Strasbourg, optimiste par volonté

Ensemble pour réussir en formation et en recherche : conférence de presse du 25 septembre 2014, animée par Alain Beretz, président de l’université, deux vice-présidents et l’architecte du Plan Campus (communiqué de presse de 11 pages).

P1190277La conférence de presse procède de la communication institutionnelle : pour mobiliser les énergies de toutes et tous, elle se doit de présenter un bilan positif, les innovations en cours et les projets. Il faut être optimiste par volonté : sur cet objectif, la conférence est pleinement réussie.

Les journalistes sont présents pour poser des questions libres de ton. Dans la seconde partie de la chronique, j’évoquerai deux échanges à fleurets mouchetés sur les inscriptions en hausse et le suivi statistique des parcours étudiants.

Table des matières du communiqué. Rentrée universitaire 2014/15 : une rentrée solidaire ; des inscriptions en hausse ; une filière apprentissage qui se développe ; l’évaluation continue intégrale : une pratique pédagogique au service des étudiants ; des archives ouvertes : un libre accès aux résultats de recherche ; l’initiative d’excellence (Idex) à plein régime.

P1190282Opération campus (chronique et photos à venir) : l’amélioration du cadre de vie : le parc central urbain, le campus passe au vert ; la Maison universitaire internationale. L’Université de Strasbourg chef de file du contrat de site : création du Collège doctoral unique ; lancement du schéma directeur de la vie étudiante. Le Campus européen. 1ère édition du rapport d’activité 2013/2014 (bientôt en ligne).

Échanges sur « des inscriptions en hausse ». Extrait du communiqué. « A la mi septembre, un premier bilan du nombre d’inscrits à l’Université de Strasbourg fait état de 33.031 étudiants inscrits soit 2.011 de plus par rapport à la rentrée précédente. Cette tendance à la hausse se retrouve dans le nombre d’inscrits en première année à la Faculté des sciences de la vie (+11%) et à l’UFR de mathématiques et d’informatique (+22%)… L’Université de Strasbourg ne peut que se réjouir de ces chiffres tout en attirant l’attention sur le risque d’encombrement des filières et l’absence d’augmentation des moyens financiers ».

P1190283Première question posée par Pierre Dubois : « la progression du nombre d’inscrits en 1ère année est-elle due à la progression du nombre de bacheliers en 2014, et en particulier à celle du nombre de bacheliers professionnels dont on sait qu’ils connaissent un taux d’échec très élevé en licence » ? Réponse d’Alain Beretz : « je ne connais pas à cette date la répartition des inscrits de 1ère année par type de baccalauréat ».

Seconde question. « Pour connaître les parcours de formation en licence, il faut pratiquer, chaque année, un suivi de cohortes des néo-bacheliers entrants et le poursuivre pendant 4 ans (taux d’obtention de la licence en 3 ou 4 ans). Il semble que l’observatoire (ORESIPE) – ses effectifs étant réduits à deux ingénieurs d’études – , n’en publie plus systématiquement depuis son intégration dans le Service de l’aide au pilotage« . Réponse du Président, un peu énervé par la question. « Je ne conteste pas la diminution des effectifs de l’ORESIPE : nous devons resserrer les boulons partout. Par contre, je n’accepte pas votre insinuation sur la perte d’indépendance de l’observatoire depuis son intégration dans le service de l’aide au pilotage. Sa mission est de produire des indicateurs pour les tableaux de bord de l’université, comme le font d’ailleurs tous les services. Ces indicateurs sont mobilisés dans le cadre du processus de décision ».

Pour aller plus loin. Plan pour la réussite : quel pilotage ?

P1190297

Commentaires fermés sur Strasbourg, optimiste par volonté

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

Les commentaires sont fermés.