Les ÉSPÉ contre l’incohérence

Loi sur la refondation de l’École, loi sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche : évolutions incessantes de la législation, lois bavardes et complexes, décrets non encore publiés, contradictions et incohérences dans les textes, entrainant des pétitions, à défaut de larges mobilisations.

Un nouveau cas d’incohérences : l’apprentissage des langues étrangères dans les ÉSPÉ. Chroniques du blog sur les ÉSPÉ, sur la mastérisation. Photo : IUFM des Pays de Loire au Mans (mai 2013).

Pétition : Pour une mise en cohérence de la place des langues étrangères dans la formation et le recrutement des professeurs des écoles avec les missions dévolues à l’école. Signer la pétition.

P1120463

Lire aussi : Présentation des masters MEEF de l’Espé de Reims.

Extrait de la pétition. « La place et le statut des langues étrangères dans la formation des enseignants du premier degré (futurs professeurs des écoles) a connu un certain nombre d’évolutions successives au cours des 20 dernières années.

Option aux épreuves d’admission du concours de recrutement dans les années 1990, épreuve orale d’admission obligatoire en 2005, obligation de détention d’un certificat de niveau B2 (CLES 2) lors de la mise en place de la « mastérisation » (2010).

La « nouvelle mastérisation » (rentrée 2013) exige désormais qu’une Unité d’Enseignement (UE) de langue étrangère non compensable soit intégrée à tous les masters MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation) en remplacement du certificat de niveau B2.

Après une première année de fonctionnement, il apparaît clairement que ce nouveau dispositif est très insatisfaisant à plusieurs titres »Lire la suite…

Commentaires fermés sur Les ÉSPÉ contre l’incohérence

Classé dans C. Ile-de-France, C. Pays de Loire, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.