plusieurs établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel ».

11 mois après la promulgation de la loi, aucune convention de type article 18 n’a encore été signée. Le calendrier du Ministère : « que tous les lycées aient fini de signer leurs conventions pour fin 2014, de façon à ce que les inscriptions sur APB puissent se faire à la rentrée 2015 selon ce système » (in Notes sur table ronde CPGE à l’Assemblée Nationale, 16 avril 2014). Ces Notes critiques évoquent, sans langue de bois, les nombreux problèmes à résoudre avant la signature éventuelle de conventions. De fait, elles sont bien plus importantes que le texte de la conférence des CPGE, lu en amont devant la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale du même jour.

L’Association des proviseurs de lycées à CPGE (APLCCPGE) demande un cadrage national des conventions. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Friches universitaires

2015, les dotations de l’État aux collectivités territoriales diminueront de plus de 10 milliards d’euros. Conséquences de l’austérité pour l’immobilier de l’enseignement supérieur (classes supérieures des lycées, universités et écoles) ? Retard de l’ouverture de nouveaux chantiers voire annulation de projets, sursis à des opérations de rénovation ou de maintenance, et apparition de friches universitaires par non-destruction de bâtiments délaissés.

Bientôt, des verrues immobilières non démolies, horribles et indignes, au cœur des campus ? 20 juin 2014, Université de Lorraine à Metz (lire aussi L’Universitaire peut mourir !). ENIM, École Nationale d’Ingénieurs de Metz : album de 14 photos.

P1150986

L’ENIM est installée depuis la rentrée 2010 dans ses nouveaux bâtiments sur le Technopôle de MetzLire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Ingénierie

L’Universitaire peut mourir !

20 juin 2014, 10 heures, bref reportage photos sur le campus de Saulcy (Metz, Université de Lorraine). Temps gris. Un campus quasi désert. Les pelouses jaunies par la sécheresse. Une tristesse à en mourir.

P1160002« La gauche peut mourir ». Le cheminot et l’intermittent ne veulent pas mourir et descendent dans la rue, sans réussir à ébranler le pouvoir de « gauche ». Et l’universitaire ?

Peut-il mourir ? Est-il moribond ou déjà mort ? La manifestation de rue ne l’attire plus. Aucun média n’a rendu compte de l’appel à manifester le 18 juin. Rebelote le 24 juin, autre intersyndicale, autres mots d’ordre : rendez-vous à l’Assemblée nationale pour la résorption de l’emploi précaire et un plan pluriannuel de créations d’emplois : « rectifions le budget dans le bon sens ». Urgence pour l’emploi scientifique. Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Non classé

Sorbonne, universités associées

Statuts de la COMUE Sorbonne Universités (version du 20 février 2014). Y a-t-il une version plus récente ? Je le crains ! Car cette COMUE est a minima : elle est le faux-nez d’un regroupement associatif entre établissements, permis par la loi ESR de juillet 2013.

Geneviève Fioraso et Simone Bonnafous n’aiment pas le regroupement « Association » entre grandes universités. Elles ne devraient pas accepter que trois universités d’excellence se moquent de leurs diktats.

SONY DSCInsupportable pour elles, le titre de la COMUE : Universités avec un « s ». Les trois universités membres (Paris 4, Paris 6, Université de technologie de Compiègne) demeureront pleinement autonomes. Pour rappel, l’université Paris 2 Panthéon Assas a quitté Sorbonne Universités. Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé

COMUE Université de Lyon

Projet de statuts de la COMUE Université de Lyon. Document de travail (Version 3, 10 juin 2014). 12 membres dont les 4 universités de l’Académie (pas de liste d’établissements associés). Le site de l’Université de Lyon.

La trame générale des statuts des COMUE est la même partout (chroniques sur les regroupements), mais chacun d’entre eux y apporte une petite touche « personnelle ». Pour la dite « université de Lyon », il y a encore plus d’instances qu’ailleurs. La « dite », oui, car les administrateurs des quatre universités n’ont pas été élus en 2012 sur une profession de foi comportant un transfert de compétences de leur université vers une COMUE. Ils n’ont donc pas de légitimité à se prononcer sur les statuts, car ils n’ont pas consulté formellement leurs mandants.

Une spécificité des statuts lyonnais : ils ne mentionnent, heureusement, aucun des deux mots-clefs du lexique énarchique : mutualisation et subsidiarité. J’invite cependant les lectrices et les lecteurs du blog à lire les statuts avec un fil conducteur. Chacune des quatre universités aura-t-elle encore l’autonomie statutaire, administrative, financière et pédagogique, prévue dans les lois de 1968, 1984, 2007 et 2013 ? Que dire également de l’influence de chacune de leurs composantes sur les décisions de la COMUE. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

10 % : le décret imbécile

Décret n° 2014-610 du 11 juin 2014 relatif au pourcentage des meilleurs élèves par filière de chaque lycée bénéficiant d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur public où une sélection peut être opérée.

Le décret fixe, pour 2014, à 10 % le pourcentage des meilleurs élèves par filière de chaque lycée, au vu de leurs résultats au baccalauréat, bénéficiant d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur public où une sélection peut être opérée.

589.400 élèves ont obtenu le baccalauréat en 2013. Leur nombre sera du même ordre en 2014 et 550.000 poursuivront des études supérieures. 55.000 – les 10% choisis parmi les meilleurs – auront un droit d’accès aux formations supérieures sélectives : CPGE, IUT, STS, formations paramédicales et sociales, certaines licences (les doubles ou triples cursus). Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Non classé

Les milliards de Paris-Saclay

L’université Paris-Saclay sera une des 1ères universités créées dans le cadre de la loi de juillet 2013 et de ses regroupements imposés. Brève histoire des opérations Paris-Saclay. La Fondation de Coopération Scientifique a décidé d’aller vite : Vers l’université Paris-Saclay, projet de statut de COMUE (8 janvier 2014). Aller vite pour accélérer la mise en œuvre de l’opération Campus et des Investissements d’avenir (dont l’IDEX). Pouvoir dépenser des milliards d’euros.

Membres de la COMUE : 6 organismes de recherche, 13 établissements d’enseignement supérieur (dont deux universités seulement Paris Sud et Versailles Saint-Quentin). L’université d’Evry Val-d’Essonne ? Dans les oubliettes de l’histoire

Une pléthore d’instances dont un Conseil administration de 26 membres et un conseil académique de… 220 membres. Le lieu du pouvoir réel : la présidence et ses instances de pilotage opérationnel (article 13 et 14) : le comité de direction, les composantes de coordination (qui « couvrent les domaines de la recherche, de la formation et de la formation doctorale »). Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Ingénierie, E. Sciences

La mauvaise foi d’un Président

Lettre du Président de l’université Paris 5 Descartes, Frédéric Dardel, aux membres du Conseil de la Faculté SHS – Sorbonne. Paris Descartes est membre de la COMUE Université Sorbonne Paris Cité.

SONY DSCSoit le président Dardel n’a pas lu ou n’a pas compris l’ampleur des changements entraînés par le passage d’un PRES à une COMUE, soit il est digne du 1er prix de la mauvaise foi et de la désinformation. Cette lettre, qui n’hésite pas à recourir au chantage et au mensonge, est indigne d’un Président. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France