Quiz. Fondation de 2 universités

Plus de 60 universités en Europe à la fin du 15ème siècle. 18 ont été fondées entre 1401 et 1450, 23 entre 1451 et 1500.

Les deux universités, objets de ce Quiz, ont été fondées dans la 1ère partie du siècle. Quelles sont-elles ? Date de leur fondation ?

Quelques indices. Les deux universités sont issues d’une initiative politique et non d’une initiative papale. Éloignées géographiquement l’une de l’autre, elles procèdent de la volonté et de l’ambition d’une seule famille, leur fondation étant l’un des moyens d’une unification politique, recherchée à brides abattues.

Elles ne sont pas, en ce 15ème sicle, sises dans le Royaume de France. L’une d’entre elles n’existe plus aujourd’hui, la ville de son origine n’étant plus capitale comtale. Autre question du QUIZ : quelle est l’université contemporaine qui a pris sa succession ?

5 Commentaires

Classé dans AE. Histoire médiévale, BF. Quiz

5 réponses à “Quiz. Fondation de 2 universités

  1. Peter

    Les universités d’Aix (1403) et Dole (1423). L’université de Dole est transféré à Besançon en 1691.

  2. Bonne réponse pour l’université de Dôle http://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_de_Dole

    La seconde université à trouver n’est pas Aix. La bonne réponse devrait pouvoir être trouvée en lisant la notice de Wikipédia sur Dôle.

  3. Peter Dirix

    Ah, bien sûr, vous référez à Louvain (1425), l’université fondée par duc Jean IV de Brabant, de la maison de Bourgogne. J’avais limité ma recherche à la France contemporaine.

  4. L’Université de Louvain
    Fondeé en 1425 par un prince français, le duc de Brabant Jean de Bourgogne (1403-1427), (Jean IV de Brabant) elle fut la plus grande et la plus ancienne université des Pays-Bas :

  5. Oui, il s’agit bien de l’ancienne université de Louvain. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ancienne_universit%C3%A9_de_Louvain
    Dôle et Louvain, deux universités de plein exercice, fondées par la volonté des comtes et des ducs de Bourgogne, dans la perspective de créer un État entre le royaume de France et l’Empire. Charles le Téméraire ne parvint pas à réaliser ce projet.