Contre la COMUE Limouchentre

Suite de la chronique Exit la COMUE Limouchentre ? Pour aller plus loin : 20 chroniques du blog sur le SUP en région Centre. 38 chroniques sur le SUP en Limousin et Poitou-Charentes.

SONY DSCDès le 16 juin 2014, les sections syndicales FSU des 5 universités concernées (Tours, Orléans, Poitiers, La Rochelle, Limoges) par le regroupement Limouchentre publient un communiqué, expliquant les raisons de leur opposition à la COMUE.

« Soucieuses de la vitalité des universités, dont la collégialité et le principe de coopération doivent rester des fondements, les sections des syndicats FSU des cinq universités s’opposent fermement à un regroupement sous la forme COMUE. Sans universités fortes, pas de véritable coopération possible.

Dans l’unité, les sections syndicales FSU des universités appellent les personnels à intervenir pour préserver le potentiel de recherche et de formation (du L au D) et la démocratie universitaire de nos établissements« .

En dépit de cette opposition, les principes de le COMUE sont votés en termes identiques par les 5 CA (1 contre et 1 abstention à Tours, 5 contre et 2 abstentions à La Rochelle), mais seulement 13 pour à Orléans – sur 31 membres -, 5 contre (FSU et UNEF) et 9 abstentions.

La situation à l’université d’Orléans, décrite par un lecteur fidèle du blog, sous le titre « La COMUE « Limouchentre » à la peine à Orléans ».

Le CA de l’université d’Orléans, réuni ce 11 juillet, n’a adopté le principe de l’adhésion à la COMUE que de justesse : 13 pour (sur 31 membres), 5 contre (FSU et UNEF) et 9 abstentions. Auparavant, le Comité technique avait rejeté les principes de la future COMUE (3 contre et 6 abstentions).

La diffusion d’un projet de statuts attribuant des compétences élargies au CA de la future COMUE, juste avant la réunion du CA, a pesé sur le vote et a entrainé l’adoption d’un texte (à l’unanimité moins 2 abstentions) affirmant le choix d’une COMUE « confédérale » et le refus du CA d’être cantonné demain « à un rôle consultatif » au sein de la nouvelle structure.

SONY DSCLes membres du CA n’ont pas été officiellement destinataires du projet de statuts. C’est un PU membre du conseil, VP démissionnaire de l’équipe présidentielle, qui a lu des passages d’un document très abouti d’une quinzaine de pages. Le président Youssoufi Touré (photo de mai 2012) n’a pas nié l’existence de ce texte mais a tenté d’en minimiser l’état définitif.

Selon ce PU, la future COMUE aurait pour objectif « une intégration progressive des missions des établissements membres ». Par ailleurs, le projet des statuts disposerait qu’avant de proposer une décision à son conseil d’administration, le président de la COMUE recueille « les avis » des CA des établissements membres.

Le CNESER est convoqué les 21 et 22 juillet pour examiner différents projets de décrets de création des COMUE (sans celui d’Orléans !) et les dossiers d’accréditation de 6 ESPE.

Commentaires fermés sur Contre la COMUE Limouchentre

Classé dans C. Centre Val de Loire

Les commentaires sont fermés.