Recrutement, formation, carrière

Propositions concernant le recrutement, la formation et la carrière des enseignants-chercheurs. Conférence des présidents d’université, 25 novembre 2014, texte intégral (11 pages). Suite des chroniques La CPU manigance dans notre dos, L’AEF, agence de presse de la CPU.

La CPU a mis en place en septembre 2013 un groupe de travail, sous la présidence d’Hélène Pauliat, Présidente de la Commission des moyens et des personnels de la CPU, Présidente de l’université de Limoges, composé d’une quinzaine de présidents d’université. Ce groupe de travail s’est réuni sur l’année 2013-2014 avec des séminaires techniques, des réunions et des auditions afin d’élaborer une position commune de la CPU sur les mécanismes de recrutement, de formation et sur le déroulement de la carrière des enseignants-chercheurs. Les propositions issues du groupe de travail ont été discutées lors d’un séminaire technique de la CPU en septembre 2014. Elles ont été formalisées et présentées ensuite en assemblée générale de la CPU le 20 septembre 2014, pour discussion. Le texte ci-dessous détaille d’abord la méthode suivie et les réunions qui ont été tenues avec leurs principaux apports, puis les propositions de la CPU sur le recrutement, la carrière et la formation des enseignants-chercheurs.

164 chroniques du blog sur la CPU depuis janvier 2009.

1 commentaire

Classé dans E. Mobilité internationale

Une réponse à “Recrutement, formation, carrière

  1. Pierre Levron.

    Il me semble que ces propositions-que je découvre à l’instant-sont bien intéressantes quant à la question de la qualification, que je considère comme une bizarrerie hexagonale. L’évaluation des qualités didactiques des candidats pourrait se faire de la façon suivante: demander la préparation d’une séance d’enseignement sur un thème relevant de la spécialité du candidat; la faire se dérouler devant un groupe d’étudiants. C’est ce que fait l’université de Göttingen,à côté d’une audition en commission de spécialistes. J’y ai passé-il y a deux ans-une épreuve faite d’une présentation, d’une séquence d’enseignement puis de la « com’de spés’ proprement dite. Inutile de vous dire que l’on met en face de vous « la crème » des étudiants! Une variante possible serait d’adopter ce système, mais avec la tenue d’un TD ou d’un TP réel de spécialité pris dans la grille horaire de l’université concernée. Il faudrait alors que l’enseignant titulaire et la commission assistassent à la séance. Je me suis sinon réjoui de voir la CPU s’intéresser aux problèmes de formation initiale et continue des universitaires!