1ère École de chirurgie navale (1722)

La première École de médecine navale de France est fondée à Rochefort en 1722 (Carnets de bord, Musée national de la Marine). Tweets et photos du blogueur sur Rochefort (10 au 31 octobre 2014).

P1210738Le site de Rochefort, sur un méandre de la Charente, est choisi par Louis XIV et Colbert pour y fonder un arsenal : « y construire, entretenir et armer des navires de guerre ». C’est chose faite en 1666.

La marine de guerre est confrontée, sur terre comme sur mer, à des « problèmes sanitaires considérables ». « En 1683 est inauguré un hôpital de la marine » (400 lits). Un hôpital civil ne sera fondé qu’en 1731.

L’ordonnance de 1642 « préconise la présence d’un chirurgien à bord des navires de guerre ». Celle de 1683 définit l’accès à la fonction : examen d’entrée dans la Marine pour les chirurgiens issus des corporations de barbiers. Chirurgien n’est pas médecin. « A bord, les chirurgiens sont des officiers de santé« … « Dans la pratique, leur situation est souvent dramatique : ils doivent assumer la triple fonction de chirurgien, médecin et apothicaire (opérations mutilantes sans anesthésie ni asepsie, équipages décimés par des maladies qu’ils peuvent à peine nommer, remèdes administrés à l’inefficacité constatée) ». La question de leur formation se pose.

1722, création de l’école de chirurgie et d’anatomie. Deux médecins en sont à l’origine. Antoine Gallot (1656-1712), nommé 1er médecin à Rochefort en 1694 (il a connu à la Rochelle l’expérience de leçons publiques données à des chirurgiens navigants). Jean Cochon-Dupuy lui succède comme 1er médecin en 1712.

P1220066Celui-ci presse le secrétaire d’État à la Marine, Ponchartrain, de fonder une École à Rochefort. C’est chose faite en 1722, à l’occasion de « l’inauguration d’un amphithéâtre destiné aux leçons publiques d’anatomie et de chirurgie »… « Cette école est la première au monde de ce genre ». « Une école de même type est ouverte à Toulon en 1725 et à Brest en 1731 ».

Pédagogie innovante qui fait « une large place à la pratique et à l’observation : formation au chevet du malade, pratique des dissections, recours à des préparations anatomiques », cahiers courts et faciles rédigés par Jean Cochon-Dupuy, synthétisant les connaissances ». 1741, « inauguration du Jardin botanique, où les étudiants acquièrent les bases de la pharmacopée ».

L’hôpital de la marine étant saturé, Louis XVI décide, en 1781, d’en faire construire un nouveau. Pierre Toufaire, ingénieur des travaux du port, en est chargé et mène les travaux à bien (1788). L’école de chirurgie, médecine et anatomie, s’installe dans un des pavillons du nouvel hôpital : « elle est un outil de premier ordre adapté à son ambition : former des chirurgiens habiles et savants ».

P1220091Un siècle et demi plus tard. « La réorganisation des études, en 1963, porte le coup d’arrêt à l’école. Le dernier élève quitte l’école en 1964. L’hôpital est désaffecté en 1983 ». En 1986, le Musée national de la marine, déjà présent à Rochefort, devient propriétaire du pavillon de l’école et assure ainsi le sauvetage des Collections (dont 25.000 ouvrages). Elles sont encore consultables aujourd’hui ; il faut espérer que ce soit pour longtemps encore !

Chronique à venir : le sélection à l’entrée de l’école, les examens…

Commentaires fermés sur 1ère École de chirurgie navale (1722)

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.