Bureau de la CPU : six combats

18 décembre 2014, Conférence des Présidents d’Université (CPU), élection du bureau (président et 2 vice-présidents) et des 7 présidents de commission. Cette élection va se dérouler dans un contexte d’austérité financière aggravée et d’atermoiements internes : 3 communiqués en 2 mois sur les budgets 2014 et 2015 : Jean qui pleure (19 septembre, 20 novembre) et Jean qui rit (12 novembre). Pour la première fois dans l’histoire de la 5ème république, le budget de l’enseignement supérieur de la recherche (hors vie étudiante) va diminuer en 2015, en euros courants.

La CPU se laisse mener en bateau depuis 2 ans : son bureau et ses présidents de commission doivent démissionner en urgence (CPU, Jean qui pleure. Assez !), ceci entraînant un boycott de la séance du CNESER du 24 novembre consacrée, entre autres, à cinq Communautés d’universités et d’établissements (COMUE).

Le trio de président(e)s, qui composera le bureau 2014-2016, doit s’engager, lutter pour redonner de la crédibilité et de la légitimité à la CPU, rétablir la confiance des personnels et des étudiants. Et pour cela s’engager à démissionner à la moindre manipulation, pression, atermoiement ou mensonge des ministères de tutelle (MENESR et Finances), à démissionner dans les 6 mois si le gouvernement ne prend pas de mesures concrètes pour répondre aux 6 combats formulés dans les paragraphes suivants.

1. Lutter pour et obtenir une réelle « sanctuarisation » du budget de l’enseignement supérieur et de la recherche (= un budget stable ou en progression en euros constants, sur la base du budget initial 2014), tous les présidents s’engageant à faire le meilleur usage de l’argent public dans leur établissement et à prouver leurs bonnes pratiques en la matière (mise en ligne des documents et discussions budgétaires). Chroniques sur le budget du SUP.

2. Lutter pour et obtenir un transfert partiel significatif du Crédit Impôt Recherche vers les établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche (forte progression des conventions doctorales CIFRE, du nombre de docteurs recrutés dans les entreprises privées, des financements des partenariats R&D avec les unités de recherche publiques). Chroniques sur le CIR.

3. Lutter pour et obtenir la simplification du millefeuille institutionnel, en externe (contester l’utilité du Conseil du Haut Conseil de l’Évaluation, en refusant la nomination de ses membres) et en interne (supprimer la fonction de conseiller et de consultant, 9 personnes actuellement dans l’équipe permanente, et le nombre de chargés de mission).

4. Lutter pour et obtenir un moratoire sur la publication des décrets créant les nouvelles COMUE. Chroniques sur les regroupements d’établissements (fusions, COMUE et Associations).

5. Lutter pour et obtenir l’instauration de la sélection à l’entrée du Master 1 et non du M2, considérant que le Master est un parcours de formation en deux ans, comme l’exigent les arrêtés de 2002 sur le LMD). La situation actuelle est non seulement néfaste pour les étudiants bloqués à l’entrée des M2, non seulement moralement insupportable (compétitions entre étudiants et ruptures de la solidarité entre eux), mais encore financièrement coûteuse pour les établissements. Cas observé hier lors de simulations d’entretiens de recrutement : 50 étudiants en M1 et 15 places en M2. Chroniques sur le Master.

6. Lutter pour et obtenir la mise en œuvre d’une orientation sélective pour les bacheliers professionnels (droit de tout bachelier à faire des études supérieurs mais pas forcément immédiatement après le baccalauréat), les crédits pour créer, pour les bacheliers décrocheurs, des parcours de 1er cycles innovants et performants (exemple : licence professionnelle en 3 ans). Chroniques sur les bacheliers professionnels, Admission Post-bac, l’orientation, les parcours de formation.

Lutter pour la transparence des débats internes : retransmission en direct et publique des conseils d’administration (CP2U), selon les modalités en vigueur pour les Commissions parlementaires, l’Assemblée nationale et le Sénat. Chroniques sur la CPU.

Trois présidents(e)s sont-elles/ils prêt(e)s à partager et à relever ces six défis cruciaux ? Je le crois ! Ce sera l’objet de la prochaine chronique.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s