COMUE SPC : assez !

La Communauté d’universités et d’établissements Université Sorbonne Paris Cité comprend quatre universités parmi ses membres fondateurs : Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Paris 5 Descartes, Paris 7 Diderot, Paris 13 Nord Villetaneuse.

Face à une hostilité grandissante dans au moins deux des quatre universités et le combat des Sciences en marche, le gouvernement devrait avoir la sagesse de ne pas publier le décret créant la COMUE SPC. Mobilisation à Paris 3 en vue des élections universitaires : la fable des rameurs. Démission d’un VP à Paris 13. Chroniques du blog sur le regroupement SPC.

Charles Desfrançois, vice-président de la Commission recherche du Conseil académique de Paris 13 a démissionné le 17 octobre 2014. Il explique pourquoi dans une lettre à Jean-Loup Salzmann, président de l’université et président de la CPU.

Après 10 années de responsabilités « administratives », Charles Desfrançois retourne à ses activités de chercheur CNRS, dans le Laboratoire de physique des lasers.

Extraits de la lettre de démission. « À l’université, les modes de gouvernance ont eu tendance à devenir plus centralisés et top-down sans pour autant s’appuyer réellement sur les conseils statutaires pour légitimer les mesures prises. Cela a créé un hiatus entre une équipe de direction, considérée de plus en plus comme administrative, voire technocratique, et les composantes et leurs responsables de formations ou d’unités de recherche. Les contraintes budgétaires fortes et les évolutions structurelles impulsées par la loi et le ministère sont en grande partie la cause de cette dérive. Mais une autre évolution aurait été possible en faisant plus confiance aux conseils (CA pour les questions stratégiques et budgétaires, CAc pour les questions académiques, conseils de gestion pour les questions opérationnelles) en leur permettant de travailler à partir d’un cahier des charges minimal et ouvert »…

« Au sein de SPC, les tensions issues de la transformation du PRES en ComUE me semblent avoir eu des effets similaires. Sous couvert d’un discours d’ouverture et de concertation, le débat sur les statuts et le projet quinquennal de site n’a pas vraiment eu lieu ou n’a pas conduit à des évolutions substantielles des choix initiaux effectués par le bureau de SPC. Si dans le second cas, le texte assez prudent a été relativement bien accepté, la version des statuts finalement votée en force et de façon précipitée est visiblement très inaboutie et trop clivante. Au lieu d’un texte rassembleur avec du souffle, à l’instar de la convention constitutive du PRES de 2010, la version retenue résulte de choix d’opportunité beaucoup trop circonstanciels et pas assez fondateurs d’un nouvel ensemble universitaire (con)fédéral, démocratique et collégial »…

« Le rôle hypertrophié du CA par rapport à celui du CAc et la structure de ce dernier trop réductrice pour en faire un véritable sénat académique, semblant reléguer la représentation académique à un rôle décoratif »…

Commentaires fermés sur COMUE SPC : assez !

Classé dans C. Ile-de-France

Les commentaires sont fermés.