CPU. Trois candidats résistants

Conférence des présidents d’université : une deuxième liste se lance dans la course (Camille Stromboni, EducPros, 1er décembre 2014). L’élection du bureau aura lieu le 18 décembre.

Les trois candidats au bureau en photos : Anne Fraïsse, présidente de l’université Montpellier 3 Paul Valéry. Danielle Tartakowsky, présidente de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Rachid El Guerjouma, président de l’université du Maine Le Mans.

P1010798Anne Fraïsse, devant les étudiants et personnels de l’antenne de Béziers (9/10/2013)

Ces trois présidents sont des résistants : ils représentent la gauche de la gauche, fermement opposée à la politique d’austérité du gouvernement Valls. Ils ont été signataires de plusieurs motions dénonçant la situation budgétaire des universités (la dernière étant celle du 13 octobre 2013).

IMGP6378Copie de IMGP6378Danielle Tartakowsky, Rachid El Guerjouma, la face cachée de la loi Fioraso (21/5/2013)

Ces trois présidents sont des résistants. Ils ont choisi de monter au créneau contre les sortants, et c’est tout à leur honneur. Ils n’ont pas voulu ou n’ont pas pu constituer une liste de résistants, basée sur une large Union. Je crois par ailleurs qu’ils ne partagent pas toutes les analyses que j’ai développées dans la chronique du 21 novembre 2014 : 6 combats pour la CPU.

Un combat de témoignage davantage qu’un combat pour sortir les sortants ? La gauche de la gauche ne croit pas aux miracles, au miracle que représenterait la victoire de ses trois présidents résistants lors de l’élection du 18 décembre prochain.

IMGP6479-2Rachid El Guerjouma et Pierre Dubois, manifestant au Mans contre la politique Fioraso (22/5/2013)

Chroniques du blog sur l’université de Montpellier 3 Paul Valéry., sur l’université du Maine Le Mans.

2 Commentaires

Classé dans Non classé

2 réponses à “CPU. Trois candidats résistants

  1. LB

    Dire de Danielle Tartakowsky qu’elle est une résistante (je ne connais pas les autres) quand on voit ce qu’elle est en train de faire de Paris 8, c’est assez inapproprié (on ne l’a pas beaucoup vue se battre contre les COMUE par exemple)

  2. Eric

    On leur souhaite de tout coeur bonne chance, même s’ils n’en ont guère d’être élus. A moins qu’un sursaut de dignité ne s’empare des Présidents: on peut toujours rêver!