G. Roussel devrait démissionner

Université de Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM). Motion du Conseil d’administration du 13 novembre 2014 adoptée à l’unanimité sur le plan de retour à l’équilibre financier (ci-dessous message du président Gilles Roussel adressé aux personnels, le 24 novembre 2014).

Gilles Roussel est président de la commission de la formation et insertion professionnelle de la CPU. Vu la situation dans son université, pourquoi ne démissionne-t-il pas de cette fonction nationale !

P1240314

Message du Président. « Ce plan de retour à l’équilibre a un impact très fort sur les postes : gel des postes et non re-publications des postes pour les départs en retraite et les mutations.

Notre établissement accuse pourtant depuis sa création un déficit record de sous encadrement tout en assurant une formation et une recherche d’excellente qualité comme l’attestent de nombreux observateurs et en particulier l’AERES.

Ceci n’aurait pas été possible sans l’engagement de son personnel et son profond attachement au bon fonctionnement et à la qualité de ce service public.

Aujourd’hui, l’ensemble de la communauté a un sentiment d’injustice et s’inquiète de la mise en danger de notre modèle d’université et plus directement de la pérennité de sa qualité. Le plan de retour à l’équilibre va impacter fortement les conditions de travail ; tous les acteurs (personnels, étudiants…) y voient les prémisses d’une rupture de la capacité de l’établissement à assurer son rôle de service public.

C’est pourquoi, le CA de l’UPEM demande instamment à l’État de prendre des mesures exceptionnelles, avant le vote du budget initial et de la compagne emploi 2015, afin que le plan de retour à l’équilibre puisse être revu.

En particulier, nous demandons que le nombre de postes affectés à l’UPEM dans le cadre du rééquilibrage aille au-delà des 20 postes prévus dans le plan de retour à l’équilibre et qu’une compensation intégrale du GVT puisse être envisagée. »

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Une réponse à “G. Roussel devrait démissionner

  1. Mathieu

    Rien ne change à ce que je constate par votre article… Pathétique et dommage…