Bosc : Mort aux tyrans

La caricature et la Liberté d’expression. Bosc (1924-1973). De l’humour à l’encre noire, exposition au Musée Tomi Ungerer, Strasbourg, jusqu’au 1 mars 2015. Album de 15 photos.

250 dessins originaux et documents. Projection du film d’animation Voyage en Boscavie (Youtube, 9’40 »), réalisé en 1958 par Claude Choublier et Jean Herman.

P1260472Texte d’un des panneaux présentant l’exposition : Mort aux tyrans. « Les vrais humoristes ont toujours les mêmes cibles : les flics, les militaires, les brutes, les religieux, les riches, les puissants, les bourreaux (Wolinski).

Bosc en effet déteste toutes les tyrannies. Elles revêtent de nombreuses formes dont il se plaît, en une vision anarchiste, à faire la critique. Celle de la guerre et de l’armée est particulièrement virulente, une conséquence sans doute de son passé militaire. Les conflits, notamment la guerre d’Algérie, l’ont même traumatisé au point de s’illustrer, torturé par l’ennemi.

De sa critique politique émergent, entre autres représentations caricaturales, celles de de Gaulle, qui était devenu un de ses cibles privilégiées et dont il soulignait l’autoritarisme. Le pouvoir industriel incarné par le patronat, social ou encore religieux, fait l’objet chez Bosc d’une satire grinçante ».

Autres dessins de Bosc, accessibles sur Google.

Commentaires fermés sur Bosc : Mort aux tyrans

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.