10 % : le décret imbécile

Décret n° 2014-610 du 11 juin 2014 relatif au pourcentage des meilleurs élèves par filière de chaque lycée bénéficiant d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur public où une sélection peut être opérée.

Le décret fixe, pour 2014, à 10 % le pourcentage des meilleurs élèves par filière de chaque lycée, au vu de leurs résultats au baccalauréat, bénéficiant d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur public où une sélection peut être opérée.

589.400 élèves ont obtenu le baccalauréat en 2013. Leur nombre sera du même ordre en 2014 et 550.000 poursuivront des études supérieures. 55.000 – les 10% choisis parmi les meilleurs – auront un droit d’accès aux formations supérieures sélectives : CPGE, IUT, STS, formations paramédicales et sociales, certaines licences (les doubles ou triples cursus).

Les cursus sélectifs offrent bien plus de 55.000 places (au moins 4 fois plus). Sans ce décret de juin, les bacheliers « les meilleurs » y auraient donc trouvé, sans aucune difficulté, une place. Le décret ne sert à rien.

Plus gravement, il aura des effets pervers redoutables. Il perturbera (de manière inextricable) la procédure d’affectation prévue dans Admission Post-bac 2014. Il stigmatisera les élèves qui ne sont pas classés parmi les 10% (90%, c’est beaucoup !) et introduira des conflits inutiles entre eux. Il dévalorisera encore plus la filière Licence (Tout sauf l’université !). Il ne renforcera en rien la démocratisation de l’accès aux filières sélectives. Et surtout, il introduira la logique des droits, oubliant celle des devoirs.

Mais on n’arrête plus les faiseurs de réglementations stupides. Début juillet, devrait paraître un décret sur les droits des 10% des bacheliers qui ont obtenu les plus mauvaises notes. Le projet de décret circule déjà dans les milieux bien informés de l’énarchie.

Le décret [à paraître] fixe à 10 % le pourcentage des moins bons élèves par filière de chaque lycée, au vu de leurs résultats au baccalauréat ; ils bénéficient d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur public non sélectives, à savoir la licence.

Ce droit d’accès à la licence inclut les droits suivants : droit à percevoir une allocation d’autonomie, droit de ne pas payer de frais de scolarité, droit de s’absenter aux cours et aux travaux dirigés, droit d’obtenir la licence en 3 ans sous la seule condition de la présence aux examens, droit au non respect des enseignants-chercheurs et aux agressions verbales, droit de poursuivre leurs études en master, droit de percevoir les allocations chômage s’ils ne trouvent pas ou ne cherchent pas d’emploi, droit d’élire, dans les conseils universitaires, des étudiants membres du Rassemblement Bleu Marine, droit de veto à la nomination d’enseignants-chercheurs hostiles à ce rassemblement.

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “10 % : le décret imbécile

  1. LB

    Dans mon institut Universitaire de Technologique et dans notre département 7 élèves « quotas » ont été « injectés » d’office…..catastrophe évidemment, ils se retrouvent à la fin du classement et tous ajournés.
    Mais le Ministère va « hurler » en disant que c’est de la faute des professeurs et d’une pédagogie inadaptée à ces élèves….Il faut pour Mme F. leur prodiguer un enseignement personnalisé et leur donner un diplôme en lien avec leur faiblesse scolaire….

    Un jour le ridicule de cette réglementation tuera peut être….

  2. romain

    s’il y a une chose de ridicule, c’est la parodie et l amalgame de Mr Dubois dans le dernier alinéa de son article …que le resultat qui sort des urnes ne lui plaisent pas c’est son droit,…. Sauf à le démontrer, tous ceux qui ne pensent pas comme ce monsieur ne relèvent pas des catégories qu’il énumère et stigmatise
    sur les IUT je ne peux que poser une question de béotien, ils ont été conçus pour former des techniciens et non pas pour etre des prepas école d’ingénieur non? et dans cette optique le decret est assez logique pour les bacheliers technologique ou professionnel qui n’ont pas acces a ces formations car les places etant trustés par les meilleurs bacheliers de l’enseignement général

  3. Martinville

    Quand on voir les résultats du bac (application du Gosplan EDUCNAT), les 10 % des meilleurs, c’est à se tordre de rire. Ce qu’il y a de bien avec nos énarques, c’est que tous les jours, ils nous font un sketch à la Coluche ! Le prochain décret est attendu avec impatience.