SPC déshabille ses membres

La COMUE Sorbonne Paris Cité ne manque pas d’air ! Alors que le décret la dotant de nouveaux statuts n’est pas encore publié, elle recrute sans vergogne 4 directeurs délégués, s’ajoutant aux 3 déjà en place.

Elle le fait en application du contrat quinquennal de site, signé le 17 juillet 2014, contrat qui nécessite un renforcement du dispositif de pilotage de la COMUE : un directeur délégué documentation, un directeur délégué Idex, un directeur délégué recherche, un directeur délégué relations internationales.

Le processus de centralisation (joliment appelé « mutualisation ») se renforce. Mais, il se fait au dépens des établissements membres. « Condition pour candidater : être un agent ­ titulaire ou contractuel ­en fonction dans l’un des 13 établissements d’enseignement supérieur et de recherche et organismes de recherche membres de USPC« .

Deux possibilités – la rose et la noire – pour analyser ce changement. 1. La COMUE va prendre en charge les rémunérations de ces quatre directeurs délégués et ainsi alléger la masse salariale des établissements concernés par les départs. Les établissement seront-ils heureux ?

2. Non, car ils ne recruteront plus dans ces fonctions, gelant les supports budgétaires. SPC déshabille ses membres, sans vergogne.

Résultat : des directeurs sans correspondants sur le terrain. Une direction de la COMUE de plus en plus étoffée et de plus en plus éloignée des réalités. Des établissements avec de moins en moins d’autonomie. J’ai mal aux regroupements !

Commentaires fermés sur SPC déshabille ses membres

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.