Et si le 5 mars 2015…

Les universités ne connaissent toujours pas leurs dotations budgétaires pour 2015. Certains établissements vivent dans l’inquiétude de la ponction d’une partie de leur fonds de roulement. Geneviève Fioraso a annoncé un prélèvement de 100 millions.

Et si c’étaient là les deux gouttes d’eau qui vont faire déborder le vase du ras-le-bol.

Et si, le 5 mars 2015, l’appel à un rassemblement unitaire devant le ministère attirait une foule d’étudiants, de personnels administratifs, techniques, enseignants-chercheurs, chercheurs.

Le désengagement de l’État du service public d’enseignement supérieur et de recherche a des conséquences directes et dramatiques sur nos conditions d’études et de travail.

Dans les établissements, ce sont des millions d’euros qui manquent pour pouvoir fonctionner correctement. Ponctionner les fonds de roulement ne peut en aucun cas être une solution.

Partout, les personnels se précarisent, des postes sont gelés voire supprimés, et les formations rabotées. Cette situation n’est plus tenable. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et mettre un terme à l’austérité qui asphyxie les établissements, universités comme organismes de recherche, afin d’assurer des conditions de travail et d’études décentes. Lire la suite…

Depuis janvier 2009, 191 chroniques du blog sur les budgets de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Commentaires fermés sur Et si le 5 mars 2015…

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé

Les commentaires sont fermés.