Pour 3 millions d’euros !

Le conseil d’administration de l’université de Strasbourg est convoqué ce 18 décembre 2014 à 14 heures : budget primitif et campagne d’emplois 2015. Le CA du 16 décembre a en effet été reporté. A noter : le président Beretz, n’ayant pas le don d’ubiquité, sera absent à la CPU lors du vote pour élire le nouveau bureau.

Communiqué des syndicats de la FSU de l’Université de Strasbourg (18 décembre) : y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Extraits du communiqué. Les syndicats ont marqué leur ferme opposition à un budget insincère et dangereux pour l’avenir de notre établissement. Ils déplorent que le Président Alain Beretz, les élus de sa majorité et les membres extérieurs aient rejeté la demande légitime et argumentée des élus RDC de convoquer à nouveau la Commission des finances et d’amender le budget afin de préserver nos missions en annulant les gels de postes et en augmentant les crédits d’enseignement et de recherche.

La piste proposée était soutenable et techniquement praticable : récupérer 3 millions en annulant la hausse inutile du fonds de roulement et retrouver ainsi une marge qui aurait soulagé les personnels et aidé un peu nos étudiants dont l’encadrement et les conditions d’étude se dégradent

Les syndicats appellent solennellement le Président Alain Beretz et les élus de sa liste à un sursaut et à une prise de conscience de toutes les conséquences de leur vote. Le budget primitif 2015 doit être amendé, les emplois universitaires préservés, et ceci afin de répondre aux attentes de nos étudiants et aux besoins urgents de notre communauté universitaire.

Pourquoi le président Beretz et son équipe ne vont-ils pas lâcher les 3 millions d’euros, dans un contexte d’insincérité obligée des budgets des universités (incertitudes totales sur les ressources et les dépenses 2015) ?

P1240016Le président l’a expliqué oralement lors de la conférence de presse du 10 décembre 2014, consacrée au budget 2015. Je résume la teneur de ses propos : nous avons un fonds de roulement – de l’ordre d’un mois – qui correspond à la réglementation de la comptabilité publique. 85% de ce fonds sont constitués de ressources qui doivent être engagées en 2015 et 15% au maintien de notre capacité d’autofinancement pour de nouveaux projets. De nombreuses universités ont cédé à la pression de la tutelle pour diminuer leurs fonds ; nous résistons en bons gestionnaires de l’argent public. Nous savons déjà qu’en 2015 les fonds de roulement des « universités riches » seront taxés par la tutelle. Nous serons concernés.

Alain Beretz n’a pas prolongé le raisonnement. Je le fais à sa place : on nous piquera en 2015 10% du fonds de roulement, soit une somme de l’ordre de 3 millions d’euros. La progression de 3 millions inscrite dans le budget primitif est donc une mesure de prudence, mais une mesure en trompe l’œil. Si on cède maintenant et si on engage donc des dépenses plus élevées que celles inscrites aujourd’hui dans le budget primitif, nous devrons faire une décision budgétaire modificative au printemps et ce nouveau resserrage des écrous agacera tout le monde.

Commentaires fermés sur Pour 3 millions d’euros !

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Les commentaires sont fermés.