Caltech. Small is beautiful

« Caltech (California Institute of Technology) a été désigné meilleure université du monde en 2014 par le classement du Times Higher Education. Cela n’est pas une surprise, puisque cela fait quatre ans que Caltech truste la première place de ce classement »…

« Caltech ne compte qu’environ 300 professeurs et 600 chercheurs, avec une population étudiante d’environ 2000 personnes. Loin d’être une faiblesse, cette taille relativement limitée en terme d’effectif représente un atout considérable« …

« Grâce à une organisation hiérarchique flexible et simple, les prises de décisions sont rapides et les intermédiaires peu nombreux. Un exemple à suivre ? »

Signalement par Samuel Bliman. Chroniques critiques d’Histoires d’universités sur les Communautés d’universités et d’établissements (COMUE).

6 Commentaires

Classé dans Non classé

6 réponses à “Caltech. Small is beautiful

  1. LB

    Effectivement Caltech fait rêver. Mais aux mains de celles et ceux qui prônent les QUOTAS dans les IUT, la suppressions des bourses aux mérites et qui prennent leurs ordres de l’UNEF l’exemple de Caltech restera du domaine uniquement du rêve pour l’enseignement supérieur français.

    Et oui nos collègues outre atlantique n’ont pas honte de la sélection et ils n’accepterons jamais des élèves quotas fléchés de force par des recteurs et qui possèdent un niveau d’une classe de troisième…..

  2. romain

    cette école fonctionne t elle sur le modele de « démocratie universitaire » si respectueuse des prérogatives des enseignants chercheurs et de leur statut..
    il n’est pas certain que les modes de management d’outre atlantique appliqués en France soient un reve pour ces messieurs dames….a moins bien entendu de ne limiter la transposition qu’aux seuls étudiants….

  3. François Sarran

    Une question un peu (faussement) naïve : Normale Sup ou Polytechnique, qui, au fond, ont un peu les mêmes conditions de fonctionnement que Caltec, sont-ils voisins dans ce classement ?

  4. @ Françoise Saran. Les 2 établissements français n’apparaissent pas dans le classement des 100 premiers
    http://www.timeshighereducation.co.uk/world-university-rankings/2014/reputation-ranking

    • François

      Pierre,

      Tu fais une confusion entre 2 classements du Times Higher Education.
      Celui que tu cites est le « Reputation ranking » http://www.timeshighereducation.co.uk/world-university-rankings/2014/reputation-ranking
      où Caltech n’est que 9ème (le premier est bien entendu Harvard).
      L’absence des établissements français dans ce classement qui repose exclusivement sur la réputation internationale des établissements n’est pas surprenante : s’il y a un domaine où notre pays est particulièrement nul, c’est bien celui de la promotion de son image hors de France (et tout particulièrement en période de gouvernement de gauche).

      Concernant le classement « sérieux » du Times Higher Education (celui où Caltech est 1er) :
      « The Times Higher Education World University Rankings 2014-2015 list the best global universities and are the only international university performance tables to judge world class universities across all of their core missions – teaching, research, knowledge transfer and international outlook. The top universities rankings employ 13 carefully calibrated performance indicators to provide the most comprehensive and balanced comparisons available, which are trusted by students, academics, university leaders, industry and governments ».
      Le classement « général » (celui où Caltech est 1er) est accessible à :
      http://www.timeshighereducation.co.uk/world-university-rankings/2014-15/world-ranking
      Y figurent 7 établissements français parmi les 200 meilleurs mondiaux, dont les 2 que tu cites dans les 100 premiers (X 61ème et Ulm 78ème).

      De plus, le Times Higher Education estime que les établissements français n’ont pas la place qu’ils méritent pour des problèmes d’image :
      « Polytechnique, premier établissement français, affiche une belle progression et se rapproche du prestigieux top 50 observe Phil Baty, responsable du classement du « Times Higher Education ».
      Sur les huit institutions françaises qui figuraient dans le top 200 des meilleures universités mondiales en 2013, seules sept ont réussi à rester dans la compétition pour cette édition 2014 du classement du « Times Higher Education », publié le 1er octobre.
      Et toutes, à l’exception de Polytechnique (61e), sont en recul : l’ENS Paris perd 13 places et se retrouve au 78e rang, l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie) en perd 7 (103e) et Paris-Sud en perd 6 (120e). Mais c’est l’université Joseph-Fourier (Grenoble) qui enregistre la plus forte chute (–24 places). Quant à Mines ParisTech, qui avait fait son entrée l’année dernière, elle a disparu du top 200 du ranking britannique »
      Il semblerait que la France ait un problème avec son image. Elle possède parmi les plus beaux noms d’universités dans le monde mais son système d’enseignement supérieur et son organisation ne sont pas bien compris. Les réformes actuelles des universités devraient aider la France sur le long terme, mais, sur le court terme, elles participent plutôt à créer la confusion.»

      Pour la petite histoire, Caltech a été présidée de 2006 à 2013 par un Français, Jean-Lou Chameau, Ingénieur des Arts et Métiers.

  5. Merci, François, pour la rectification et pour les précisions apportées sur le classement des établissements français. Confusion de deux classements : au temps pour moi !