La Région Alsace et le SUP

Chroniques sur le soutien financier des collectivités territoriales à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation. Chronique précédente : le Conseil général du Bas-Rhin et le SUP. La Région Alsace dépense plus d’argent pour le SUP que le CG67 ; elle est fière de la présence de 68.000 étudiants sur son territoire. Album de 45 photos de la Maison de la Région (Architectes Chaix & Morel).

Ses interventions sont multiples : investissements immobiliers et en équipements (souvent en partenariat), dotations et subventions aux établissements et aux étudiants. Il est difficile d’y voir parfaitement clair, la communication institutionnelle de la Région se contentant d’indiquer des grandes masses. La région a par exemple compétence sur les Lycées : ainsi, un investissement immobilier concerne-t-il à la fois les classes du secondaire et les classes supérieures (investissements récents dans les lycées Jean Rostand et Kléber de Strasbourg). Un ordre de grandeur de l’intervention régionale dans le SUP : 250 à 300 millions d’euros par an ?

SONY DSC

Budget primitif de la Région pour 2014 : 802,6 millions d’euros, dont 289,5 en dépenses d’investissement, ces dernières dépenses étant en progression de 16 millions par rapport à 2013. « Les dépenses d’intervention se répartiront en 3 pôles : l’éducation et la formation (46%), les transports (38%), la compétitivité et le développement du territoire (16%) ». Dossier de presse (20 pages) pour le budget initial 2014.

Dépenses d’investissement. « En 2014, démarrage des travaux du Centre de recherche en Biomédecine de Strasbourg, de l’Institut de Biologie Moléculaire des plantes et de l’Institut Hospitalo-universitaire « MIX-SUP ». Photo ci-dessous : le PAPS-PCPI, en cours de réalisation.

P1090501Dépenses d’intervention hors-investissement. La Région a compétences dans le champ de la formation tout au long de la vie et de l’alternance. Là encore, la communication de la Région ne distingue pas les interventions financières selon le niveau de formation. Ci-après, cinq financements orientés SUP.

Pacte Ingénieurs. 1000 ingénieurs de plus par an ; aides au recrutement : « aider les TPE/PME à mener à bien une démarche d’innovation en intégrant un jeune diplômé ou un étudiant de formation supérieure, avec l’appui d’un centre de compétence (montant correspondant à 50% des coûts réels de l’intégration du diplômé ou de l’étudiant) ».

Dispositif Boussole. Bourses aux étudiants qui ont réalisé un stage ou des études à l’étranger.

Contrats doctoraux. « La thématique de la thèse doit impérativement répondre à un enjeu régional et s’inscrire dans une des 3 convergences définies dans la Stratégie Régionale de l’Innovation : santé-bien être / humanisme et société / économie verte« .

Formations sanitaires et sociales. « Depuis 2005, la Région Alsace finance ces formations en versant directement des subventions aux instituts de formation. La Région poursuit son action dans l’universitarisation des formations d’infirmières et par la création de formations nouvelles ». Formations en travail social : 4,634 M€ en 2012 pour le financement de 818 places. Formations en santé : 24,295 M€ pour le financement de près de 4.000 places. Bourses d’études.

Recherche et innovation : l’Alsace en pôle position. Projets phare et domaines d’excellence. Le campus tech-med dans le domaine des technologies et de l’instrumentation médicale et chirurgicale. La chimie avec le Centre International de Recherche aux frontières de la Chimie. L’usine-école EASE : immerger les étudiants en conditions industrielles réelles et les rendre ainsi directement opérationnels à l’issue de leur formation.

P1100477

Commentaires fermés sur La Région Alsace et le SUP

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.