COMUE : FAGE et « progrès social »

Julien Blanchet, président de la FAGE, interviewé par l’AEF le 19 juin 2014 : COMUE, arrêtons d’avoir peur de tout. « Dans dix ans, les Comue seront les universités d’aujourd’hui avec une mise en mouvement de notre enseignement supérieur, mettant l’université au cœur de notre société et intégrant les écoles et instituts tout en préservant leurs spécificités. Ce sera un progrès social pour les jeunes, garant de l’égalité des chances !« .

Il est donc probable que les représentants de la FAGE au CNESER de la semaine prochaine votent en faveur des statuts des COMUE. Combien de statuts soumis au vote ? Le délai prescrit par la loi ESR de juillet 2013 sera-t-il respecté par une majorité de COMUE en gestation ?

La FAGE est pro-COMUE sous certaines conditions.

1. Une  représentation étudiante satisfaisante dans les CA des OMUE. « Lorsque les statuts prévoient une diminution de la représentation étudiante, nous nous y opposons, comme à Saclay où seuls deux étudiants sont membres du CA dans le projet actuel ». Huit élus étudiants au CA de Sorbonne Paris Cité (61 membres), est-ce super ? Six élus au CA de la COMUE Bourgogne Franche-Comté, est-ce assez ? Quatre élus étudiants au CA de la COMUE Paris Lumières, est-ce trop peu ? Un  fait est certain : le nombre d’élus étudiants dans les CA des COMUE sera moins important que dans l’ensemble des CA des établissements membres. Lire également le communiqué de la FAGE du 4 juin 2006.

2. Une politique de formation, de recherche et de vie étudiante plus cohérente sur un territoire donné. « Que l’on construise des ensembles ne va rien changer pour les étudiants qui ne connaissent déjà que leur fac. On a dit la même chose au moment des fusions à Strasbourg ou à Aix-Marseille : or, j’observe que les étudiants ne sont pas plus malheureux qu’avant. Il y a même un effet positif directement mesurable dans ces établissements fusionnés : les passerelles entre les parcours sont beaucoup plus simples qu’avant. Je pense au contraire que ces grands ensembles vont permettre d’avoir une politique de formation, de recherche et de vie étudiante plus cohérente sur un territoire donné pour certaines questions essentielles pour les étudiants comme l’insertion professionnelle, les échanges internationaux, la pédagogie innovante, etc. »« Les étudiants veulent du changement, ils veulent une offre de formation adaptée. Les enseignants ne sont pas propriétaires de leurs masters, ayons le courage de la réforme ! »

3. Offre de formation en licence : opposition aux Collèges universitaires. « Nous sommes résolument contre l’idée de faire des collèges universitaires. Mais nous estimons a contrario qu’il est possible de rationaliser de manière intelligente l’offre de formation ». Qu’entend Julien Blanchet par « Collège universitaire » ? L’argumentaire « contre » mérite d’être développé !

Communiqué FAGE du 4 juin 2014. « Si les COMUE peuvent être un moyen de mieux organiser la politique de formation des sites, celle-ci ne devra pas se résumer à faire porter par ces structures des diplômes « d’excellence », réservés à seulement quelques étudiants. Ces regroupements devront au contraire être l’occasion pour des établissements de porter ensemble des formations, à condition que cela n’impacte pas négativement les conditions d’études des étudiants.

4. Supprimer la sélection entre la Licence et le Master. Communiqué FAGE du 16 juillet 2014 : La pédagogie au centre de la future stratégie nationale d’enseignement supérieur ? « La FAGE propose la mise en place d’un dispositif Admission post-Licence, basé sur les mêmes principes que le portail Admission Post-Bac. L’étudiant titulaire d’une Licence aurait la possibilité de faire plusieurs choix de Master. En fonction de la Licence effectuée et du type de compétences acquises, un choix prioritaire lui serait alors proposé ».

5. Ne pas toucher aux droits d’inscription. « Le rapport d’étape [de la STRANES] suscite un point de vigilance auquel la FAGE sera particulièrement attentive : celui du montant des frais d’inscription des étudiants extra-communautaires. La FAGE ne saurait accepter que ces étudiants aient à payer un prix différent que celui prévu pour les étudiants « classiques ». Cette logique serait en effet la porte d’entrée à une augmentation généralisée des frais d’inscription, et aurait pour conséquence de remettre en cause les principes fondamentaux de notre enseignement supérieur » (communiqué du 16 juillet).

« Que pensez-vous de la position de certains collectifs comme le groupe Jean-Pierre Vernant, qui sont contre les Comue ? » Julien Blanchet, interviewé par l’AEF : « je trouve assez affligeant pour l’image du monde universitaire les positions conspirationnistes et totalement réactionnaires de ces groupes. Ils sont vraiment dans l’excès et mentent sans scrupule, soutenant par exemple que les Comue vont obligatoirement faire augmenter les droits d’inscription. Le seul objectif est évidemment de faire peur aux étudiants en espérant les mobiliser : c’est un vrai manque de respect pour la communauté universitaire. Ce sont des gens, majoritairement parisiens, qui ont peur de tout changement et pensent que le confort de l’immobilisme est l’avenir de l’enseignement supérieur ».

Message personnel à Geneviève Fioraso. « La FAGE agresse les enseignants immobilistes. Profitez-en ! Acceptez les revendications de la FAGE : ne validez les statuts des COMUE que ceux qui prévoient un nombre d’administrateurs étudiants aussi important que le nombre d’administrateurs « professeurs des universités ».

La semaine prochaine, je tourne la page : j’ai peur de l’avenir que nous prépare la FAGE !

2 Commentaires

Classé dans Non classé

2 réponses à “COMUE : FAGE et « progrès social »

  1. Tristan

    Une position pro-CommUE inquietante mais malheureusement coherante avec ce qu’est la FAGE. Rappelons que l’Unef s’est aussi nationalement prononcee pour les CommUEs comme « moindre mal » … en demandant des elections au suffrage indirect. Ces 2 organisations ne semblent pas avoir conscience des repercussions pour les personnels et pour les etudiants. Ou alors elles ont, comme en 2013, apporte leur soutien notre sous-ministre contre quelques miettes.

  2. Discussion sut Twitter

    CNESER. La FAGE votera les statuts des COMUE https://histoiresduniversites.wordpress.com/2014/07/19/comue-fage-et-progres-social/ … Elle a 5 raisons de voter pour, dixit son président @blanchet_julien !

    Julien Blanchet ‏@blanchet_julien 19 juil.

    @Irnerius c’est intéressant de faire des copiés collés et de se dire blogueur… je ne vous ai pas donné d’ITW, ce n’est pas un hasard.

    Groupe J.-P. Vernant ‏@Gjpvernant 19 juil.

    @blanchet_julien Décidément, vous ne connaissez que l’invective et l’insulte. Est-ce pour masquer l’indigence de vos analyses?

    Groupe J.-P. Vernant ‏@Gjpvernant 19 juil.

    @blanchet_julien « Les ComUE (…) ce sera un progrès social pour les jeunes, garant de l’égalité des chances ! » Quelle pensée profonde!

    Julien Blanchet ‏@blanchet_julien 19 juil.

    @Gjpvernant Vous m’aviez manqué !
    Détails

    Mikaël Agopiantz ‏@MikaelAgopiantz 19 juil.

    @Gjpvernant @blanchet_julien Ce n’est pas paske @La_FAGE n’est pas d’accord qu’il faut agresser son Président !

    Julien Blanchet ‏@blanchet_julien 19 juil.

    @Gjpvernant L’insulte ? ce sont vos méthodes qui sont insultantes pour les étudiants ! L’invective, oui, mais vous avez oublié le mépris.

    Groupe J.-P. Vernant ‏@Gjpvernant 19 juil.

    @MikaelAgopiantz @blanchet_julien Il ne s’agit pas de @La_FAGE, mais de l’interview colomnieuse à notre endroit donnée par M. Blanchet.

    Groupe J.-P. Vernant ‏@Gjpvernant 19 juil.

    @blanchet_julien Il est vrai que vous êtes également méprisant dans votre réponse à AEF et faites mine d’ignorer nos analyses.

    Gaïa Universitas ‏@gaiauniversitas 11 h

    @MikaelAgopiantz @blanchet_julien @La_FAGE Le @Gjpvernant qui se plaint de propos calomnieux, on croit rêver ! (il en est spécialiste !).

    Gaïa Universitas ‏@gaiauniversitas 11 h

    @blanchet_julien Réponse à AEF: analyse très juste du @Gjpvernant