A. Lefèvre et le lobby du plomb

Une carrière scientifique et administrative remarquable au 19ème siècle, celle d’Amédée Lefèvre (1798-1869). Le rôle fondamental d’Amédée Lefèvre, médecin de la marine, en médecine du travail et en histoire de la médecine par Michel Valentin et Pierre-Marie Niaussat, 1979, 12 pages.

P1220165Embarqué comme mousse à 12 ans. Admis à l’école de médecine navale de Rochefort à 18 ans. En mission d’exploration sur les côtes d’Afrique et à la Guyane à 20 ans. Chirurgien 2ème classe puis chargé de cours à l’école de médecine à 25 ans. Thèse de médecine à Montpellier à 29 ans. Professeur titulaire de la chaire de matière médicale à Rochefort à 38 ans. Médecin en chef à 48 ans…

Stèle commémorative dans le Musée de l’École de médecine navale de Rochefort: « Au directeur Amédée Lefèvre, la marine reconnaissante » (photo ci-dessous).

Amédée Lefèvre, par des observations très nombreuses et rigoureuses, mais également par l’expérimentation, a clos une polémique multi-séculaire, encore très vivace au milieu du 19ème : le plomb est l’unique cause de la colique sèche ; cette maladie atroce est le saturnisme. La diminution des tonnes de plomb à bord des bateaux de la marine a eu des effets bénéfiques immédiats.

Amédée Lefèvre l’a donc emporté sur des collègues médecins qui réfutaient sa thèse. Ceux-ci étaient-ils en situation de conflits d’intérêts avec les lobbyistes du plomb ? L’article ne le dit pas. Bis repetita dans les sciences ?

P1220090

Commentaires fermés sur A. Lefèvre et le lobby du plomb

Classé dans E. Médecine Pharmacie

Les commentaires sont fermés.